De l'huile essentielle de myrrhe...

... pour mes cosmétiques

Avec son parfum sacré et son action puissante, elle offre des solutions "bien-être" efficaces. Calmante et apaisante par excellence, l'huile essentielle de myrrhe amère, en application cosmétique, peut traiter de nombreux maux, aussi bien cutanés que bucco-dentaires.

La myrrhe est une gomme-résine aromatique produite par l'arbre à myrrhe ou balsamier (Commiphora myrrha), originaire d'Afrique de l'Est et de la péninsule arabique. L'huile essentielle est obtenue par distillation de la résine par entraînement à la vapeur d’eau.

Connue depuis l'Antiquité, elle a été utilisée traditionnellement pour nettoyer les blessures, ralentir les infections, soulager les douleurs, ainsi que dans les rituels sacrés et pour l'embaumement des morts… Avec l'or et l'encens, elle fait partie des offrandes que les rois Mages ont apportées à l'enfant Jésus.

Indications

Antiseptique, anti-infectieuse, anti-virale et fortement anti-inflammatoire (du fait de sa haute concentration en sesquiterpènes), l'huile essentielle de myrrhe a aussi des applications cosmétiques très spécifiques.

• Soins des affections buccales : elle est reconnue pour son
efficacité à lutter contre les gingivites, l'herpès, les abcès et les aphtes.
• Soins des peaux matures : elle agit en actif tenseur, tonifiant et régénérant.
• Soins des peaux irritées et lésées : à la fois cicatrisante et apaisante, elle peut soulager en cas de petites plaies, d'eczéma, de brûlures légères et de coups de soleil.
• Soins des ongles : pour eux aussi, elle se fait réparatrice et régénérante.
• Soins du corps : apaisante jusqu'à avoir des propriétés anesthésiantes, elle calme les douleurs articulaires et musculaires.

Et son parfum chaud, boisé et épicé caractéristique est réputé agir sur le système nerveux central pour lutter contre la nervosité et la tristesse, les angoisses et le stress.

Précautions

Elle ne contient pas d'allergènes en proportions notables, mais elle est connue pour inhiber le désir sexuel, ce qui peut faire déconseiller de l'utiliser de façon régulière.

Elle est aussi à éviter chez les personnes souffrant d’hypothyroïdie, ainsi que les femmes enceintes ou allaitantes et les jeunes enfants.

Attention également au choix de l'huile : elle est bien sûr de préférence de qualité biologique, mais il faut veiller aussi à ce qu'elle soit bien visqueuse, une huile trop fluide trahissant l'emploi d'un solvant lors de sa distillation.

Associations

Pour potentialiser ses propriétés, on peut utiliser l'huile essentielle de myrrhe en synergie avec d'autres huiles.

⇒ Affections buccales :

Arbre à thé (tea tree), badiane, clou de girofle…

⇒ Peaux matures :

Bois de rose, carotte, hélichryse, palmarosa, petit grain bigarade, rose de Damas, santal…

⇒ Peaux irritées et lésées :

Bergamote, camomille romaine, néroli, ylang-ylang…

⇒ Ongles :

Basilic, ciste, citron, laurier noble…

⇒ Douleurs :

Cannelle, eucalyptus citronné, gaulthérie couchée, clou de girofle, laurier noble, menthe poivrée… 

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Cuisiner autrement en hiver
Le jeûne : mode d’emploi
Venus d’Inde, les remèdes qui guérissent
Mais pourquoi personne ne nous le dit ?