Lichen scléro atrophique vulvaire

Rubrique

Nous avions publié le témoignage d'une lectrice, dans la revue n° 209 (octobre 2018). À 60 ans, elle venait d'apprendre le diagnostic des symptômes qu'elle avait depuis l'adolescence ; un lichen scléro atrophique vulvaire (démangeaisons, petites lèvres soudées aux grandes, clitoris encapuchonné...). Elle pensait tester plus régulièrement plusieurs remèdes et solutions à savoir : 

• le bain de siège froid pour réduire l'inflammation locale et éliminer les toxines...

• diminuer sucre et produits laitiers 

• pratiquer le Taï Chi assidûment ; elle n'avait eu aucune démangeaison durant les dix ans pendant lesquels elle avait pratiqué cette discipline.

Elle pensait nous tenir informées un an plus tard pour signaler l'évolution. Elle vient de donner des nouvelles sur le forum du site de Rebelle-Santé et nous l'en remercions.

« Il y a 18 mois, j’ai promis des nouvelles dans un an... Je vous prie d’excuser ce retard.
Durant ce temps, j’ai essayé d’abord de faire régulièrement ce que j’avais dit : Taï Chi et bains de siège froids, mais sans régularité. J’ai eu quelques résultats cependant sur les démangeaisons. Et puis, dans un document destiné aux médecins, j’ai trouvé une information importante : le but de la prise de cortisone est de réduire l’inflammation.

Réduire l’inflammation, je sais comment faire !
Je connais deux outils : l’argile en externe et les bains de siège froids. Et je sais que le lait de vache favorise l’inflammation. J’ai donc repris mes exercices et mes bains avec une motivation nettement supérieure. L’application d’argile a été quasi quotidienne (je mets l'argile dans une compresse, c'est plus simple dans cette zone !), le bain de siège a eu lieu au minimum 3 fois par semaine. Dans l’eau du bain de siège, j’ajoute du magnésium (nigari, mais pas du Japon) et des hydrolats (lavande fine, thym à linalol, sauge officinale, eucalyptus globulus, romarin à cinéole, cyprès, niaouli ou géranium). Résultat : dès le premier jour où j’ai mis l’argile, le pubis s’est dégonflé. Mais le prurit a été intense et horrible. Connaissant les effets de crise de désintoxication, j’ai pris le bain de siège. Ouf, un léger mieux.

Et j’ai continué. Au bout de deux ou trois jours, le prurit a disparu. Aujourd’hui, presque un an après cette "découverte", la vulve s’est nettement agrandie (je ne m’étais pas rendu compte que, progressivement, elle se refermait depuis des années.) Et les lèvres commencent à se redessiner. Maintenant, quelques réflexions : les maladies auto-immunes, comme le lichen, se multiplient. Nous avons donc un système immunitaire défaillant. Et par quoi le système immunitaire est-il agressé dès les premiers mois, alors qu’il n’est mature que vers 6 ans ? Les vaccinations (...) Dommage que l'on ne nous communique pas d'études à long terme qui montreraient l'effet des vaccins sur le système immunitaire... Ce serait plus rassurant qu’une obligation brutale, et moins méprisant. » 

Cécile V. du Maine-et-Loire

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier de recettes d'anniversaire pour petits poly-allergiques
Mon cahier pour aller jeûner
Bien manger sans cuisiner
Ma bible de l'homéopathie