Des plantes pour bien dormir

À choisir selon vos insomnies…
Rubrique

Nombreuses sont les plantes, sous forme de tisanes ou de compléments alimentaires, qui peuvent vous aider à trouver le sommeil, à faire de longues nuits et, surtout, à trouver ou retrouver un sommeil réparateur. 

Selon l’heure de vos troubles du sommeil et les signes qui les accompagnent, vous opterez pour une ou plusieurs plantes.

La valériane, somnifère naturel

• Faites votre teinture-mère. En automne, prélevez 200 g de racines et radicelles, nettoyez-les bien puis coupez-les en morceaux et mettez-les dans un bocal en verre avec 1 litre d’alcool à 45°. Laissez macérer une semaine puis passez au travers d’un linge fin, en exprimant bien les sucs de la plante. Prenez-en 30 gouttes matin et soir dans un demi-verre d’eau ou une tisane sucrée au miel.

L’angélique quand on digère mal

• Prenez après le dîner une bonne tasse de décoction. Préparez votre tisane en mettant 2 cuillerées à soupe de racines ou de semences d’angélique dans une petite casserole émaillée, couvrez avec un quart de litre d’eau froide et portez sur le feu. Laissez bouillir 5 minutes puis éteignez le feu et laissez infuser 5 minutes encore.

L’aubépine en cas de palpitations et d’anxiété

• Infusion. Faites infuser une cuillerée à soupe de pétales séchés dans une tasse d’eau bouillante pendant 10 à 15 minutes (en couvrant) avant de filtrer. Prenez-en une tasse après le dîner, une deuxième si vous tardez à vous coucher.

• Teinture-mère. Prenez 40 gouttes dans un verre d’eau le soir au moment de vous coucher.

L’escholtzia pour s’endormir

• Infusion. Faites chauffer 20 cl d’eau dans une casserole émaillée. Quand elle bout, ajoutez une cuillerée à soupe de pétales, éteignez le feu et couvrez. Laissez infuser 10 minutes puis filtrez. Buvez une tasse au moment de vous coucher (vous pouvez aussi en donner aux enfants).

Mélanges et autres formes

On peut associer différentes plantes, les tester, et aussi choisir des préparations offrant des mélanges, vendus sous forme de gélules, comprimés, extraits liquides… Il existe par ailleurs des extraits dont les principes actifs sont plus concentrés que dans une simple tisane, qui peuvent sans aucun doute être utiles aux insomniaques récalcitrants.

L’aspérule odorante anti-stress

• Infusion. Dans un bol ou une grande tasse (20 à 25 cl), mettez une cuillerée à soupe de fleurs séchées d’aspérule odorante, remplissez d’eau frémissante, couvrez et laissez infuser 5 à 10 minutes. Buvez avant de vous coucher.

• Dormez dessus. Mettez, entre votre matelas et votre sommier, des poignées de fleurs d’aspérule odorante séchées. C’est une méthode hollandaise. Jadis, en Hollande, on avait coutume de fourrer les « paillasses » avec du foin mélangé à de l’aspérule.

La laitue pour les nerveux

Décoction. Mettez 75 g de feuilles de laitue (en les coupant si ce sont de grandes feuilles) dans un litre d’eau froide, le tout dans une casserole émaillée. Faites chauffer et laissez bouillir pendant une demi-heure, puis filtrez. Buvez cette tisane dans la journée, entre les repas.

La pomme pour les surmenés

Décoction. Le soir, épluchez une pomme et conservez les pelures. Mettez-les dans une casserole émaillée avec 20 cl d’eau et faites chauffer. Laissez bouillir 5 minutes (pendant lesquelles vous pouvez savourer votre pomme épluchée), puis filtrez. Buvez cette délicieuse tisane avant d’aller dormir.

C’est aussi l’idéal pour les enfants.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Mots-clés

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Faut bien mourir de quelque chose !
Mon cahier des Fleurs de Bach
Le jeûne : mode d’emploi
Mon cahier de recettes d'anniversaire pour petits poly-allergiques