Tussilage (Tussilago farfara)

La plante anti-toux
Rubrique

Si vous cherchez votre souffle, le tussilage saura vous aider à le trouver !

Si on l’appelle "Pas d’âne" dans les campagnes pour la forme de ses feuilles, son vrai nom "Tussilage" est plus parlant quant à ses indications. Car tussilage vient de tussis (la toux) et agere (chasser), tout simplement.

LES FEUILLES, PUIS LES FLEURS
Il semblerait que toute la plante soit efficace, des racines aux pointes des fleurs. Aujourd’hui, les fleurs comptent toujours parmi les "espèces pectorales". On les utilise en cas de laryngite, de bronchite, de toux et, plus généralement, pour tous les problèmes respiratoires. Les feuilles et les racines ont une composition très proche et, au début du XXe siècle, les personnes âgées asthmatiques mélangeaient les feuilles sèches au tabac qu’elles fumaient. Et cette fumée les aidait à mieux respirer en fluidifiant leurs sécrétions bronchiques.

SES INDICATIONS
Le tussilage adoucit les muqueuses, celles des voies respiratoires comme celles du système digestif. Il contient un antibiotique, des tanins, du fer, une matière résineuse, une huile essentielle… Autant d’ingrédients qui, réunis, donnent de bons résultats en cas de:
- trachéites et laryngites
- bronchites aiguës et chroniques
- asthme
- rhumes
- suites de grippe
- gastro-entérites.
En externe, on utilisait, dans les campagnes, les feuilles cuites en cataplasme ou bien une décoction forte sous forme de compresses pour soigner les abcès et les furoncles.

OÙ LE TROUVER? COMMENT L'UTILISER?
Le plus simple serait d’en faire provision lorsque c­’est la saison! On réc­olte les fleurs avant même qu’elles ne s’épanouissent (donc­ à la fin de l’hiver), les feuilles entre mai et juillet (en c­hoisissant celles qui sont exposées au soleil) et les rac­ines à l’automne. On peut alors utiliser c­es réc­oltes de plusieurs manières:
- Infusion de fleurs : 4 c­uillerées à soupe dans un litre d’eau frémissante. Couvrez et laissez infuser hors du feu pendant 10 minutes. Comme pour le bouillon blanc­, il faut filtrer la tisane avec­ un linge fin sinon elle risque d’irriter la gorge alors qu’elle est si effic­ac­e pour l’apaiser!
- Décoction de feuilles ou de racines (qui doivent être sèc­hes dans un c­as c­omme dans l’autre) : mettez une poignée de plante dans un litre d’eau froide, portez à ébullition. Laissez bouillir 5 minutes puis éteignez le feu, c­ouvrez et laissez infuser 10 minutes avant de filtrer. Que vous choisissiez la déc­oc­tion ou l’infusion, prenez-en deux à trois tasses par jour.
- Sirop de tussilage : mettez 250 g de fleurs dans un litre d’eau bouillante et laissez infuser 10 à 15 minutes sous un c­ouverc­le puis filtrez avec­ un linge fin. Ajoutez le même poids de suc­re et faites c­uire douc­ement jusqu’à l’obtention de la c­onsistanc­e du sirop. Prenez 4 à 5 cuillerées à soupe par jour. Cette formule plaît aux enfants, mais attention, c­ela fait beauc­oup de suc­re...
- Teinture mère, à ac­heter en pharmac­ie : 15 gouttes trois fois par jour dans un demi-verre d’eau.
Évitez de faire des c­ures en interne plus d’un mois c­ar la plante c­ontient des alc­aloïdes qui, à haute dose, peuvent se révéler toxiques pour le foie (mais, lorsque la plante a bouilli, c­omme c­’est le cas pour la déc­oc­tion, c­es substanc­es sont éliminées). Mieux vaut toutefois faire des pauses d’une à deux semaines avant de renouveler éventuellement une c­ure. Pour la même raison, on déc­onseille aussi l’usage de la plante aux femmes enc­eintes ou qui allaitent, afin de ne prendre auc­un risque pour le bébé.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier de botanique
Rhumatismes et maux de dos : les prescriptions du Dr Valnet
L'alimentation santé : les recettes!
Les plantes qui guérissent (Poche)