Alimentation anti-coronavirus

Les 10 bons gestes

Détoxifier son alimentation de tout ce qui entrave l’immunité, c’est la base pour se défendre contre le coronavirus. Pensez-y en faisant la liste de courses pour votre sortie spéciale « achats de produits essentiels » !

Depuis des mois, le coronavirus Sars-CoV-2 répand sur son passage la mort, via la maladie Covid-19, une pathologie multiformes qui nous terrorise jusqu’à avoir confiné plus de la moitié de la planète à la maison. Hélas, les informations ne proposent presque jamais de conseils pour renforcer son immunité naturelle. C’est pourtant la base pour réduire le risque 1) de l’attraper ; 2) une fois infecté, qu’il nous envoie en réanimation. Et s’il y a bien quelque chose que l’on peut mettre en place, ce sont des mesures diététiques simples pour aider notre immunité (qui « s’emballe dans les cas graves »).

Au cœur du problème : l’inflammation

De nombreuses études scientifiques très sérieuses ont conclu à l’efficacité de certains composés naturellement  présents dans les aliments. 

Celle de février 2020* a même dégagé des nutriments stars anti-coronavirus ! Nous savons que le virus est spécialement agressif envers les immunodéprimés (personnes âgées, malades sous traitement bloquant l’immunité…), malades chroniques (diabète, asthme, maladies cardiaques…), et surtout en fort surpoids, lesquels risquent 3 fois plus de complications. Le point commun de ces personnes « à risque » : toutes souffrent d’inflammation latente, non douloureuse, mais qui affaiblit l’immunité et provoque des « flambées » de pneumopathies, cette fameuse aggravation spectaculaire qui mène en réanimation. Les médecins s’accordent pour dire qu’à ce stade, ce n’est plus tant le virus qui fait des dégâts qu’un emballement inflammatoire de l’organisme.

Nourrir nos 3 barrières immunitaires

L’hygiène de vie a son mot à dire. Si on ne peut pas faire grand-chose à l’échelle planétaire, à la maison, on choisit ce que l’on met dans sa bouche ! C’est particulièrement essentiel aujourd’hui, mais aussi dans les mois à venir, lorsque le déconfinement nous aura remis dans « le grand bain », avec la possibilité de croiser à nouveau la route de ce virus hypercontagieux. 

Voici les 10 grands principes d’une alimentation détox dédiée à la prévention du Covid-19. 

Fuyez les produits industrialisés, plats préparés, etc.

Ils sont souvent riches en sel, sucre, additifs. La plupart sont à la fois pro-inflammatoires, mauvais pour le microbiote et la muqueuse digestive et favorisent les désordres glycémiques, donc le surpoids et le diabète de type 2.

Consommez des aliments frais, de saison

… et biologiques si possible (en tout cas de qualité). Cela paraît banal, c’est pourtant la seule manière d’apporter des nutriments (protéines, acides gras, fibres, vitamines, minéraux, antioxydants, prébiotiques…) en quantité suffisante pour fournir au système immunitaire ce dont il a absolument besoin pour produire une épaisse couche de mucus (qui empêche les microbes de nous pénétrer). Ce n’est vraiment pas le moment de se nourrir de cassoulet à même la boîte et de crème dessert à la vanille, même en cas de besoin de réconfort !

Mangez à chaque repas des crudités (fruits, légumes)

Mangez 4 fois par semaine du poisson gras

Leurs oméga 3, hyper anti-inflammatoires et essentiels à nos barrières, orientent le développement des souches protectrices dans notre flore intestinale. Notamment un bon ratio firmicutes/bacteroidetes. Sardines ou maquereaux en boîte sont parfaits, même si les frais sont encore meilleurs !

*

Le socle de votre alimentation doit être végétal

Œufs, poissons, viandes, fruits de mer… ne manquez jamais de protéines

Augmentez vos apports en vitamine D

C’est la plus impliquée des vitamines dans notre immunité, innée ou acquise. Plus on en a dans le sang, mieux on se porte et mieux on se défend, à toutes les étapes (prévention, infection, surinfection). Or, 75 à 80 % d’entre nous en manquons, parfois dramatiquement, et ce n’est pas le confinement qui va améliorer les choses puisque la source n° 1 est l’exposition solaire. Si vous êtes limite (dosage sanguin), l’alimentation ne suffira pas, à moins de se perfuser d’huile de foie de morue. Pour les personnes fragiles ou infectées, une supplémentation quotidienne de 1000 à 5000 UI est recommandée.

Buvez du thé blanc ou vert

Remplissez vos stocks de superaliments immunitaires

À la prochaine virée « courses », rapportez ou commandez du thé (voir point 8), du miel (de thym c’est le + antiseptique), du curcuma (anti-inflammatoire et bon pour le microbiote intestinal), des noix du Brésil (leur sélénium est anti-inflammatoire), de la cannelle (super antimicrobes), des yaourts de bonne qualité (probiotiques aux souches avérés pour l’immunité), de l’huile de noix (riche en vitamine E, antioxydante), du pollen frais/de la propolis (les produits de la ruche sont exceptionnels), de la spiruline (ses micronutriments, protéines, polysaccharides et phycocyanine stimulent les lymphocytes T, les macrophages et les killer cells). Il n’y a pas de risques avec ces aliments, mais évitez absolument plantes et huiles essentielles anti-inflammatoires.

En revanche, écartez tout ce qui perturbe l’immunité

Évitez les cuissons trop violentes (grillé, friture…), les additifs en général, les mauvaises graisses (sauces, viandes grasses, viennoiseries, frites, beignets, excès de fromage, produits laitiers…), le riz mal rincé (risque de présence d’arsenic), les résidus de pesticides (fruits et légumes de mauvaise qualité), les sucreries, sodas, pâtisseries  mais aussi menus monotones autour des pâtes, du riz, des pommes de terre (hyperglycémiants), les édulcorants et boissons sucrées « sans sucre » (mauvaises pour le microbiote), l’alcool.

* Progress in Cardiovascular Diseases 12 Feb, 2020 Nutraceuticals have potential for boosting the type 1 interferon response to RNA viruses including influenza and coronavirus

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Maux de bouche, aphtes, gingivite, rage de dent...
Les compléments alimentaires à l’épreuve de la science
Les secrets d'un jeûne réussi
Mon cahier des Fleurs de Bach