Botanique

Rubrique

Ça sent quoi un jardin en automne ? La terre mouillée, les feuilles et les fruits en décomposition, l’humus et le champignon. L’automne, ce n’est plus le foisonnement des odeurs exhalées par les fleurs. Pourtant, il y a encore des petites pépites qui embaument, en cette saison, dans l’air humide et frais, plus solitaires, certes, mais d’autant plus remarquables.

Rubrique

D’un bon pied, bon œil, m’en vais parcourir les allées de mon potager. Sur la terre assoiffée, des petites dindes se prélassent dans des habits chatoyants. Tentent de me taper dans l’œil avec leurs reflets de soies damassées. Clins d’œil et œillades envoûtantes me font succomber, ces petites dindes vont me coûter les yeux de la tête. Beaucoup plus que si je partais pour les Indes y chercher des œillets.

Rubrique

(...) « Cueillez, Jeanne et Thérèse,
La framboise et la fraise,
Moquons-nous des sermons.
Là-bas, sur les vieux monts
Se dressent les tourelles
Du château de l’Arbrelles
Bien connu des démons » (...)
Victor Hugo « Le château de l’Arbrelles »
Toute la lyre

Rubrique

À mes oreilles, une tempête, un ouragan, une bouche ouverte d’où s’échappent des cris furieux et incessants.
Dans ce gouffre béant, moi, Ida, fille du roi de Crète, voulus y mettre un fruit moelleux et savoureux, prisé des Dieux de l’Olympe, comptant sur sa douceur pour calmer le petit Zeus déjà tout puissant.

Dans ma précipitation, mon sein frotta les piquants du buisson, et bientôt des gouttes de sang tombèrent sur les fruits qui de blancs devinrent rouges.
C’est depuis ce temps que l’épineux prit le nom de « ronce du mont Ida ».

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Bourdonnements et autres maux d’oreilles
Et si vous manquiez de vitamine D ?
Hydroxyde de magnésium, une panacée à connaître : le Chlorumagène
Mon cahier de sorcière pour devenir immortel.le