Pas de beau jardin sans jardinier en forme !

Rubrique

Jardiniers, avec l’arrivée de l’hiver, prenez un peu de temps pour penser à vous.

Décembre est le mois des cadeaux, profitez-en pour vous offrir ou offrir à un jardinier un cadeau qui améliorera son confort au jardin. Je vous propose quelques idées et Moune, page 60, vous donne des indications de fabrication pour un cadeau « fait-maison », c’est tellement plus sympa ! À noter aussi que janvier est le mois des bonnes résolutions, c’est le moment d’en prendre quelques-unes pour votre confort, votre sécurité et votre santé !    

Le jardinage, à pratiquer sans modération

C'est une activité qui maintient en forme si elle est adaptée aux possibilités physiques du jardinier.

♦ Activité de santé, de détente, qui déstresse, le jardinage permet de profiter des bienfaits de l’exposition à la lumière naturelle et au grand air.

♦ Jardiner sollicite le cœur raisonnablement, stimule la circulation artérielle et veineuse et améliore l’irrigation de tous les organes : muscles, os et cerveau.

♦ Comparé à une autre activité, le jardinage offre des tâches diversifiées ce qui permet de faire varier le rythme cardiaque et de solliciter l’ensemble de l’appareil musculo-squelettique.

Cependant, le risque de petits « bobos » ou de plus gros soucis existe, comme dans toute activité.

Pour les éviter vous pouvez agir sur votre façon de travailler, sur le matériel utilisé ou encore sur l’organisation du jardin et les techniques culturales mises en œuvre. Le jardin est donc bien un facteur de santé si le jardinier s’organise bien et prend soin de lui-même !

Chaque jardinier a sa façon de travailler

En effet, tout dépend du lieu, de son « apprentissage de jardinier » et de sa personnalité. Le jardin est un lieu très personnel où il fait bon travailler à sa façon, mais cela n’empêche pas de réfléchir à certaines améliorations, surtout si on commence à avoir quelques douleurs.

Aller au jardin, ça se prépare : organisation et vigilance sur le confort limitent la fatigue inutile, et quelques déboires.

Organiser son chantier

C’est prévoir à l’avance le matériel, le vérifier et le mettre à portée de main sans encombrer l’espace nécessaire aux gestes et aux déplacements pour réaliser la tâche.

⇒ Quelques aides : une petite table mobile (ou rabattable) faisant fonction d’établi, un panier à suspendre pour les petites choses (graines, petits outils) ou une ceinture porte-outils selon les cas, une rallonge sécurisée mobile, un enrouleur de tuyau mobile, une housse pour couvrir le matériel, surtout le matériel électrique, pour ne pas courir le protéger aux premières gouttes de pluie !

*
Jardinières à bonne hauteur et table rabattable pour planter, semer, bouturer...

⇒ Bien s’organiser, c’est savoir approcher la brouette au bon moment, choisir un outil plus adapté, protéger une zone ou des objets et ne pas se créer d’autres tâches (nettoyage, ratissage…).

⇒ Et bien sûr, sécuriser le chantier : être deux si possible, respecter les consignes d’utilisation des matériels (outils divers, broyeur, tondeuse, échelle), porter des équipements de protection individuelle : chaussures fermées à bout renforcé, lunettes, casquette, vêtements épais et résistants, gants, masque et protections auditives…

Ces conseils sont à ajuster en fonction des travaux réalisés. N’oubliez pas d’enlever vos bagues ou bracelet de montre !

Être bien installé et soigner sa posture

⇒ Travailler le dos droit, ne pas se pencher. Mieux vaut fléchir légèrement les jambes.

⇒ Se baisser en conservant le dos droit, mettre les pieds légèrement écartés et bien à plat, fléchir les genoux.

⇒ Se mettre de face pour travailler (taille, récolte…) pour éviter toute torsion et risque de déséquilibre.

⇒ Respecter un angle raisonnable pour lever les bras.

⇒ Éviter de travailler en extension sur la pointe des pieds.

⇒ Travailler en positionnant vos deux pieds à plat et légèrement écartés.

⇒ Utiliser l’effet de levier des outils à manche plutôt que votre force.

⇒ Travailler à genoux sur une mousse épaisse pour éviter les problèmes de ménisque (1) ; pour se relever prévoir éventuellement une aide.

