Médecines naturelles versus Covid-19

Dernières nouvelles de la recherche
Rubrique

Aromathérapie 

1 Confirmation de l’intérêt des huiles essentielles riches en 1,8 cinéole (Laurier noble, Eucalyptus globuleux, Romarin à cinéole, Ravintsara, Saro, Niaouli…). Une étude prépubliée le 30 mars révèle en effet la capacité du 1,8 cinéole à cibler et neutraliser la principale protéinase du Covid-191. Cette protéinase est une enzyme jouant un rôle crucial lors de la fabrication de multiples protéines nécessaires à la reproduction du virus.

2 Des tests cliniques sont actuellement réalisés en milieu hospitalier afin d’évaluer l’intérêt thérapeutique d’un protocole basé sur l’utilisation de trois huiles essentielles : Laurier noble, Eucalyptus globuleux et Lentisque pistachier. Ces tests sont chapeautés par Pierre Franchomme, aromatologue et pharmacologue de renommée internationale.

Nutrithérapie 

Un nouvel atout potentiel : les protéines de choc thermique ou HSPs (acronyme anglais pour heat shock proteins).

Les protéines de choc thermique sont produites par les cellules en réponse à un stress, qu’il soit de nature thermique (rayons UV, radiothérapie, fièvre), chimique (substances toxiques telles que métaux lourds) ou biologique (pathogènes, notamment virus). Des études réalisées in vitro et sur modèle animal ont montré la capacité de la protéine HSP70 à bloquer la réplication du virus de la grippe en piégeant dans le noyau cellulaire les protéines virales venant d’y être fabriquées2.

Des ingrédients tels que la quercétine, la curcumine et l’EGCG du thé vert aident à stimuler la formation des HSPs. Toutefois, les plus puissants inducteurs de HSPs se trouvent dans les végétaux exposés à un stress environnemental extrême. C’est le cas de certains cactus – dont le figuier de Barbarie – et de certaines algues rouges.

Il existe un complément alimentaire développé à partir d’un extrait du mésocarpe du fruit d’une variété de figue de Barbarie : Préservation (Laboratoire Texinfine). Bénéficiant d’un référencement dans le Vidal depuis 2012, ce produit disponible en pharmacie (code ACL 9885402) ou par commande sur le site internet du laboratoire, a pour principale propriété d’accélérer le processus naturel d’induction des HSPs. Il se présente sous forme de comprimés à laisser fondre lentement sous la langue. L’utilisation de la voie sublinguale se traduit par un doublement du taux d’HSPs dans l’organisme en moins de 10 mn !

Le recours à Préservation est recommandé en diverses situations : anesthésie, chirurgie, radiothérapie, variations de pression (plongée, altitude), effort physique intense, décalage horaire, soins dermatologiques (peeling, laser)… Posologie : en phase d’attaque, 1 à 2 comprimés par jour (1 comprimé par jour si poids corporel inférieur à 55 kg / 2 comprimés par jour si poids corporel supérieur à 60 kg).

Bien entendu, rien ne préjuge des éventuels effets bénéfiques de Préservation contre le Covid-19, mais il s’agit à tout le moins d’un produit que l’on peut raisonnablement qualifier de prometteur. Aucun effet secondaire associé à sa prise n’a jamais été rapporté depuis sa commercialisation en 1999. À toutes fins utiles, je précise que je n’ai aucun lien d’intérêt avec le laboratoire Texinfine.  

Pour être complet sur cette question du stress cellulaire, j’ajoute que le zinc et le sélénium sont deux autres ingrédients impliqués dans la réponse des HSPs.

1-Sharma AD – Preprints 2020, 2020030455
2-Li G et al, Heat shock protein 70 inhibits the activity of influenza A virus ribonucleoprotein and blocks the replication of virus in vitro and in vivo, PLoS One, 2011 Feb ; Hirayama E et al, Heat shock protein 70 is related to thermal inhibition of nuclear export of the influenza virus ribonucleoprotein complex, J Virol, 2004 Feb

Mots-clés

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Les compléments alimentaires qui guérissent
Bourdonnements et autres maux d’oreilles
L'Alimentation santé en pratique
Les aliments qui guérissent (Poche)