Les teintures-mères : la phytothérapie concentrée pour se soigner efficacement

Rubrique

Macérées dans un mélange d’eau et d’alcool selon des critères bien précis, certaines plantes donnent le meilleur d’elles-mêmes ou presque. Découvrez leur univers.

QU’EST-CE QU'UNE TEINTURE-MÈRE ?
C’est une base d’alcool dans lequel on fait macérer des plantes fraîches pendant 10 à 20 jours, puis on pratique une expression dans des presses hydrauliques, puis une filtration. Enfin, l’extrait obtenu est contrôlé, car les TM sont définies précisément à la Pharmacopée Française. Si l’on utilise des plantes séchées, cela s’appelle une teinture officinale.
La TM est donc de la phytothérapie, mais c’est aussi le point de départ de toute fabrication de médicament homéopathique, par dilutions et agitations successives ; elle est à la lisière entre ces deux pratiques médicales.

COMMENT LES UTILISE-T-ON ?
Par voie interne
Généralement, la posologie est de 3 X 30 gouttes par jour, soit 30 gouttes matin, midi et soir, juste avant les repas. Mais elle peut changer selon la TM, le problème à traiter, l’âge du patient... On mélange les gouttes avec de l’eau, des tisanes ou des jus de fruits, et on boit par petites gorgées.
Par voie externe
En gargarismes, en compresses, en application sur les plaies, les zones douloureuses, les piqûres... (ex. calendula, phytolacca).

QUE SOIGNER AVEC LES TEINTURES-MÈRES ?
À chaque TM ses propriétés. L’orthosiphon est drainant, le ginseng antifatigue, le millepertuis antidéprime, la bardane traite les problèmes de peau...

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier de beauté naturelle
La médecine nous tue
Ma Bible des aliments remèdes
Les plantes qui guérissent (Poche)