Sus aux puces !

Un chien ou un chat qui se gratte soudain avec frénésie et le spectre des puces n’est pas loin! Mieux vaut intervenir vite si vous ne voulez pas les voir s’installer durablement dans votre foyer…

Les puces sont présentes toute l'année et notamment en été. Mais après un hiver trop doux, un printemps estival et un été 2007 qui s’annonce caniculaire, on peut s’attendre au pire ! Sachant qu’une seule puce peut pondre jusqu’à 50 œufs par jour durant une centaine de jours consécutifs, l’invasion peut vite tourner au cauchemar. Heureusement, des parades existent...

À LA RECHERCHE DU MOINDRE INDICE
Certains petits signes peuvent vous alerter: un chat qui se gratte le cou, derrière les oreilles ou qui se lèche plus qu'à la normale ou encore, un chien qui se gratte le cou ou se mordille frénétiquement la base de la queue et l'arrière-train, tout cela mérite une inspection. En regardant sa fourrure de plus près - en particulier dans le bas du dos où les puces adorent se nicher - peut- être allez-vous découvrir l’auteur de ces démangeaisons.
Une puce est un insecte dépourvu d'ailes, de 2 à 4 millimètres de long, de couleur brun orangé et capable de courir ou de sauter (mais pas de voler). Si vous en voyez courir, le diagnostic est évident. Mais si vous ne voyez rien, ne criez pas trop vite victoire! En pratique, vous avez plus de “chances” de trouver des déjections de puces que des puces, surtout dans le bas du dos, au niveau du ventre ou en avant des oreilles. Elles se présentent sous la forme de petits grains noirs virant au rouge quand on les humidifie, car il s’agit de sang digéré. Leur présence signe indiscutablement la présence de puces. La mauvaise nouvelle, c’est que pour 5 puces trouvées dans la fourrure de votre animal, il y en a environ 95 autres dans sa niche, derrière vos plinthes, sous vos tapis, etc. Autrement dit, il va falloir traiter partout où votre animal a eu accès.

PLUS JAMAIS ÇA
Si vous avez trouvé des puces sur un animal et que vous en possédez plusieurs, il faut les traiter tous. Certains traitements s’attaquent à la fois aux puces et à leur descendance grâce à la présence d’un “inhibiteur de croissance des puces”. Attention, on n’utilise pas les mêmes produits pour chiens, pour chats, pour un jeune ou pour une femelle gestante.
Par la suite, n’attendez pas que les puces s’installent pour intervenir, prenez les devants. Il existe des traitements préventifs en “spot-on” (pipettes contenant une quantité de liquide antiparasitaire à déposer à la base du cou). C’est pratique et efficace, mais il faut bien penser à renouveler tous les mois ou tous les 2 mois, selon les produits.

TRAITEMENT DU SOL AU PLAFOND
Traiter l’environnement de votre animal, cela commence par un gros ménage. Passez l’aspirateur et jetez vite le sac. Ensuite, placez un aérosol “spécial habitat” dans chaque pièce fréquentée par votre ami, enclenchez-le et sortez plusieurs heures en ne laissant personne (ni humain, ni animal). Même les aquariums ou terrariums doivent être recouverts. De retour, ouvrez les fenêtres en grand pour aérer. Il ne reste plus qu’à compléter avec un spray de la même marque pour faire les coins, les plinthes et les dessous des meubles.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Le jeûne : mode d’emploi
Les compléments alimentaires qui guérissent
Ma bible de la phytothérapie
Bourdonnements et autres maux d’oreilles