Thym à linalol

Thymus vulgaris linaloliferum
Rubrique

Célèbre plante aromatique de la flore méditerranéenne, le thym se décline en nombreuses sous-espèces. On tire de celui-ci une huile essentielle surtout recommandée pour les problèmes de peau ou les infections respiratoires.

SES INDICATIONS
Acné - Angine
Bronchite
Cors et durillons - Courbatures - Crampes
Digestion difficile - Douleurs musculaires
Eczéma
Fatigue
Grippe
Infections intestinales - Infections urinaires
Mal de dos - Mycoses
Psoriasis
Rhumatismes - Rhume
Sciatique - Sinusite
Verrues

ATTENTION !
> Déconseillée pendant la grossesse et l’allaitement.
> Déconseillée aux enfants de moins de 6 ans.
> Pas d’usage prolongé sans l’avis d’un médecin.
> Ne jamais utiliser pure : dilution à 5 % maximum.

SES MODES D'UTILISATION
Dans le bain, à raison de 20 gouttes diluées dans une base pour bain
=> Infections respiratoires, fatigue, courbatures, rhumatismes, eczéma

En dilution dans l’huile végétale à raison de 100 gouttes pour 100 ml d’huile végétale
=> Rhumatismes, contractures musculaires, sciatique, lumbago, fatigue générale, dermatoses, infections respiratoires, digestion difficile

En diffusion dans l’air ambiant
=> Infections respiratoires, fatigue générale

Usage interne : 1 à 2 gouttes sur un sucre ou dans une cuillerée à café de miel, à laisser fondre dans la bouche, 2 à 3 fois par jour
=> Fatigue générale, infections respiratoires, intestinales et urinaires, digestion difficile

En inhalation : 2 gouttes pour un bol d’eau bouillante
=> Rhinite, sinusite, grippe, angine, bronchite, fatigue

Dans la cuisine
=> Pour faire une huile aromatisée et digestive : ajouter 15 gouttes d’huile essentielle de thym à un demi-litre d’huile d’olive

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Les plantes qui guérissent (Poche)
Grossesse et allaitement sans soucis
Les massages aux huiles essentielles qui guérissent
Les compléments alimentaires à l’épreuve de la science