Goutte...

... des recettes naturelles
Rubrique

Vous avez la goutte ? Celle qui fait gonfler votre gros doigt de pied ou votre coude ? C’est la goutte en trop, celle qui fait déborder le vase, la goutte qui déboule après des excès d’alcool, de gibiers et de fruits de mer, la goutte de celui ou celle qui goûte trop...

Fini de goûter, il faut vous mettre au vert, éloigner le verre de goutte et les ragoûts. Et pour que cette goutte ne revienne pas au galop, pendant quelques jours, quelques semaines ou quel­ques mois, ayez du goût pour les bouillons et les tisanes.

En cas de crise

Le colchique prescrit par le médecin !

Le colchique possède une fleur qui ressemble beaucoup à celle du crocus. Pour différencier ces deux petites bulbeuses, sachez que le colchique fleurit, en général, en automne, contrairement au crocus qui s’épanouit en général au printemps (sauf certains comme le safran – un crocus – qui fleurit en automne), que l’androcée du colchique est composé de six étamines contre trois pour le crocus et que, lorsque le colchique est en fleur, ses feuilles sont absentes contrairement au crocus. Tous les deux sont toxiques, très toxiques. Alors, je vous entends déjà me dire : « Si on ne peut pas préparer des remèdes fait-maison avec le colchique, à cause de sa toxicité, alors  quel est l’intérêt de le différencier du crocus ? » Pour le plaisir de la connaissance !

On ne fait JAMAIS de préparation maison avec le colchique, mais il nous sauve quand même… Puissant anti-inflammatoire, son principe actif, la colchicine, a été isolé et incorporé dans des préparations pharmaceutiques à usage strictement médical, d’où la nécessité de faire appel à votre médecin.

C’est en général LE médicament prescrit en cas de crise de goutte. En attendant la consultation, chantez à tue-tête au lieu de crier de douleur : Colchiques dans les prés, fleurissent, fleurissent, colchiques dans les prés, c’est la fin de l’été... même si, dans le cas présent, c’est plutôt le début du printemps. Et prévenez les prochaines crises dès que vos articulations auront désenflé avec quelques préparations à faire vous-même, cette fois.

Associez des tisanes

Tisane composée, mélangez 20 g de chacune de ces plantes : piloselle, Hieracium pilosella ; bruyère, Calluna vulgaris ; cassis, Ribes nigrum ; pariétaire, Parietaria officinalis. Dans un quart de litre d’eau bouillante, versez une cuillerée à soupe du mélange. Couvrez. Cinq minutes plus tard, ajoutez une pincée de reine-des-prés, Filipendula ulmaria. Couvrez et patientez encore dix minutes. Filtrez et buvez quatre tasses par jour.

Décoction de frêne, Fraxinus ex­celsior : au Moyen Âge, Sainte Hildegarde recommandait déjà cet arbre pour traiter la goutte. Autrefois, on utilisait surtout l’écorce, astringente et fébrifuge, mais ce sont les feuilles contenant des flavonoïdes qui sont préconisées à présent. Diurétiques, elles aident à réduire l’acide urique présent dans le sang en l’éliminant par les urines. Jetez deux ou trois cuillerées à soupe de feuilles sèches dans un litre d’eau froide. Portez le tout à ébullition et, aux premiers bouillons, baissez votre feu pour maintenir une cuisson douce pendant cinq minutes. Filtrez, sucrez et buvez trois tasses dans la journée.

*

Infusion de frêne, Fraxinus excelsior, cassis, Ribes nigrum et reine-des-prés, Filipendula ulmaria : associez 50 g de feuilles de frêne avec 100 g de feuilles de cassis. Versez une cuillerée à soupe du mélange dans une tasse d’eau bouillante. Couvrez et cinq minutes plus tard, ajoutez une pincée de fleurs de reine-des-prés. Recouvrez, attendez dix minutes, filtrez et sucrez. Buvez en dehors des repas l’équivalent d’un demi-litre par jour.

Après la crise,

Faites une cure de...   

Cassis : Ribes nigrum 

Diurétique, il provoque l’élimination de l’acide urique via les urines.

Infusion : versez un litre d’eau bouillante sur 50 g de feuilles sèches ou 250 ml sur 10 g de feuilles. Couvrez, laissez reposer quinze minutes, filtrez et buvez trois tasses dans la journée entre les repas. Faites une cure d’au moins trois mois.

Bardane : Arctium lappa 

Diurétique et dépurative, la racine de bardane aide à éliminer les toxines.

Infusion  : versez un litre d’eau bouillante sur 50 g de racine fraîche de bardane (ou 30 g sèche). Laissez infuser vingt minutes, filtrez, sucrez et buvez trois tasses dans la journée. Une cure d’une dizaine de jours est nécessaire.

Ortie : Urtica dioica 

Vous pouvez essayer de fouetter les zones douloureuses avec de l’ortie fraîche, remède, semble t-il, efficace en cas de rhumatismes et d’arthrite, ou vous pouvez aussi, méthode plus douce, vous préparer tout simplement des infusions dépuratives et reminéralisantes.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Mots-clés

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier de bien-être aux 4 saisons
Mon cahier de remèdes et recettes au Miel
Bien manger sans cuisiner
Les compléments alimentaires qui guérissent