Les vacances, ça se prépare !

Si vous êtes du genre à partir en vacances avec votre animal sous le bras, au petit bonheur la chance, vous risquez bien vite de déchanter !

En effet, s’il n’est pas à jour de certaines formalités, votre compagnon va trouver porte close dans bien des endroits : bateaux, campings, centres de vacances…

J – 40
Si vous envisagez de séjourner dans un camping ou un centre de vacances sur la métropole ou encore, si vous désirez vous rendre en Corse, dans les Dom-Tom ou à l’étranger, le vaccin contre la rage est obligatoire. Étant donné la récente actualité à propos d’un chien enragé en Seine-et-Marne, les autorités seront encore plus vigilantes cet été. Si votre animal n’a jamais été vacciné ou si vous avez dépassé la date du rappel, l’injection doit être pratiquée au moins un mois avant le départ, car elle n’est valable qu’à partir du 31ème jour. Et s’il a déjà été vacciné, vous devez penser au rappel avant la date anniversaire du vaccin car sa validité est d’un an, mais pas un jour de plus.
Autre point essentiel : votre animal doit avoir un passeport européen (il remplace l’ancien carnet de santé). Si vous n’en avez pas encore, demandez-le vite au vétérinaire. Pour l’obtenir, votre animal doit être identifié par puce électronique (voire par tatouage).

J – 30
Si votre chien n’est pas protégé contre la piroplasmose et que vous partez vous mettre au vert où il risque de rencontrer des tiques, c’est le moment de penser au vaccin. La première fois, il faut 2 injections à 3-4 semaines d’intervalle, vous êtes donc tout juste dans les temps. S’il s’agit d’un rappel (annuel), il est à faire autour de la date anniversaire.
Si votre chien risque de se baigner dans des points d’eau et qu’il n’est pas protégé contre la leptospirose, c’est le même scénario (avec un rappel tous les 6 mois en cas de baignades toute l’année). Une chance, les vaccins contre la rage, la piroplasmose et la leptospirose peuvent se faire en même temps.
Enfin, si vous partez dans la moitié sud de la France, signalez-le à votre vétérinaire : il va en profiter pour vous conseiller un répulsif (collier, spray ou pipette) afin d’éviter d’être piqué par un phlébotome (petit insecte qui transmet un parasite) et de contracter la leishmaniose.

J – 5
C’est le moment de prévoir la seconde injection contre la piroplasmose et/ou la leptospirose pour les chiens ayant reçu leur toute première injection à J – 30.

J – 2
Pour certains pays comme l’Angleterre, c’est au vétérinaire de lui donner un traitement antiparasitaire et de certifier l’avoir fait. Mais même sans aller aussi loin, vous avez intérêt à traiter en préventif, surtout si vous ne l’avez pas fait à J – 50 ou si vous avez utilisé un produit valable seulement un mois.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier de recettes d'anniversaire pour petits poly-allergiques
Mon cahier d'homéopathie
Mais pourquoi personne ne nous le dit ? L'alimentation santé des ados.
Maux de bouche, aphtes, gingivite, rage de dent...