Vitamine D, crampes et impatiences

Rubrique

Ça me désole de lire systématiquement sur le net des sujets sur les jambes sans repos et, que la réponse soit toujours la même, neuroleptique = Rivotril (que ma maman prenait depuis 30 ans, avec les effets secondaires qui vont avec). Depuis plusieurs années, j’avais le même problème, mais pas la nuit, uniquement lorsque j’étais assise, je n’ai jamais pris de médicament pour ça, uniquement 5 granules de Zincum metallicum 5 CH à chaque crise (je sais, les sceptiques de l’homéopathie vont sourire), mais je finis tout de même de raconter mon expérience. Ayant des problèmes de crampes dans le dos et les pieds, toujours à la même période (début d’hiver, et ne prenant toujours pas de médicament), j’en parle un jour avec le posturologue qui s’occupe de mes semelles et il me dit tout de suite, crampes = manque de vitamine D (le rapport avec les impatiences arrive). J’en parle à mon homéopathe (vous avez le droit de rigoler) qui est sceptique mais qui, après analyse, me prescrit des ampoules d’Uvédose 100 000 UI, en début d’automne puis en début d’hiver et ce, depuis quelques années. Je me pose la question un jour de savoir pourquoi je n’ai plus d’impatiences par moments alors que j’en ai à nouveau à d’autres et là, je fais le rapprochement avec la prise de vitamine D, je demande donc à mon médecin de me prescrire ces ampoules tous les mois ayant un fort déficit de cette vitamine et, ayant une ostéoporose sévère, c’est plutôt indiqué. Je me rends compte que mes impatiences reviennent 3 semaines après avoir pris l’ampoule et disparaissent dès que je reprends une dose. Je prends maintenant tous les jours des gouttes de vitamine D, naturelle et non remboursée, 1200 UI de vitamine D par jour en hiver et 800 UI en été (la dose à tester est sans doute en fonction de chacun). J’ai transmis l’information à ma maman qui est très médicaments, mais qui a arrêté le Rivotril et qui prend même des granules de Zincum si maintenant ça lui arrive encore (ampoules tous les mois). Mon mari, qui, lui avait des soubresauts tous les soirs au moment de l’endormissement, prend les mêmes gouttes que moi et il n’a plus ce phénomène non plus. Essayez de vous rappeler qu’un médicament amène un effet secondaire qui demande la prise d’un autre médicament et ainsi de suite. Il y a 7 ans que je ne prends plus de traitement allopathique. J’ajoute que j’en ai parlé à une amie en lisant votre article car elle me disait avoir des crampes douloureuses la nuit et depuis, elle n’a plus eu de crampes. Si cela pouvait rendre service à d’autres personnes, j’en serais heureuse. »

Mme L. de l’Aveyron

Retour au sommaire de Rebelle-Santé n° 173

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier de Baumes aux huiles essentielles
Ma Bible des aliments remèdes
Mon cahier de recettes d'anniversaire pour petits poly-allergiques
Mon cahier des Fleurs de Bach