Une santé bien épicée

Rubrique

Parfums d'Histoire et d'aventures, les épices embaument notre cuisine et ravissent notre palais. Mais ces poudres, graines, racines, fruits ou écorces sont aussi de vrais médicaments.

Les épices sont aussi vieilles que le monde et leur histoire intimement liée à celle de l'Homme. Plusieurs milliers d'années avant notre ère, l'homme les utilisait déjà pour parfumer sa nourriture, accompagner ses rites religieux, et… en faire un commerce lucratif. Aujourd'hui, les épices sont indissociables des plantes aromatiques et demeurent des produits souvent exotiques et encore un peu magiques.

Le poivre noir

Longtemps échangé contre de l'or, le poivre a même servi d'offrande à Attila pour éviter le saccage de Rome par les Goths. Partout, le poivre, rare et très onéreux, servait de monnaie d'échange. Il a donc fait l'objet de contrebande et de trafic, et était fréquemment vendu sous une forme frelatée (à l'aide de baies de genièvre ou de moutarde).
Aujourd'hui, seules deux espèces ont droit à l'appellation de poivre, les baies du Piper negrum et les baies du Piper longum.
> Le poivre stimule tout l'organisme, active la circulation du sang et aide à l'élimination
des graisses.
> L'alcaloïde très puissant qu'est la piperine intensifie le métabolisme, abaisse le taux de cholestérol, stimule la salivation et améliore la digestion.
> À faible dose, il est l'ami du pancréas et de l'estomac. Il facilite la digestion des graisses et des hydrates de carbone.
> Par contre, ceux qui souffrent de troubles urinaires doivent s'en méfier.
> Traditionnellement, les emplâtres au poivre moulu sont réputés pour faire disparaître acné, petits boutons et autres imperfections de la peau.

Les couleurs du poivre

Le poivre noir est le fruit entier cueilli vert puis fermenté et desséché au soleil ;
le blanc est la baie traditionnellement débarrassée de son enveloppe extérieure (péricarpe) et d'une couche moyenne (mésocarpe), par immersion, séchage et écorçage entre des tapis de fibre de coco ;
le rouge voit ses fruits traités au moment de la récolte ;
le vert est cueilli avant maturité en grappes, puis cuit naturellement ou conservé au vinaigre ou en saumure.

Un peu abusivement nommés " poivre ", car issus d'autres familles d'arbustes, on trouve aussi :
le poivre rose, fruit d'un arbrisseau sud-américain de la famille des anacardiacées ;
le poivre de la Jamaïque, de la famille des myrtes, a un goût subtil de cannelle et de muscade ;
le poivre chinois, au goût anisé, pousse sur un arbre nommé le clavalier.

Tour de table, tour du monde

Cet article est extrait du livre : Les Épices de la Santé, de Géraldine Adam, Laurence Wittner et Catherine Mandigon, paru aux Éditions Ambre. Le livre est organisé en trois parties principales : d'abord une description des principales épices, ensuite leur utilisation thérapeutique et, pour finir, des dizaines de recettes succulentes.
Des anecdotes amusantes ou historiques agrémentent les chapitres. De A comme Accouchement à Y comme Yeux sensibles, vous pourrez soulager vos maux avec des recettes à peine épicées.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Les 3 clés de la santé
Ordre et désordres
Et si vous appreniez à vous soigner vous-même ?
Les compléments alimentaires qui guérissent