Ballonnements...

... bouger, aussi important que (bien) manger !

Marcher, gainer… tous les exercices visant à relancer le transit aident aussi à éliminer les ballonnements. Mode d’emploi !

Ballonner, c’est fabriquer des gaz (beaucoup de gaz). Cela trahit une souffrance de votre flore intestinale, dépassée par le travail que vous lui demandez. Ce qui signifie grosso modo 3 choses.
Soit vous mangez trop, trop vite, trop d’air, trop d’aliments industrialisés car ils sont conçus avec des ingrédients indigestes en nombre et/ou en trop grande quantité.
Soit vous êtes stressé, ce qui sidère certains sucs digestifs.
Soit vous mangez trop monotone, pas assez de végétaux et, souvent, ne bougez pas assez, ce qui aboutit à une flore intestinale peu diversifiée, par conséquent peu efficace ; et donc, qui ballonne.
La première chose à faire est de revoir son alimentation – notamment vérifier qu’on ne mange pas trop d’aliments crus, ou riches en fibres « dures », ou encore riches en fodmaps (des petits sucres indigestes) – et aussi la façon dont on s’alimente – assis, au calme, sans faire autre chose, en mâchant bien… Mais la seconde, ex aequo, est de pratiquer une activité physique quotidienne, garante non seulement d’un massage profond des organes digestifs, mais aussi – c’est prouvé ! – d’une plus grande diversité microbienne dans la flore !

De la base au « cran optimal »

1) La base : marcher chaque jour

Vous n’arriverez à rien si vous ne faites pas le minimum du minimum, c’est-à-dire marcher 1 heure par jour. C’est non négociable. Et par marcher, nous entendons « d’un bon pas », pas juste piétiner à la caisse du supermarché.

2) Le cran au-dessus : gainer plusieurs fois par semaine

Un ventre mou, sans muscle, est un ventre qui digère mal. Car les organes digestifs ne sont pas « tenus » voire carrément pas à leur place (gros ventre). Il s’ensuit des anomalies, ralentissements digestifs et donc, ballonnements.

Plusieurs options pour gainer. Au moins 2 fois par semaine, pratiquez :

• La corde à sauter, par sessions de 20 secondes, à votre rythme. Plus vous enchaînez les sessions, plus vous gainez.

*

• La natation, surtout le crawl et le dos crawlé, 20 à 30 minutes d’affilée.

*

• Les abdos classiques : allongé sur le dos, genoux à l’équerre vers le ventre (angle droit), mains sur les tempes (surtout pas derrière la nuque !), épaules décollées du sol, périnée serré, amenez plusieurs fois de suite votre buste vers vos genoux. Des séries de 3 x 20 mouvements.

*

3) Le cran optimal : pratiquer un sport, par sessions de 1 h à 1 h 30 chaque week-end

Les autorités et les médecins du sport recommandent de pratiquer un sport à raison de 3 séances par semaine de 45 minutes. Si cela paraît irréaliste pour certains (l’argument le plus souvent avancé étant celui du manque de temps), d’autres, tout aussi occupés et « pris » par une vie de famille et une vie professionnelle très rythmée y parviennent pourtant parfaitement. Bref : davantage une question d’organisation et de motivation que d’emploi du temps.

À part certaines rares disciplines, comme le vélo ou la plongée sous-marine, toute activité physique complète gaine le ventre : running, tennis, volley, ping-pong (effort soutenu !), canoë-kayak, paddle, ski de fond, raquette, danse moderne… mais aussi yoga (actif), Pilates et autres gyms permettant de travailler les muscles profonds… Bref : ce que vous voulez, mais avec cœur ! Une séance par semaine, le week-end, suffit si vous appliquez déjà les crans 1 et 2 le reste de la semaine.

Bilan final : un ventre qui fonctionnera beaucoup mieux, nettement moins de ballonnements et un transit bien plus agréable et régulier.
Garanti satisfait ou remboursé !

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Mots-clés

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Cuisiner autrement en hiver
Le jeûne : mode d’emploi
Venus d’Inde, les remèdes qui guérissent
Mais pourquoi personne ne nous le dit ?