Le bambou...

...pour ne plus avoir mal au dos
Rubrique

La richesse en silice de l’intérieur de sa tige peut faire de petits miracles sur vos disques intervertébraux.

Il y a plus de 20 ans, dans le premier numéro de ce magazine, j’avais déjà consacré une rubrique au bambou. À la suite de cet article, j’ai reçu de nombreux témoignages de personnes ravies d’avoir découvert enfin une solution à leurs maux de dos.

C’est le tabashir, « sucre » du bambou, autrement dit l’exsudat qui se forme à l’intérieur de sa tige au niveau des « nœuds », que l’on emploie pour soigner son dos, mais aussi ses articulations et tout ce qui, dans notre organisme, a besoin de silice biodisponible pour se reminéraliser.

Merci Jean Palaiseul

Célèbre spécialiste de phytothérapie du siècle dernier et auteur de Tous les espoirs de guérir, Jean Palaiseul défendait le recours à la nature pour se soigner. Dans son ouvrage, il met en avant la principale vertu de l’extrait de bambou, découverte par le Dr Hauschka (auquel on doit la marque de cosmétiques naturels du même nom) : il régénère les disques intervertébraux.

Pourquoi a-t-on a mal au dos ?

La colonne est un enchaînement de vertèbres, vingt-quatre au total et, entre chacune d’entre elles, il y a ce qu’on appelle un disque intervertébral, dans lequel un noyau mobile se déplace au gré de nos mouvements. Et le tout, vertèbres et disques, est maintenu grâce à des réseaux de ligaments et de muscles. Chaque changement de position entraîne un mouvement de la colonne vertébrale. Les muscles et les ligaments se tendent ou se relâchent, les noyaux des disques intervertébraux se déplacent, de façon à maintenir l’équilibre. Par exemple, si vous vous penchez en avant, votre colonne se courbe et certains noyaux vont glisser vers l’arrière pour compenser. Ce sont des sortes de petits coussinets fibro-élastiques qui agissent un peu comme des « amortisseurs ». Au fil des années, ces disques s’usent, en particulier ceux qui sont situés en bas de la colonne, soumis à de lourdes charges toute la journée. Les fibres qui entourent le noyau des disques se fissurent et la substance gélatineuse du noyau en profite pour s’échapper. Les douleurs commencent… C’est le lumbago.

Lorsque le disque fait saillie sur un nerf rachidien, il déclenche une hernie discale qui peut alors comprimer le nerf sciatique et la douleur se prolonge dans la jambe... parfois jusqu’au bout des orteils…

De la silice pour regonfler le noyau

Si l’extrait de bambou est si efficace, c’est parce qu’il apporte aux fibres du disque intervertébral de quoi reprendre fermeté et élasticité. Dans son livre, Jean Palaiseul cite de nombreux exemples de personnes ayant réussi à retrouver un dos souple et même à regagner quelques centimètres en taille, preuve que les disques intervertébraux « tassés » avaient réussi à reprendre du volume. Tout ceci allant de pair, évidemment, avec la disparition des maux de dos.

Sous quelle forme et combien ?

Pour bénéficier des effets reminéralisants du bambou et obtenir une régénération des cartilages, il faut en faire une cure de plusieurs semaines, même un à deux mois. On trouve l’extrait sous forme de gélules, d’extrait glycériné, de poudre, et les dosages à prendre dépendent des présentations mais sont indiqués sur les différents produits.

*

 

Mots-clés

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Bien manger sans cuisiner
Les savoureuses recettes d'Anaïs Dufourneau
L'alimentation santé : les recettes!
Les secrets d'un jeûne réussi