Enregistrer

L'échographie

mar, 10/02/2004 - 11:56 -- Dr. Daniel Gloaguen
Pour dépister les maladies rares
Rubrique : 

L'échographie demeure un examen incontournable dans le diagnostic prénatal des anomalies morphologiques fœtales ou encore de certaines maladies rares. Mais attention, malgré les progrès de la technique, l'échographie n'est pas un examen infaillible.

L'INTÉRÊT
L'échographie est essentielle au dépistage de nombreuses anomalies fœtales. Mais attention, elle ne peut pas tout montrer. La très grande majorité des maladies rares reste silencieuse jusqu'à l'accouchement…et parfois même après !

TROIS ÉCHOGRAPHIES PENDANT LA GROSSESSE
La première échographie
Elle se pratique en général autour de la 12ème semaine d'aménorrhée* (SA) et parfois même bien avant (9ème SA). Elle ne permet pas toujours de détecter une anomalie morphologique avec certitude, sauf exception (absence de membres ou de crâne par exemple). La première échographie permet surtout de dater la grossesse avec plus de précision et de compter le nombre d'enfants présents. La mesure du foetus permet de repérer une anomalie de croissance (crâne, os longs) et de mettre la "puce à l'oreille" quant à une éventuelle maladie rare.
La seconde échographie
Pratiquée entre 20 et 22 SA, cette échographie dite "morphologique" permet de dépister précocement des anomalies morphologiques, suspectées lors du premier examen, ou visibles seulement depuis peu. Un peu plus de la moitié des malformations peuvent être observées à ce stade.
La troisième échographie
Ce nouvel examen, pratiqué à partir de la 32ème SA a surtout pour but de surveiller la croissance de l'enfant, d'évaluer sa position ainsi que la quantité de liquide amniotique. 61 % des anomalies peuvent être observées à partir de la 32ème SA.

LES LIMITES DE L'EXAMEN
L'échographie n'est pas fiable à 100 %. On estime le pourcentage d'erreurs de 0,6 % à 0,8 %. Tout dépend déjà de la qualité de l'appareil utilisé. Par ailleurs, cet examen est "échographiste-dépendant". En clair, la fiabilité des résultats dépend de l'expérience et de l'habitude du praticien. En matière d'échographie, le risque zéro n'existe pas ! Rassurez-vous toutefois, les erreurs demeurent très rares.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site...

Partager

 

À chaque parution...

Enregistrer

Enregistrer

Participer au forum...

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Nous suivre...

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer