Le dosage dosage de la TSH

Pour l'exploration de la thyroïde
Rubrique

Les troubles hormonaux thyroïdiens sont très fréquents : hypothyroïdie quand les hormones thyroïdiennes font défaut, hyperthyroïdie quand elles sont produites en excès. Le dosage de la TSH permet d’en faire le diagnostic.

La thyroïde située à la base du cou est une glande dont la principale fonction est de synthétiser les hormones thyroïdiennes : T4 (thyroxine) et T3 (triiodothyronine), essentielles pour le fonctionnement digestif, osseux, lipidique, cardiaque et cérébral. Le déficit ou l’excès de ces hormones va s’accompagner de troubles divers (voir encadré). Si l’examen clinique permet d’orienter le diagnostic vers une hypo ou une hyperthyroïdie, il est nécessaire de le confirmer par un test sanguin et d’apprécier sa sévérité. C’est tout l’intérêt du dosage de la TSH (Thyroid Stimulating Hormone) ou thyréostimuline. Rappelons que l’hyper­-
thyroïdie concernerait 1 à 2 % de la population, féminine surtout. Quant à l’hypothyroïdie, elle affecterait entre 15 à 20 % des femmes âgées de 60 ans et plus.

Hypophyse

La thyroïde ne fonctionne pas de manière autonome. En effet, elle est sous l’influence d’une autre glande située dans le cerveau, l’hypophyse, qui stimule la fabrication des hormones par la thyroïde via la sécrétion de la TSH.

Feedback

Le fonctionnement du couple hypophyse-thyroïde est très astucieux :
quand le taux de T4 ou de T3 est trop bas, l’hypophyse le détecte via le sang et accroît mécaniquement la sécrétion de TSH afin d’augmenter les taux d’hormones thyroïdiennes. Au contraire, si les taux d’hormones sont trop importants, l’hypophyse cesse sa production de TSH. Ce mécanisme appelé feed­back (rétrocontrôle) permet donc de stabiliser la sécrétion de T4 et de T3. Un dosage bas de TSH indique qu’il y a probablement trop d’hormones thyroïdiennes, alors qu’un taux élevé de TSH indique le contraire. Doser la TSH permet donc de diagnostiquer l’hyperthyroïdie (TSH basse) ou l’hypothyroïdie (TSH haute).

Variations de la TSH

Hormis l’hypothyroïdie et l’hyperthyroïdie, d’autres circonstances peuvent exposer à une modification de la TSH  :

• Une grossesse
• L’avancée en âge
• Certains médicaments : amiodarone (Cordarone), lithium, œstrogènes, métoclopramide (Primpéran), opiacés, antidépresseurs, corticoïdes…
• Un taux élevé de testostérone.

Valeurs normales…

Il n’est pas nécessaire d’être à jeun pour le prélèvement. On considère que le taux normal de la TSH se situe entre 0,15 et 5 μU/ml. Mais attention, les valeurs dépendent des laboratoires et des techniques de dosage utilisées. Il est donc important d’effectuer ses analyses de sang dans le même laboratoire lors d’un suivi de la TSH dans le cadre d’un traitement. Lorsque la TSH est anormale, il est habituel de doser les hormones thyroïdiennes. Dans un deuxième temps, une échographie de la thyroïde et une scintigraphie permettent de préciser l’atteinte thyroïdienne exacte.

... et pathologiques

En pratique :

• L’hyperthyroïdie correspond à une TSH inférieure à 0,1 μU/ml.

• L’hypothyroïdie correspond à une TSH supérieure à 5 μU/ml.

Symptômes de l'hyperthyroïdie

• Sudation
• Augmentation du rythme cardiaque
• Tremblements
• Amaigrissement
• Fatigue
• Palpitations
• Irritabilité
• Soif
• Diarrhée et vomissements
• Regard exorbité (maladie de Basedow)

Symptômes de l'hypothyroïdie

• Frilosité
• Baisse de la libido
• Bouffissure du visage
• Constipation
• Ralentissement intellectuel
• Prise de poids
• Doigts boudinés
• Fatigue à l’effort
• Cheveux rares et ongles cassants

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Les savoureuses recettes d'Anaïs Dufourneau
Mon cahier de Sylvothérapie
Mon cahier d'homéopathie
Vos ordonnances naturelles