Un projet à mûrir cet hiver : la culture du Lotus

Rubrique

Une zone humide à valoriser ou à mettre en scène ? Pensez au lotus ! Voilà une belle plante qui, les pieds dans l’eau, donnera du cachet à votre jardin.

UNE PLANTE ORIGINALE
Évoquer le lotus, c’est évoquer le sacré, puisque c’est la fleur sacrée des religions orientales (brahmanisme et bouddhisme), c’est évoquer de multiples recettes, car tout se mange dans le lotus : les graines, ingrédients pour les pâtisseries, les feuilles et les tiges comme légumes, les étamines pour faire des tisanes, les rhizomes que l’on fait bouillir et qui sont réputés excellents pour la santé.
Évoquer le lotus, c’est entrevoir l’esthétique exceptionnelle des jardins orientaux, c’est imaginer les gouttes d’eau bondissant sur des feuilles sans jamais les mouiller, c’est une plante qui, par sa floraison superbe et éphémère, enchante le jardin.

UN PEU DE BOTANIQUE
Le lotus est connu sous différents noms : lotus d’Orient, lotus sacré, lotus magnolia ou encore lotus des Indes. Originaire, semble-t-il, des régions chaudes et humides d’Asie, cette plante a su s’installer un peu partout où les conditions étaient propices : Chine, Corée, Japon, Iran, Inde, Japon , et même en Azerbaïdjan ou au nord de l’Australie ; ce lotus, c’est Nelumbo nucifera qui, suivant les lieux, offre des fleurs allant du blanc au rouge en passant par le rose. Cette diversité décorative est complétée par un lotus originaire du continent américain Nelumbo lutea Willd dont les fleurs jaunes sont étonnantes.
La famille botanique du lotus est celle des Nelumbonacées, ses caractéristiques morphologiques le rapprochent du nénuphar avec lequel cependant il n’est pas possible de le confondre.

Le lotus est une monocotylédone à rhizome immergé, implanté dans le sol au fond du bassin. Les rhizomes spongieux, épais, ramifiés portent des bourgeons qui donnent des feuilles flottantes et émergentes, portées par un long pétiole dressé. Au centre des feuilles aériennes apparaît la fleur qui a un aspect particulier avec un réceptacle floral où, après fécondation, se nichent des graines dans des petites loges. Les grands pétales forment une fleur éphémère qui s’épanouit le matin.

LE LOTUS, EXIGEANT MAIS ATTACHANT
Sa majesté lotus exige d’être :
- enracinée dans une terre riche en argile et en matière organique et fertilisée. Le lotus est gourmand, il faut prévoir régulièrement des apports fertilisants et entretenir le taux de matière organique ;
- abritée des vents, surtout des vents froids ; sinon prévoyez un brise-vent (arbustes, panneaux…) ;
- exposée au soleil et bénéficier d’une forte luminosité ; en régions à climat doux, même si la température convient, parfois la couverture nuageuse est trop importante ;
- protégée des froids ; bien sûr, l’immersion dans l’eau limite l’effet du froid ; on peut, au cours de l’hiver, augmenter le volume d’eau au-dessus du rhizome ou enfoncer le bac plus profondément pour réduire l’effet des chutes de températures ; la couverture du bassin avec un isolant est possible. Autre solution : prévoir un hivernage des rhizomes dans un bac avec 20 cm d’eau à 5-10 °C. La profondeur de plantation est fonction des températures hivernales, de la taille et du niveau de réserves dans le rhizome ; par exemple, dans le sud-ouest, on plantera à 40 cm ; en zone plus froide, à 60 cm, et au Canada certains évoquent 1 m de profondeur ;
- soumise à un réchauffement assez rapide au printemps pour fleurir.

L'ACHAT : QUELQUES PISTES
La plante est si belle qu’il n’y a rien d’étonnant à ce que les horticulteurs aient fait de la sélection ; on recense un peu moins de cent variétés de lotus, rien qu’au Japon ! On trouve dans le commerce des variétés de lotus assez diverses par leur taille, par leur esthétique (voir tableau).
Il est impératif d’acheter les rhizomes de mars à fin avril lorsqu’ils sont en repos végétatif ; au-delà, les lotus doivent être vendus en conteneurs. Les achats se font chez un spécialiste ; laissez-vous conseiller pour le choix des variétés ; la composition de l’eau en oligo-éléments peut notamment faire légèrement varier la couleur.

L'ACHAT DE GRAINES
Jouez la sécurité en achetant chez un spécialiste. Tout est important : l’identification variétale, le bon développement de la graine et son état sanitaire ; les prix sont variables, comptez de 2 à 4 € les 3 à 5 graines pour les cultivars communs.
Petit rappel pour les amateurs de semis : les graines récoltées sur un hybride ne donneront pas une plante identique au pied mère, donc ne soyez pas étonné de ne pas retrouver les caractéristiques de votre lotus !

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Et si vous faisiez tout vous-même?
Mon herbier des feuilles d’arbres... des campagnes et des forêts.
Mon cahier de Lithothérapie locale
Mais pourquoi personne ne nous le dit ?