⇒ Travailler assis sur un « siège » de hauteur réduite (25 cm, mais à adapter en fonction de votre morphologie), les jambes pliées, le bras pouvant trouver appui sur la cuisse juste au-dessus du genou (cf le tabouret bas de Moune, page 60).

⇒ Pour lever une charge : être près de la charge, fléchir les jambes, dos droit, contracter les abdominaux au moment de lever.

Le matériel ou les outils utilisés

Achetez-les en tenant compte de votre morphologie et de vos capacités physiques.

Les éléments à prendre en compte

⇒ Le poids, notamment pour les outils utilisés bras levés (taille-haie), à transporter (échelle) ou à pousser (brouette).

⇒ La largeur de travail permise. Les fers larges supposent de grosses masses de terre à soulever (bêche) ou à tirer (râteau). Les longueurs de lame de taille-haie ou de tronçonneuse doivent être adaptées au chantier ; elles conditionnent une amplitude de geste plus ou moins grande.

*

⇒ La longueur des manches doit permettre de travailler le dos droit, n’hésitez pas à changer un manche pour qu’il soit plus adapté. Travail en hauteur ou à distance, privilégiez les manches longs (sécateur à long manche, taille-haie, échenilloir télescopique…). Vérifiez que le réglage des poignées de la tondeuse vous assure du confort : dos droit et bras légèrement repliés.

⇒ La motorisation électrique est plus confortable lorsqu’on a mal aux épaules ou que l’on a moins de force pour lancer le moteur thermique.

⇒ Les vibrations des outils mécaniques sont réduites si l’outil est entretenu (silent-blocs, équilibrage, entretien des lames…) et si l’outil utilisé est adapté au chantier et utilisé dans de bonnes conditions ergonomiques. Il existe des outils munis de poignées absorbant les vibrations ou des gants qui isolent des vibrations. Ils ont l’avantage de protéger aussi les mains des blessures, du froid et de l’humidité.

⇒ La brouette ne doit pas être trop grande ni trop lourde et comporter deux roues pneumatiques assez grandes pour faciliter le poussage sur tous les types de sol.

Le rangement des outils

⇒ Dédiez des étagères fixées à 10-15 cm au-dessous de la hauteur de vos épaules au rangement à plat des outils à lame, électriques ou lourds.

⇒ Installez un râtelier pour ranger les outils à manche : mural, avec des crochets à une hauteur qui ne vous fait ni lever les bras ni courber le dos, ou posé au sol, ce qui réduit les risques de chutes.

*
Râtelier mural

On trouve des râteliers dans le commerce, vérifiez-en la stabilité et la solidité. Fabriqué maison, le râtelier est adapté à vos outils et à votre morphologie. Le râtelier posé a ma préférence, même s’il prend plus de place, car le risque d’outil mal accroché n’existe pas, et on peut aisément le fabriquer soi-même.

*
Râtelier posé au sol

Améliorer votre confort pour les travaux fatigants ou répétitifs…

Le travail du sol

• Supprimez le bêchage (risque pour les lombaires), aérez le sol avec un outil type grelinette.
• Laissez en place les racines après récolte.
• Cultivez des plantes à racines pivotantes (radis chinois, panais…) pour fragmenter le sol.
• Intervenez sur sol ressuyé et assez meuble.

Le désherbage

• Associez des espèces à vitesse de croissance et développement différents pour toujours couvrir le sol (choux, salades, radis, panais, carottes).
• Paillez entre les cultures avec de la paille, des feuilles… ou tout simplement en compostant sur place les herbes arrachées ou les déchets d’épluchage.
• Désherbez lorsque le sol est meuble et avant que les herbes ne grainent, assis ou à genoux, ou utilisez un outil qui permet de garder le dos droit.

La taille

• Elle peut être limitée en choisissant des espèces à croissance réduite et/ou lente.
• En fruitier, l’arcure des branches réduit le travail de taille. Pincer au printemps l’extrémité de certains rameaux ralentit la pousse et donc limite la taille et l’évacuation des déchets de taille.

(1) La maladie du carreleur – la protection en mousse se trouve dans le commerce ou peut être fabriquée maison

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Mots-clés

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Cuisiner autrement en hiver
Le jeûne : mode d’emploi
Venus d’Inde, les remèdes qui guérissent
Mais pourquoi personne ne nous le dit ?