Tout un été pour partager son jardin !

Rubrique

C’est le moment de collecter des boutures, de diviser, de marcotter. Une belle occasion d’acquérir un savoir-faire de multiplicateur pour faire et se faire plaisir !

S’il est un point commun entre tous les jardiniers, c’est bien le plaisir qu’ils ont à multiplier les plantes de leurs jardins ou leurs plantes d’intérieur, pour avoir plus de plantes, pour limiter les coûts, ou tout simplement pour l’expérience, pour se lancer des défis, pour partager, échanger avec d’autres jardiniers ! Les mois d’été offrent des opportunités pour pratiquer l’art de la multiplication végétative, soit en expert, soit en découvreur. Cette façon de multiplier les plantes ne fait pas intervenir la fécondation, donc le jardinier obtient un végétal identique au pied mère, exception faite des mutations. Rassurez-vous, celles-ci ne sont pas si fréquentes ! Concrètement, il s’agit de bouturer, marcotter, diviser.

QUELQUES PLANTES À BOUTURER CET ÉTÉ
EN JUILLET : buddleia, bignone, caryoptéris, laurier rose, laurier cerise, lilas,  millepertuis, oranger du Mexique, pittosporum, weigelia, seringat, perovskia, escallonia, troène, clématite, romarin, aubriète, bégonia, fusain, arbustes persistants, petits conifères, romarin…
EN AOÛT : abutilon, anthémis, aucuba, bougainvillier, corète, cotonéaster, hortensia, jasmin étoilé, pélargonium, pyracantha, santoline, sureau, lavatère, chèvrefeuille, hibiscus, gaillarde, bégonia, cinéraire maritime, dahlia, aloe, sauge, herbe de la Pampa…

BOUTURER
Deux mots sur le bouturage : on prélève un fragment de plante (tige, feuille, racine) qui, mis dans des conditions adaptées, forme des racines et donne un nouvel individu entier. Pour favoriser l’enracinement d’une bouture, prélevez-la en lune descendante.
Les boutures herbacées
En été, l’essentiel des bouturages concerne les plantes herbacées, globalement les florales : les alysses, asters, bégonias, chrysanthèmes, coléus, dalhias, euphorbes, lysimiaques, œillets, pélargonium, penstemons, tilleuls d’appartement (…).
Les boutures semi-ligneuses
C’est une autre possibilité, adaptée aux arbustes, la tige prélevée doit avoir commencé la lignification (ou l’aoûtement).
Les boutures de feuilles
Elles sont moins pratiquées par les jardiniers amateurs car peut-être un peu plus délicates à mettre en œuvre ; elles concernent surtout les ornementales ou plantes d’intérieur herbacées.

DIVISER
- Les aromatiques : menthe, ciboulette, thym rampant, mélisse, hysope…
- Les ornementales : phormium, aster, anémone du Japon, campanules…
- Les bulbes, tubercules ou rhizomes : amaryllis, fritillaires, iris, jacinthes, narcisses, tulipes, glaïeul, lys…

MARCOTTER
Cette façon de multiplier les arbustes est facile à mettre en œuvre.
- Les azalées, les rhododendrons, les camélias, les calistémons, les seringats, les forsythias, les figuiers, les clématites, les glycines et bien d’autres arbustes peuvent être multipliés de cette façon.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Rhumatismes et maux de dos : les prescriptions du Dr Valnet
Vos ordonnances naturelles
Quelle contraception choisir ?
Le Guide du thé vert