Sureau (Sambucus nigra)

Contre les rhumatismes et les problèmes respiratoires
Rubrique

Qui ne connaît pas le sureau ? Les enfants en font des sifflets. Et le long des routes de campagne, on admire leur panaches blancs qui se mêlent aux feuillages. Mais saviez-vous que le sureau fait partie (avec l'ortie, le millepertuis, l'angélique, le thym et le romarin...) de ces plantes généralistes qui soignent quantité de maux.

Les sureaux fleurissent jusqu’en début d’été. Cueillez les ombelles, faites-les sécher à l’ombre sur un linge propre. Placez-les dans un sac en papier.
Elles vous serviront toute l’année pour soigner :
- les problèmes de rhumatismes
- les infections urinaires
- les règles douloureuses
- les rhumes, les bronchites, la grippe, l’asthme et toutes les maladies respiratoires ou pulmonaires
- les problèmes de surpoids.

LES FLEURS, UNE ALCHIMIE PUISSANTE
Les scientifiques se sont intéressés surtout aux fleurs. Elles contiennent une huile essentielle riche en acides gras et en alcools monoterpéniques, ainsi que d’autres substances comme le sambunigrocide.

Rhumatismes, surpoids, infections urinaires ou respiratoires ne sont pas les seules indications des fleurs de sureau. En infusion, les fleurs sont aussi galactogènes, calmantes, légèrement laxatives, fébrifuges. La tisane de fleurs de sureau, sur une compresse, décongestionne les paupières.

L’ÉCORCE ET LES FEUILLES
L’écorce serait encore plus puissante que les fleurs en ce qui concerne les problèmes urinaires ou rhumatismaux. Elle aurait, un peu comme l’aubier de tilleul, la faculté de dissoudre les calculs.

N’OUBLIEZ PAS LES BAIES
Il faut couper les ombelles de fruits avec des ciseaux, les déposer délicatement dans un panier et ne choisir que des baies bien mûres. Celles qui ne le sont pas assez sont légèrement toxiques. Celles qui le sont trop peuvent rapidement pourrir ou dégrader la récolte.

Les baies sont assez riches en vitamines A, B et C et possèdent des quantités non négligeables de calcium, potassium, fer et phosphore. Elles fortifient le système immunitaire, luttent efficacement contre les problèmes de constipation et, en tisanes régulières, ont la réputation de chasser la cellulite.

QUELQUES RECETTES
Le vin diurétique
Durant deux jours, laissez macérer 10 g d'écorce de sureau dans un litre de bon vin blanc. Boire un petit verre par jour.

Le sirop de sureau
Dans une casserole, versez 1 kg de baies lavées. Chauffez à feu doux puis rapidement jusqu'à ce que les baies deviennent molles. Broyez pour extraire le jus. Ajoutez 800 g de sucre roux de canne (ou 600 g de miel). Remettez à feu doux pendant 20 minutes. Remplissez les bouteilles. Fermez. Retournez la bouteille une minute afin de stériliser la bulle d'air. Ce sirop se boit additionné d'eau. Pur, il nappe une glace, un gâteau, un fromage blanc... Il se conserve un an. Après ouverture, mettez-le au réfrigérateur.

La gelée de sureau
A la recette ci-dessus, ajoutez un gélifiant (type agar-agar) : une cuillère à dessert pour 100 g de sirop. Battre au fouet, bien mélanger. Recuire à feu doux pendant 10 minutes. Mettre en pot avec une protection en paraffine. Pour la confiture, la recette est identique, mais on utilise des fruits entiers et pas de miel.

Le rob de sureau
Pressez les baies. Faites bouillir le jus, puis réduire à feu très doux pour obtenir un sirop épais. Ajoutez environ 1/3 de son poids en miel. Le rob de sureau est efficace pour lutter contre la constipation : 2 à 3 cuillerées à soupe le matin. Conservez au réfrigérateur.

TRUCS AU SUREAU
> Vous pouvez préparer des beignets de fleurs de sureau comme vous le faites avec les fleurs d'acacia.
> Ajoutez les pétales de fleurs de sureau à vos salades comme vous le faites sans doute déjà avec des pétales de souci : c'est beau et c'est bon pour la santé !
> Les fleurs de sureau, en infusion, ont la réputation de calmer les coléreux.

COMMENT UTILISER LE SUREAU ?
> Gélules
> Infusions de fleurs
> Feuilles : en infusion, quand on n’a pas de fleurs, pour les mêmes indications.
> Décoction de seconde écorce : 2 poignées dans un litre d’eau froide qu’on amène à ébullition.
> Baies : en sirop, purées, confiture, vin, tartes, tisanes (de baies séchées)...
> L’huile au sureau : le suc de baies, ajouté à dose égale à de l’huile d’olive première pression à froid, soulage la plupart des problèmes de peau, ainsi que les brûlures superficielles et les rhumatismes.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

L'Alimentation santé en pratique
Mon herbier des feuilles d'arbres… des parcs et des jardins
Mon cahier d'homéopathie
Mon cahier de remèdes et recettes au Miel