Homéopathie en hiver

Rubrique

Le froid et l’humidité s’attaquent à votre nez ou à vos doigts de pieds ? Pensez à l’homéopathie ! Une méthode simple et efficace qui séduit de plus en plus les Français.

Jean-Luc Lome

En France, il y a environ 4 000 médecins qui se dédient entièrement à l’homéopathie. Et près de 20 % des généralistes prescrivent aussi des médicaments homéopathiques. On peut se soigner à la fois avec des médicaments allopathiques et des médicaments homéopathiques. Près de la moitié de la population a recours directement — et souvent en automédication — à l’homéopathie.

L’HOMÉOPATHIE, C’EST QUOI AU JUSTE ?
Saviez-vous que l’homéopathie est aussi ancienne que la médecine "chimique" ? Créée en 1810 par Hahnemann, l’homéopathie repose sur trois grands principes : la similitude, la haute dilution et la dynamisation.
Exemple : une accélération du rythme cardiaque avec une envie répétée d’uriner et une hyperexcitabilité sont des symptômes qui correspondent à une prise excessive de café.
- Le remède choisit sera donc Coffea, selon le principe de similitude.
- Coffea sera dilué de telle façon qu’après analyse, il ne subsistera plus de molécule de "café" : c’est la dilution.
- Enfin, la substance obtenue est fortement agitée, au cours de la fabrication, pour en augmenter l’efficacité : c’est la dynamisation.

HAHNEMANN
Né en en 1755, Hahnemann était à la fois chimiste et médecin. Il n’accepta pas l’explication de l’époque selon laquelle la quinine devait son efficacité contre la malaria à ses qualités astringentes. Car il existait bien d’autres substances astringentes et qui n'avaient aucun effet sur la malaria. En goûtant la quinine, il présenta les symptômes de la maladie ! Il en déduisit le principe "similia similibus curentur" : les semblables guérissent ce qui leur ressemble.
Ensuite, il affina sa découverte avec d'autres remèdes pour d'autres symptômes. En 1810, il publia "L'Organon de l'art de guérir". Puis il mit au point les principes de "haute dilution" et de "dynamisation". Il mourut en 1843, laissant une centaine de remèdes toujours utilisés aujourd'hui.

PROBLÈMES ORL, VITE DES GRANULES !
S’il y a un domaine où l’homéopathie a vraiment fait ses preuves, c’est bien celui des maux d’hiver, qu’ils soient petits et grands. Une seule grande règle : ne pas attendre ! Dès les premiers symptômes, il faut se soigner. Plus le mal est pris tôt, plus vite on stoppe sa progression.
Il est possible (et même conseillé) d’associer plusieurs remèdes, puisque les symptômes sont souvent multiples. Pour les remèdes ci-dessous, spécifiques au cas par cas, on les prend en 4 CH (si les symptômes sont encore faibles) ou 7 CH (si les symptômes sont bien installés), toutes les 2 heures.

EN PRATIQUE ?
Rhume
> Avec un nez bouché, sans écoulement : Sambucus nigra + Sticta pulmonaria
> Avec un nez qui coule et des larmoiements irritants : Euphrasia
> Avec des éternuements en série et des larmoiements : Allium Cepa
> Avec des symptômes qui empirent aux courants d’air : Nux Vomica
> Nez qui coule en permanence : Hydrastis
> Avec mucus blanc et épais : Kali Muriaticum

Toux
> Toux sèche, profonde, avec des poussées de fièvre : Aconit
> Toux avec crachats verts, langue couverte d’un enduit blanc : Pulsatilla
> Toux avec une laryngite : Aconit + Spongia Tosta

Mal de gorge
> Qui commence du côté gauche : Mercurius Bi-iodatus
> Qui commence du côté droit : Mercurius Pro-iodatus
> Avec une douleur qui se dirige vers les oreilles : Gelsemium
> Avec sensation de brûlure : Dulcamara

Sinusite
> Sans écoulement, avec nez bouché : Belladonna
> Avec sécrétions épaisses et jaunes : Hydrastis Canadensis
> Avec douleur faciale : Hepar Sulfur
> Avec envie de pleurer : Pulsatilla
> Chronique : Silicea

Grippe
> En prévention : Influenzum 30 Ch
> Gelsemium + Sulfur + Rhus Toxicodendron
> Et bien sûr Oscillococcinum

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier de botanique
Spasmophiles ? Libérez vos émotions !
Maux de bouche, aphtes, gingivite, rage de dent...
Mon cahier de réflexologie plantaire