Spécial produits d’hygiène

... les 10 bons gestes à adopter
Rubrique

Gel douche, shampoing, crème hydratante, dentifrice… : les bases pour rester propre sans s’intoxiquer !

Même les spécialistes de l’ONU le disent : la salle de bains accueille un nombre surprenant de produits à risque pour la fertilité humaine, mais aussi pour la santé publique. Perturbateurs endocriniens, du microbiote cutané ou agresseurs respiratoires, nous utilisons encore trop souvent des produits avec des molécules soupçonnées d’accroître les risques de certains cancers hormonaux (sein, prostate…), de diabète de type 2, d’obésité, d’Alzheimer…

Or, nous exigeons désormais des produits « sans » (aluminium, parabens, triclosan, phénoxyéthanol, filtres solaires chimiques…) ! Sans parler du risque écologique puisque ces molécules rejetées dans l’eau la polluent évidemment. Si chacun semble « sans danger » pris individuellement, selon la toxicologie classique qui ne jure que par le « seuil toxique », la crainte majeure vient de l’effet cocktail. Personne ne sait ce que « donnent » toutes ces molécules une fois ensemble dans notre corps. Application quotidienne, peau agressée par une eau chaude ou calcaire, muqueuses (lèvres, narines, zone intime, muqueuses respiratoires…), fines et sans défense face aux sticks à lèvres (que l’on avale !), gel douche, parfum, tout est réuni pour un empoisonnement en règle.

Préférez les produits qui se rincent

Distinguez les produits destinés à rester sur la peau (lait corporel, crème visage), de ceux que l’on rince (dentifrice, gel douche, shampoing), a priori moins problématiques. Mais tout aussi polluants pour l’environnement…

Pourquoi ?
Arrêtez de vous décaper tous les jours au gel douche agressif, laissant une peau sèche et sensible avec obligation de vous tartiner de lait. La douche oui, mais cantonnez la toilette aux zones indispensables : pieds, région intime, aisselles, visage. À moins de transpirer toute la journée dans un lieu surchauffé, inutile de se laver de fond en comble chaque jour. Votre peau se défendra mieux et vous n’aurez plus besoin de lait corporel.

Choisissez un dentifrice sans triclosan ni promesses extravagantes

Le dentifrice n’est pas primordial, selon de nombreux spécialistes, c’est le brossage qui compte. Évitez en tout cas dentifrice et bain de bouche au triclosan : cet antibactérien perturbe l’écologie buccale et favorise mycoses, hypertension, troubles cardiaques, de la thyroïde, de la testostérone.

Démaquillez-vous avec une huile végétale

Huile de ricin, d’amande douce de joboba, ou même d’olive… une simple huile végétale élimine aussi bien les traces de maquillage (même waterproof) et impuretés qu’un nettoyant classique. Et laisse une peau hyper confortable !

La découverte : les hydrolats

Menthe, romarin, rose, fleur d’oran­ger, de bleuet… Extra doux, ils remplacent l’eau, l’eau micellaire, les toniques. Efficaces et naturels, ils devraient être les nouvelles « bases » de vos soins d’hygiène.

Pourquoi ?
Lors de la distillation de plantes, on récupère d’un côté l’huile essentielle, de l’autre, l’hydrolat. C’est donc une « eau de plante », si douce qu’elle s’utilise aussi par voie interne pour un effet anti-acné, détox, purifiant…

*

Simplifiez

Moins vous appliquez de produits, mieux cela vaut. Fuyez la tendance layering (rituel de beauté), les routines néfastes qui paraissent « normales », piochant parmi vos 56 produits sur la tablette au-dessus du lavabo, car « vous avez toujours fait comme ça ».

Plongez dans un bain bienfaisant et thérapeutique

Un bain détox, minceur ou circulatoire, c’est un excellent soin à faire à la maison. Adaptez la température de l’eau : fraîche ou tiède pour la circulation ou pour un effet tonique, chaude en cas de courbatures, refroidissement ou pour se détendre. Plongez-y des ingrédients sains, d’autant que la chaleur favorise leur pénétration dans la peau. Tisanes de bain (gros sachets de plantes à infuser), huiles essentielles diluées dans une base neutre, zestes de citron + jus (3 citrons pour un bain), sels de bain sans parfum ni colorant...

Pourquoi ?
Les bains moussants, boules effervescentes et autres cupcakes de bain n’ont rien de sain. On ne veut notamment pas de méthylisothiazolinone (démangeaisons de folie !) ni d’ammonium lauryl sulfate (super irritant).

Méfiez-vous des déodorants « super efficaces »

Oubliez les antitranspirants, anti-physiologiques ainsi que les déos à base d’aluminium.

Pourquoi ?
Ils sont toxiques. Méfiez-vous aussi de ceux à base d’alcool et à l’application quotidienne d’huiles essentielles pures sous les aisselles, irritants. On trouve enfin, même en grande surface, des produits efficaces à composition minimale (très peu d’ingrédients). Les déos « naturels », bio, sont hélas insuffisants si vous êtes sportif, en cas de canicule ou de boulot dans une atmosphère surchauffée.

Misez sur les labels (bio)

Sur l’emballage, cherchez Cosmébio, Ecocert, si vous voulez acheter vos produits en boutique, supermarché ou même sur internet.

Ne vous faites pas avoir par les « cosmétiques détox »

Censés « détoxiquer » notre peau des « polluants », ils en rajoutent en fait une couche. À base d’extraits aux consonances naturelles (pensée sauvage, arbre à soie…) mais qui restent... des produits chimiques. On trouve aussi des produits dits « détox », mais nantis de filtres solaires pour le quotidien !

Faites vos masques « maison »

Visage, cheveux, corps… les mas­ques purifient, repulpent ou hydratent en profondeur selon les ingrédients utilisés. Là encore, le plus simple et le plus naturel est aussi le plus actif.

Pourquoi ?
L’argile reste la boss : rien de mieux pour éliminer points noirs et boutons. Mais pensez aussi aux yaourts, rondelles de concombre, miel, curcuma, jus de citron, bicarbonate.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier des Fleurs de Bach
Mon herbier des feuilles d'arbres… des parcs et des jardins
Mon cahier de recettes d'anniversaire pour petits poly-allergiques
Mon cahier de lithothérapie