Réflexologie, le bon réflexe

Les pieds sont-ils aussi bêtes qu’on le prétend ? Certainement pas : ils savent tout sur vous, et s'ils passent entre des mains expertes, ils vont parler sans aucune retenue. Une séance de réflexologie plantaire risque de vous en apprendre long. Douillets s’abstenir !

« Celui qui attend d’être malade pour aller chez le médecin est comme le fou qui attend d’avoir soif pour creuser un puits » raconte la médecine chinoise.

Forte de ce postulat, et pour essayer de ne pas me ranger, pour une fois, dans la catégorie des "fous", je décide de creuser mon puits avant que les ennuis n’arrivent. Tout est réuni pour : j’ai trop de travail, mon mari aussi donc il ne m’aide pas dans mes taches ménagères donc je ne suis pas toujours agréable avec lui, je suis sur les nerfs, je ne dors pas très bien, mes enfants n’aiment pas l’école et celle-ci le leur rend bien, bref : chroniques de la vie ordinaire. On m’a conseillé la réflexologie plantaire pour retrouver une "harmonie énergétique" plutôt mise à mal ces derniers temps. Bon, pourquoi pas, de toute façon, j’adore qu’on me masse les pieds, ce sera toujours une heure de douceur.

Une main de fer dans un gant de velours

Erreur. La thérapeute me précise d’emblée : "l’autre jour, quelqu’un m’a dit que j’avais une main de fer dans un gant de velours". Ah ? Je ne suis pas convaincue, parce que pour le moment, Isabelle tient mes pieds dans ses mains et les manipule doucement pour les mettre en confiance.
Quelques questions avant de commencer la séance achèvent de me détendre : Ai-je des douleurs quelconques ? Suis-je enceinte ? Ai-je des problèmes cardio-vasculaires ? Non, une aubaine, me dis-je. Quoique, c’est ma dernière chance de m’échapper de cette "main de fer" qui me semble chargée de menace. Non, soyons vaillant : je suis venue pour tester une technique thérapeutique millénaire, personne n’en est mort (j’espère), donc je ne vais pas me dégonfler.

Tout en enduisant ses mains d’un mélange d’huile de chanvre et d’huiles essentielles relaxantes (une fabrication "maison" dans laquelle je crois reconnaître de la lavande et de l’ylang-ylang), Isabelle me précise que, puisqu’on fait appel à l’énergie du patient, il faut écarter les personnes qui souffrent de maladie cardiaque car les réactions ne sont pas toujours contrôlables. Même chose pour les femmes enceintes à partir du 3ème mois : la sollicitation énergétique peut provoquer des contractions, il faut éviter tout risque. Bon, tout cela me paraît prudent et de bon augure.

Des serviettes mouillées et chaudes m’enveloppent les pieds jusqu’aux chevilles. Il paraît que certaines personnes sont si stressées qu’elles passent par la case bain de pieds, carrément, pour se détendre un peu ! Quant à certaines autres, trop chatouilleuses, il est impossible ou presque de leur prodiguer une séance normale. Mais dans ce cas, c’est tout le rapport au corps qu’il faut revoir : ce sont souvent des gens qui n’ont pas l’habitude d’être touchés du tout. C’est aussi pénible pour eux que pour le masseur ! À l’inverse, certains asiatiques, accoutumés à la réflexologie plantaire, finissent par s’endormir sur la table !

Ma thyroïde se porte très bien, merci

Cette phase de dialogue et d’approche douce est désormais derrière moi. Les doigts d’Isabelle attaquent directement la plante du pied, en suivant un arc de cercle. C’est histoire de tester l’état énergétique du méridien du Rein et de la Vessie. Le test est concluant : tout est à plat, mais je ne l’apprendrai qu’à la fin. Or, le Rein correspond plus ou moins à notre réserve d’énergie. Comme on m’avait déjà fait la remarque lors de ma séance de digitopuncture, le diagnostic se recoupe, c’est plutôt encourageant.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier de botanique
Mon cahier de lithothérapie
Mon herbier des feuilles d'arbres… des parcs et des jardins
Cuisiner autrement en automne