Sevrez-vous du sucre

Les clés pour se passer du goût sucré sans souffrir

Le sucre évoque la douceur de notre enfance et nous avons souvent du mal à y résister. Pourtant, une vie sans sucre, ou presque, est possible et les effets bénéfiques sur la santé et la vitalité vont bien au-delà de quelques kilos en moins.  Vous avez envie d’essayer ? Alors, en avant, prêts partez !

Doux, réconfortant, agréable pour les papilles, le sucre n’est pourtant pas notre ami. En France, sous la pression de l’industrie agroalimentaire, les risques de la consommation de sucre sont minimisés. Aux États-Unis, cela fait pourtant des années déjà que des études mettent en avant sa nocivité pour la santé. On connaît son effet néfaste sur la glycémie et son incidence sur les risques de diabète et, même si cela vous surprend, c’est aussi lui, bien plus que les aliments gras, qui est responsable des bourrelets disgracieux sur le ventre ou les cuisses. Mais le sucre ajouté a bien d’autres effets délétères sur la santé.

Les risques sur la santé

Il augmente les risques de cancer et accélère sa progression. Il crée un terrain favorable au développement des maladies chroniques. Il déprime le système immunitaire et favorise les rhumes, grippes et autres problèmes respiratoires mais également les allergies saisonnières. Il accélère le vieillissement, y compris celui de la peau et du cerveau, et dérègle le système hormonal. Le sucre augmente le taux de cholestérol LDL oxydé dans le sang et diminue le HDL. Il fragilise la barrière intestinale. Il favorise l’hypertension artérielle et les problèmes articulaires.
La consommation de sucre entraîne une hypoglycémie réactionnelle qui se manifeste par de la fatigue, une baisse d’énergie, de la nervosité, etc. Les gros consommateurs de sucre ont aussi un risque accru de dépression. Par ailleurs, le sucre favorise les crises de migraine chez les personnes sensibles.

Le sucre, une addiction

Mais alors, pourquoi consomme-t-on tant de sucre ? Tout simplement parce que le sucre est addictif. Il serait même plus addictif que la cocaïne selon des études effectuées sur des rats. Si vous êtes accro au sucre, ce n’est pas parce que vous en avez besoin physiquement, mais bien parce que votre cerveau en réclame. La bonne nouvelle, c’est qu’il est possible de se sevrer en 6 à 8 semaines. Passé ce cap, votre corps et votre cerveau ne réclameront plus de sucre. Youpiii !

En ce qui me concerne, je ne mangeais quasi pas de sucre lorsque j’étais enfant. Il n’y avait pas de sucreries à la maison et les desserts étaient réservés au week-end. Et, aussi surprenant que cela puisse paraître pour un enfant, le sucre ce n’était pas mon truc. Quand nous allions à des fêtes de famille, je préférais la tartine au fromage ou au jambon plutôt que la part de gâteau. Autant dire que je n’ai jamais vraiment abusé des sucreries. Mais, en vieillissant et en découvrant le plaisir de cuisiner, j’ai commencé à apprécier les desserts et les petits déjeuners sucrés… Aujourd’hui, j’ai repris de bonnes habitudes : je prends un petit déjeuner salé et je termine généralement les repas par une infusion plutôt qu’un dessert. Et le sucre ne me manque pas du tout.

Quelques semaines d’effort...

Pour cette phase de sevrage, il est essentiel de supprimer temporairement toute forme de sucre ajouté, y compris les sucres naturels comme le miel, le stévia, le sirop d’érable, etc. Votre cerveau doit en effet se déshabituer non seulement du sucre en tant que tel mais aussi du goût sucré.
Cela implique aussi de se passer des aliments industriels qui contiennent des sucres ajoutés, des féculents à index glycémique élevé comme la baguette blanche, par exemple, et des jus de fruits qui, privés des fibres, sont un concentré de sucre. Vous pouvez par contre consommer les fruits entiers ou en compote, en quantité raisonnable bien sûr.

CONSEILS DE LECTURE, POUR ALLER PLUS LOIN
Ces glucides qui menacent notre cerveau, du Dr David Perlmutter aux éditions Marabout. 480 pages - 7,50 €.
Zéro sucre : Desserts 100 % gourmands, sans sucres ajoutés ni édulcorants, de Géraldine Olivo aux éditions Alternatives. 112 pages - 9,90 €.
C’est décidé, j’arrête le sucre, de Sarah Wilson aux éditions Larousse. 224 pages - 14,90 €.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Additifs alimentaires : mieux les connaître pour éviter leur toxicité
Rhumatismes et maux de dos : les prescriptions du Dr Valnet
Les clés de l'alimentation santé - L’essentiel à savoir dans votre cas
Et si vous manquiez de vitamine D ?