Schisandra (Schisandra chinensis)

Tonique du foie et de la libido
Rubrique

Le schisandra est une plante chinoise réputée comme stimulant sexuel, qui est aussi très efficace pour renforcer l’immunité et soigner les intoxications hépatiques.

Venu du nord-est de la Chine, mais aujourd’hui implanté aussi en Corée, au Japon et en Russie, le schisandra est une plante grimpante qui s’enroule autour des arbres, fleurit en blanc et dont les grappes de petites baies rouges séchées sont employées en Orient pour leurs nombreuses vertus ; elles aident l’organisme à résister au stress, améliorent la lucidité, diminuent l’irritabilité et freinent la perte de mémoire.

POUR LE FOI, ÉTUDES À L'APPUI
Ces dernières décennies, plusieurs recherches ont été consacrées aux lignanes, substances actives du schisandra, qui protègent le foie et favorisent la régénération de ses cellules en cas d’intoxication. Les baies de schisandra augmentent la production de glutathion par l’organisme. Or, cette substance est un puissant antioxydant. Les baies activent aussi la fabrication de certaines enzymes (cytochromes) chargées par le foie d’éliminer les substances étrangères à l’organisme.

TEST DE L'EFFET ADAPTOGÈNE
Une étude récemment menée en Arménie sur des patients atteints de pneumonie a permis de mettre en évidence l’effet adaptogène du schisandra associé à d’autres plantes (rhodiola et éleuthérocoque) sur des patients atteints de pneumonie. L’association de ce mélange de plantes avec le traitement antibiotique a accéléré la guérison des malades, tout en améliorant leurs fonctions cognitives et leur qualité de vie.

COMMENT L'UTILISER ?
En Chine, la tradition voulait que l’on utilise les baies de schisandra en en mastiquant chaque jour pendant 100 jours pour bénéficier de leurs vertus toniques.
Chez nous, difficile de trouver des baies à savourer, mais on peut se procurer du schisandra sous forme de gélules à avaler.

MISE EN GARDE
Le schisandra aide le foie à dégrader les substances étrangères à l’organisme en activant la sécrétion de certaines enzymes, il peut donc minimiser l’activité de certains médicaments, en particulier dans le cas de la warfarine, un fluidifiant sanguin.
Autre mesure de précaution : mieux vaut se passer de schisandra si l’on est une femme enceinte ou allaitante, car il n’y a pas d’étude montrant l’innocuité des baies dans ces cas précis.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Et si vous appreniez à vous soigner vous-même ?
Faut bien mourir de quelque chose !
Le Guide du thé vert
Hydroxyde de magnésium, une panacée à connaître : le Chlorumagène