Téléphones mobiles

On nous cache tout, on nous dit rien…
Rubrique

Le Dr L. Carlo, scientifique américain sait depuis bien longtemps à quel point les téléphones portables peuvent mettre la santé en péril… On avait jusqu’à présent réussi à le faire taire. Aujourd’hui, aux États-Unis comme en France, la vérité pointe son nez!

Aux États-Unis, le Dr Georges L. Carlo a longtemps étudié, dans son laboratoire, les effets des rayonnements des téléphones portables sur l’organisme. Le comble, c’est que ses recherches, au départ, ont été financées par l’industrie de la téléphonie mobile. 28 millions de dollars ont ainsi été attribués au chercheur et à son équipe. Les industriels comptaient sur le scientifique pour démontrer l’innocuité des portables. Malheureusement, l’équipe du Dr L. Carlo n’a pas obtenu les résultats espérés... Pire, les recherches ont démontré que l’usage des téléphones portables avait des conséquences, entre autres, sur le code génétique humain et pouvait provoquer des tumeurs cancéreuses à leurs utilisateurs. Devant ces résultats, l’industrie de la téléphonie a immédiatement coupé les vivres à l’équipe de recherche. Les pressions ont été énormes. La maison du chercheur a été incendiée... Cette histoire se déroulait en 2000. Aujourd’hui, 6 ans après, le Dr L. Carlo commence à sortir de l’ombre. Car les dégâts possibles sont tels qu’il les avait annoncés et c’est en tant qu’expert scientifique qu’il agit maintenant, auprès de malades (atteints de tumeur au cerveau par exemple) et de leurs avocats. Il défend les utilisateurs victimes de cancers qui ont développé des tumeurs sans connaître les risques qu’ils prenaient (alors que l’industrie des téléphones portables, elle, savait ce qu’elle faisait!).

EN FRANCE AUSSI
Chez nous, on commence aussi à se poser des questions... Aujourd’hui, 45 millions de Français sont abonnés chez un opérateur de téléphonie mobile... Difficile de se passer de ce nouvel outil technologique. Mais il faut pourtant penser un minimum au principe de précaution! C’est ce que conseille Michèle Rivasi. Cette ex-députée a fondé, en 1986, la CRIIRAD (Commission de Recherche et d'Information Indépendantes sur la Radioactivité), l’organisme qui a diffusé la vérité sur Tchernobyl et son nuage qui ne s’était pas arrêté aux frontières de notre pays. Récemment, pour «informer, en toute transparence, les usagers sur les dangers d'exposition aux champs magnétiques, de toute nature», elle a créé, avec des scientifiques comme elle, le CRIIREM (Centre de Recherche et d’Information Indépendantes sur les Rayonnements Électromagnétiques). Cette structure permettra sans doute d’avancer en toute objectivité dans la recherche sur les réels effets des ondes électromagnétiques sur la santé, qu’il s’agisse des lignes à haute tension, des téléphones portables ou des antennes de téléphonie qui éclosent un peu partout. Car, pour qu’une étude soit fiable, encore faut-il qu’elle soit réalisée par des experts indépendants...

ET VOUS, QUE DEVEZ-VOUS FAIRE?
Jamais je ne vous conseillerais de jeter votre téléphone portable, car moi-même, je suis bien contente de trouver le mien lorsque je m’éloigne de la maison et que je veux rester en contact avec mes garçons! Mais j’essaie de l’utiliser avec parcimonie et en prenant le moins de risques possible.

Voici les mesures essentielles à appliquer:
- Utilisez au maximum votre oreillette, qu’elle soit à fil ou Bluetooth: elle divise par 10 les ondes transmises au cerveau.
- Évitez de téléphoner en vous déplaçant, en voiture ou à pied, peu importe, car votre téléphone en mouvement émet alors en puissance maximale.
- N’appelez que quand votre appareil fait état d’une bonne réception: de petites barrettes vous indiquent s’il «capte» bien. Quand il a du mal à capter, il émet au maximum...
- Ne portez jamais votre appareil contre vous (dans votre poche par exemple).
- La nuit ou chez vous, quand vous n’en avez pas l’utilité, éteignez votre portable. Même en veille, il crée autour de lui un champ électromagnétique car il dialogue régulièrement avec le relais pour recevoir un appel éventuel. Il n’est généralement pas nécessaire de laisser son mobile allumé quand on veut s’en servir comme réveil...
- Évidemment, ne vous éternisez pas au téléphone, ou alors faites-le à partir d’un téléphone fixe!
- Quand vous achetez votre téléphone, regardez son DAS (Débit d’Absorption Spécifique inscrit sur l’emballage), il correspond à l’effet thermique de votre mobile (la dose d’énergie absorbée par votre corps) et son maximum, chez nous, est fixé à 2 W/kg. Plus faible il est, mieux c’est!
- Et ne téléphonez jamais en voiture! Pas seulement à cause des ondes, mais aussi à cause des accidents!

Par ailleurs, on sait que le cerveau des enfants absorbe encore plus de rayonnements que celui d’un adulte. Il faut donc que vous résistiez aux pressions de vos enfants (même adolescents) et qu’ils se passent de mobiles tant qu’on n’a pas la preuve de leur innocuité! En contrepartie, laissez-les librement téléphoner de la maison... À condition d’avoir un téléphone fixe à fil car les «sans fil» de maison émettent aussi des rayonnements... Dans nos bureaux, nous les avons tous débranchés et rangés. Ici, chacun a un téléphone à fil, et moi de très beaux téléphones en bakélite…

ADRESSE UTILE
Si vous voulez en savoir plus sur le CRIIREM, connaître les dernières études ou encore obtenir une liste de téléphones mobiles choisis en fonction de leur niveau de rayonnement électromagnétique (DAS), rendez-vous sur www.criirem.org
Vous pouvez aussi, bien entendu, adhérer à l’association et la soutenir ainsi dans ses actions.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Les massages aux huiles essentielles qui guérissent
Recettes gourmandes anti-cancer
Et si vous faisiez tout vous-même?
Mais pourquoi personne ne nous le dit ? L'alimentation santé des ados.