Graphologie : l'écriture, miroir de la personnalité

Rubrique

Il nous arrive tous, à un moment donné de notre vie, de nous poser des questions sur notre comportement et notre personnalité profonde. La graphologie, art et science humaine, en approchant notre moi intime via l’écriture, peut nous aider à comprendre la façon dont nous fonctionnons et à découvrir des aspects insoupçonnés de notre personnalité.

La graphologie est l’art d’étudier une écriture afin d’y déceler les grands traits de la personnalité et du comportement. Le premier ouvrage traitant de l’analyse de l’écriture a été publié en 1622 par un Italien, Camillo Baldi. Mais ce n’est qu’au 19è siècle que l’on s’est réellement intéressé à la personnalité, y compris via l’écriture.

Jean-Hippolyte Michon, directeur d’un établissement religieux, est le premier à s’être passionné pour la graphologie. Il a fondé en 1871, la Société Française de Graphologie, pionnière et référence en France en matière d’enseignement de la graphologie. Mais la graphologie de l’Abbé Michon était une graphologie de signes. L’écriture était analysée à travers tous les petits signes, essentiellement dans la forme des lettres, et l’interprétation découlait de ces signes. Aujourd’hui, dans l’esprit de beaucoup d’entre nous, la graphologie est restée à tort cette simple analyse de signes. Or très tôt, déjà dans le courant du 19è siècle, les travaux de l’Abbé Michon ont été critiqués et repris par Crépieux Jamin, un horloger français, doué, comme il se doit, d’un grand sens de l’observation et de la précision. Ce dernier a entrepris un travail de classification et de réorganisation des signes. Il a approché l’écriture d’une manière différente en donnant de l’importance à la façon dont elle s’organise dans la page de papier. A l’issue d’un travail important, Crépieux Jamin a ainsi dégagé l’étude graphologique de la simple observation de la forme des lettres. Il a créé 7 genres et 175 espèces ou terminologies pouvant être appliquées à l’écriture.

UNIQUEMENT DES ORIGINAUX
L’essentiel en graphologie est de bien observer et de pouvoir aborder toutes les caractéristiques de l’écriture, dans le trait, la pression, l’espace, la liaison des lettres, la continuité, la dimension, la forme, la vitesse et le mouvement. C’est l’ensemble de ces éléments qui permet d’approcher une écriture et non pas les simples signes tels que l’Abbé Michon l’avait enseigné.
Un graphologue doit toujours travailler sur des originaux car la qualité d’un trait, la conduite de ce trait et la pression sont des éléments clés de l’analyse. Impossible donc d’effectuer une graphologie à partir d’un fax ou d’une photocopie. Le document doit également être impérativement signé car la signature constitue un élément important de l’écriture.

L’IMPORTANCE DU MODÈLE
Le graphologue analyse l’écriture à partir d’un modèle donné, celui qui nous a été enseigné à l’école, et il observe toutes les différences que nous y apportons. Ce modèle diffère en fonction de notre nationalité.
Pour réaliser une analyse graphologique, les trois données à connaître absolument sont le sexe, l’âge et le niveau d’étude.

GRAPHOLOGIE ET PSYCHOLOGIE
Impossible d’être un bon graphologue sans avoir des connaissances en psychologie. Une analyse graphologique commence par une description de la manière dont les autres nous voient. Mais le travail du graphologue devient intéressant lorsqu’il essaie de comprendre et d’expliquer le pourquoi ou le comment. Il doit essayer de comprendre la logique interne qui nous anime. À ce stade, sans connaissances psychologiques, le graphologue ne peut pas faire son travail correctement. Une connaissance en psychologie est nécessaire pour aller plus loin dans les mécanismes de défense, les stades freudiens qui marquent l’écriture, pour comprendre si nous nous aimons avant d’aimer les autres etc. Toutes ces notions psychanalytiques ou de psychologie permettent d’établir et de comprendre le lien qui existe entre des touches parfois contradictoires mises côte à côte dans un portrait.
Pour cette raison, de plus en plus de graphologues possèdent aujourd’hui une licence en psychologie. L’absence d’a priori, la qualité d’écoute, la qualité d’attention et d’acuité au niveau de l’observation sont des qualités indispensables à tout bon graphologue. Il doit également apprendre à éviter les projections personnelles.

Adresses utiles :
Société française de graphologie (SFDG) : 5 rue Las Cases 75007 Paris - Tél : 01 45 55 46 94 - Site : www.graphologie.asso.fr
Syndicat des Graphologues Professionnels de France, (SGPF) : 3, square Henri Delormel 75014 PARIS - Tél : 01 42 65 28 28 -www.sgpf.asso.fr

À LIRE
Manuel de graphologie, de Jacqueline Peugeot, Arlette Lombard et Madeleine Noblens, éditions Masson.
La graphologie, de Denise de Castilla, éditions Le Cavalier Bleu.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Les massages aux huiles essentielles qui guérissent
Recettes gourmandes anti-cancer
Et si vous faisiez tout vous-même?
Mais pourquoi personne ne nous le dit ? L'alimentation santé des ados.