Le mégacôlon

La maladie de l'intestin dilaté
Rubrique

Dénommé « maladie de Hirschsprung » chez le nouveau-né, le mégacôlon est une pathologie fréquente chez l’adulte qui correspond à une dilatation excessive du côlon.

Constipation, douleurs abdominales spontanées ou à la palpation, ballonnements, sel­les douloureuses… autant de symptômes digestifs relativement fréquents et qui suscitent parfois une consultation médicale avec le diagnostic un peu flou de mégacôlon (côlon trop dilaté), de dolichocôlon (côlon trop long, tout ou en partie), ou de dolichomégacôlon (côlon dilaté et trop long). Sauf exception (association avec une maladie inflammatoire du côlon), un côlon de taille excessive n’est pas une maladie grave en soi. Mais prudence dès lors qu’un symptôme digestif est inhabituel ou prolongé (arrêt des matières et des gaz, douleurs intenses, absence de gaz…).

Congénital…

Comme on l’a vu, le mégacôlon (qu’on appelle parfois « colectasie ») ou le dolichocôlon consistent respectivement en une dilatation ou un allongement du côlon de plus de 50 cm à 1 mètre qui s’accompagnent également d’un épaississement de la paroi colique. Un côlon adulte normal mesure environ 1,5 mètre de long pour 4 à 5 cm de diamètre. Le mégacôlon peut être congénital et faire suite à une maladie de Hirschsprung (voir encadré). Passant relativement inaperçu pendant l’enfance – quoi de plus banal qu’un enfant constipé –, le mégacôlon est parfois découvert à l’âge adulte à l’occasion d’une constipation opiniâtre, de douleurs abdominales ou encore au stade des complications.

… ou acquis

Le mégacôlon peut se développer à l’âge adulte, en l’absence de maladie de Hirschsprung, autrement dit en l’absence d’anomalie congénitale de la paroi colique. C’est le mégacôlon dit acquis ou secondaire. La dilatation peut avoir lieu au décours d’un cancer (accumulation de matières fécales en amont d’une tumeur), dans les suites d’une pathologie endocrinienne (diabète, acromégalie avec excès d’hormone de croissance, hypothyroïdie…), inflammatoire (maladie de Crohn, colite ulcéreuse…), neurologique (lésion médullaire, tumeur cérébrale…) ou encore à la suite d’un traitement médicamenteux qui aura ralenti le transit (neuroleptiques, morphiniques…). L’abus de laxatifs irritants, ou « maladie des laxatifs », peut également déboucher sur une dilatation colique.

La constipation, une définition précise

La définition de la constipation chronique consiste en une élimination des selles moins de trois fois par semaine, s’accompagnant d’un cortège de symptômes tels que des selles dures, peu abondantes et difficiles à exonérer, des ballonnements (accumulation désagréable de gaz), des douleurs abdominales et/ou une sensation d’inconfort digestif.

Du diagnostic…

Difficile de se contenter d’une constipation pour diagnostiquer avec certitude un mégacôlon ou un dolichocôlon. 

… au traitement

Le traitement passe par la prise en charge de la constipation, avec un régime sans résidu (pas de fibres), associé le cas échéant aux laxatifs lubrifiants (pour améliorer la progression des selles dans le côlon), aux lavements et aux antispasmodiques pour calmer les douleurs.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Mots-clés

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Les Menus et les recettes qui guérissent
Mon cahier de réflexologie plantaire
Mon cahier pour mieux voir sans lunettes
Les plantes qui guérissent (Poche)