Tisanes contre la transpiration

dim, 01/06/2008 - 12:45 -- Anne Rihet
Rubrique : 

La transpiration est une réaction naturelle et nécessaire pour maintenir une température constante au corps.

Constituée de 99 % d’eau et 1% de sels minéraux, la transpiration par elle-même ne sent pas mauvais, c’est son oxydation à l’air et les microbes qui se chargent de la décomposer qui lui donne son odeur désagréable. Il ne s’agit donc point de la faire disparaître, mais de la régulariser et d’éviter aux bactéries de se développer.

LA SAUGE - Salvia officinalis
Il est des plantes dont le nom revient très souvent quand il s’agit de guérir une quantité de maladies. C’est le cas de la sauge dont le nom en latin, salvia, «plante qui sauve», nous dévoile déjà son potentiel. Ce nom est à l’origine d’un fameux dicton populaire : «Celui qui a de la sauge dans son jardin n’a pas besoin de médecin». La sauge est à éviter durant la grossesse par voie interne, elle provoque des contractions de l’utérus.
La sauge possède maintes propriétés dont celle d’être le meilleur antiperspirant connu. Elle lutte efficacement contre les sueurs nocturnes.

Infusion : versez un litre d’eau bouillante sur 15 à 20 g de feuilles sèches de sauge ou une tasse sur trois à quatre feuilles. Couvrez, laissez infuser dix minutes, filtrez consciencieusement pour éviter les petits poils blancs, et buvez une tasse après chaque repas.

Bain de pieds et de mains : versez un demi-litre d’eau bouillante sur 50 g de feuilles de sauge. Couvrez, laissez reposer quinze minutes, filtrez, versez le contenu dans une bassine et trempez-y vos pieds et vos mains pendant dix à quinze minutes. Séchez et poudrez avec un talc au lycopode très absorbant. A renouveler tous les jours, une à deux fois par jour.

> Bains : préparez une décoction de 150 g de feuilles et tiges de sauge pour deux litres d’eau, à mijoter cinq minutes en couvrant. Arrêtez le feu, oubliez pendant quinze minutes, filtrez et versez dans l’eau de votre bain. Fermez les yeux ou prenez un livre et laissez agir.

LE CHÊNE - Quercus robur
Très riche en tanins, il a une action astringente qui resserre les pores de la peau et lutte efficacement contre les transpirations excessives.

Déodorant : mélangez à poids égal des fleurs de lavande, de l’écorce de chêne et de l’écorce de bouleau. Prélevez 100 g de ce mélange, jetez-le dans deux litres d’eau que vous porterez à ébullition pendant dix minutes. Laissez refroidir, filtrez et versez le contenu dans de petites bouteilles opaques dans lesquelles vous ajouterez dix gouttes d’huile essentielle de lavande. Conservez à l’abri de la lumière. Ce déodorant est efficace pour les aisselles et les pieds.

LE CYPRÈS - Cupressus sempervirens
Ses fruits, de petits cônes ronds, ainsi que les feuilles, les «écailles» ou «aiguilles» sont riches en essences aromatiques (pinène et camphène) mais aussi en tanins. Son action astringente et ses essences aident à neutraliser les mauvaises odeurs de transpiration.

Bain de pieds : préparez une décoction avec 100 g de noix de cyprès pour deux litres d’eau. Laissez bouillir dix minutes et infuser un quart d’heure. Filtrez, versez dans une bassine et trempez vos pieds pendant vingt minutes. À faire une fois par jour.

ET AUSSI
Pour les pieds : remplissez une bassine d’eau bien chaude dans laquelle vous diluerez deux sachets de henné neutre. Trempez vos pieds durant trente à quarante minutes puis rincez. Les odeurs disparaissent et la transpiration diminue. À faire une fois par trimestre au début puis, au fil du temps, espacer les bains.
Bain régulateur : préparez cinq litres de décoction d’aiguilles de sapin blanc (Abies alba) avec une poignée de plante pour un litre d’eau, à cuire pendant trente minutes sans oublier de couvrir. Ajoutez au bain.
Vinaigre de plantes : remplissez un pot en verre de fleurs de lavande, de rose, de feuilles de menthe, de cônes de cyprès. Recouvrez de vinaigre de cidre ou de vin blanc. Laissez macérer un mois, filtrez et utilisez comme déodorant.

RECOMMANDATIONS
> Les dosages sont prévus pour des adultes ou enfants de plus de douze ans. De sept à douze ans, divisez les doses par deux, et pour les enfants de moins de sept ans, par quatre. Pas de tisanes pour les moins d’un an.
> Les femmes enceintes doivent faire preuve de prudence, surtout dans les trois premiers mois. Il vaut mieux consulter son médecin.
> Ne jamais dépasser les doses prescrites, ni la durée d’une cure de vingt et un jours (certaines plantes doivent être prises sur un temps très court).
> Si vous prenez un traitement médicamenteux, demandez conseil à votre médecin (risque d’interaction).

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site...
Article paru dans le : 

Partager

 

À chaque parution...

Enregistrer

Enregistrer

Participer au forum...

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Nous suivre...

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer