Le shilajit...

... Trésor de l’Himalaya
Rubrique

Utilisé depuis des millénaires par la médecine ayurvédique et tibétaine, le shilajit est un concentré de minéraux bio-assimilables qui nous vient des sommets de l’Himalaya. Tonique et adaptogène,
il soutient l’ensemble des fonctions de l’organisme. Ce serait cette substance qui expliquerait l’exceptionnelle longévité des grands singes blancs de l’Himalaya.

Le nom shilajit vient du mot sanskrit shilajatu qui signifie « goudron ». Le shilajit est en effet une matière résineuse brun foncée ou noire qui suinte des rochers des hauteurs de l’Himalaya pendant la saison estivale lorsque les rayons du soleil chauffent la roche. On en trouve aussi dans les montagnes du Caucase, de l’Oural et de l’Altaï. Il est composé de 85 minéraux ionisés et oligo-éléments bio-assimilables, de l’acide humique et fulvique, des benzopyrènes, des triterpènes, des lipides phénoliques, des vitamines… 

C’est un formidable complément pour les personnes âgées mais aussi pour tous ceux dont l’organisme a besoin d’un coup de pouce. Le shilajit a en effet la particularité de convenir à tous car il équilibre les 3 doshas : Vata, Pitta et Kapha. 

Traditionnellement, le shilajit est récolté en été puis réduit en poudre. Il est ensuite mélangé à de l’eau de source et chauffé à 38 degrés maximum, puis filtré. L’opération est renouvelée 7 fois. Le shilajit est finalement refroidi et séché au soleil. On obtient ainsi une sorte de résine collante, soluble dans l’eau.

*

Merveilleux acides fulvique et humique

Le shilajit est riche en acide fulvique et acide humique. Cette fraction de l’humus, fortement bénéfique à la santé, est produite par la lente décomposition de la biomasse. Les acides fulvique et humique sont malheureusement devenus quasi absents de notre alimentation moderne en raison de la pauvreté des sols, usés par l’agriculture intensive.

L’acide fulvique et l’acide humique augmentent l’absorption des minéraux et oligo-éléments par l’organisme et favorisent le transport des nutriments. Ce sont aussi de puissants antioxydants.

Les propriétés du shilajit

Améliore la digestion et favorise l’absorption intestinale des minéraux et nutriments. L’acide fulvique aide à transporter les éléments nutritifs. 

⇒ Potentialise les effets des autres plantes et traitements. Dissout les dépôts calciques.

Améliore le fonctionnement du système immunitaire et module l’immunité en cas de maladie auto-immune, d’asthme, d’allergies...

A une action tonique, antianémique et anti-fatigue. Il donne de bons résultats dans le traitement du syndrome de fatigue chronique.

Améliore le fonctionnement du cerveau et la mémoire. Pourrait aider à prévenir la maladie d’Alzheimer et la démence sénile.

Restaure l’équilibre hormonal. Augmente la libido et améliore la fertilité.

Favorise la régénération de tous les tissus de l’organisme.

Contribue à lutter contre les problèmes respiratoires.

Est hypoglycémiant et antidiabétique. Le shilajit améliore les fonctions du pancréas, le protège et aide à réparer les lésions existantes. Il augmente la sensibilité à l’insuline et la multiplication des cellules bêta pancréatiques.

Est fortement anti-inflammatoire et antidouleur. Son  effet serait équivalent à certains corticoïdes de synthèse.

Est puissamment antioxydant grâce à sa teneur en acide fulvique. La prise de shilajit aumente l’absorption de la coenzyme Q10 par l’organisme.

Comment consommer le shilajit

*
Vous pouvez laisser fondre la résine en bouche, l’avaler comme une pilule, ou la dissoudre dans un peu d’eau ou une boisson. 

Le shilajit se prend à raison de 100 mg à 1 g une à trois fois par jour avant les repas. Le dosage dépendra de la forme choisie. Les résines noires, plus concentrées, nécessitent généralement la prise d’un dosage plus faible que les gélules. Référez-vous aux indications du fabriquant. Vous pouvez laisser fondre la résine en bouche, l’avaler comme une pilule, ou la dissoudre dans un peu d’eau ou une boisson. En ayurveda, elle se prend traditionnellement dissoute dans du lait avec un peu de miel. Si vous choisissez les comprimés ou les gélules, choisissez-les avec le moins d’additifs possible et prenez-les avec un grand verre d’eau.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Champignons Comestibles
Les compléments alimentaires qui guérissent
Ma bible de la phytothérapie
D'ici ou d'ailleurs, les points qui guérissent