Le bon côté de la pandémie

Rubrique

Difficile de trouver des bénéfices au Sars-Cov-2, pourtant, cette année, avec la mise à l’arrêt de l’économie pendant plusieurs semaines, l’humanité a prélevé moins de ressources naturelles que les années précédentes.

L’année dernière, on avait épuisé entre le 1er janvier et le 29 juillet ce que la terre peut fournir en un an. Cette année, la date a été reportée au 22 août.

Il nous faudrait donc « seulement » les ressources d’1,6 planète pour continuer à la piller ainsi…

Mais, depuis la fin du confinement généralisé, les émissions de gaz à effet de serre sont reparties à la hausse, dépassant même les niveaux de 2019.

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Faut bien mourir de quelque chose !
Mon cahier des Fleurs de Bach
Le jeûne : mode d’emploi
Mon cahier de recettes d'anniversaire pour petits poly-allergiques