Animaux : loi injuste

Alors qu’il est scientifiquement prouvé que ce n’est pas la race d’un chien, mais la façon dont il est élevé qui fait sa dangerosité, les propriétaires de quelque 350 000 chiens n’ont plus que jusqu’au 31 décembre 2009 pour faire examiner leur compagnon et suivre une formation. Un délai intenable !

LES STATISTIQUES DE TOUS LES PAYS SONT UNANIMES
Il n’y a pas de races de chiens mordeurs. Et les chiens de catégorie 1 (pittbulls) et de catégorie 2 (rottweiller et américain Staffordshire terrier), qui sont visés dans la loi relative à la prévention et à la protection des personnes contre les chiens dangereux, ne mordent pas plus que les autres. Aussi, les professionnels ne comprennent pas que les décrets d’application soient passés alors qu’ils n’ont  cessé de le marteler. Ils déplorent également le manque d’information : les propriétaires des chiens concernés n’ont pas eu le message.

Et même s’ils l’avaient eu, il n’y aurait pas assez de formateurs pour les recevoir : leur nombre est même ridicule, comme le dénonce Emmanuel Tasse, Président du CFABAS (Club Français des Amateurs de Bull terrier, d’American Staffordshire terrier), auteur du Petit guide à l’attention des propriétaires de chiens catégorisés... et de leurs Maires, avec Caroline Lanty, présidente de la SPA de 2006 à 2008, avocate spécialisée et auteur de Le scandale de l’animal business, (éd. du Rocher).

Cependant, tout cela ne serait pas bien grave si les auteurs de cette loi passaient juste pour des incompétents notoires.

LA PEINE DE MORT PRÉVUE POUR LES INNOCENTS !
Pour les propriétaires qui ne seront pas en règle au 1er janvier 2010 et qui se feront contrôler, la sanction peut être lourde : une mise en demeure par Monsieur le Maire de se mettre en conformité dans le délai d’un mois au plus. Passé ce délai, l’animal risquera l’euthanasie. Et son maître, une peine pouvant aller jusqu’à 3 mois de prison, 3 750  € d’amende et l’impossibilité de détenir un chien à vie. Tout cela, pour un chien qui n’a jamais commis le moindre délit et qui n’en commettra sans doute jamais… sauf si l’on considère qu’être un staff ou un rottweiler en est un (“délit de sale gueule”) ! Dans la famille des lois injustes, il est difficile de faire pire ! Quant aux recours possibles, ils existent, mais ils sont minces : en effet, prouver que vous n’avez pas pu vous mettre en conformité faute de formateurs en nombre suffisant, ce n’est pas si simple…

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Mots-clés

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier de botanique
Mon cahier de lithothérapie
Mon herbier des feuilles d'arbres… des parcs et des jardins
Cuisiner autrement en automne