Le syndrome de Goujerot--Sjögren (SGS)

Rubrique

Le syndrome de Gougerot-Sjögren, ou S.G.S., n'est pas à proprement parler une maladie orpheline. Il constitue néanmoins une maladie gênante qui affecte surtout la femme, dès l'âge de 40 ans.

Le S.G.S. est une maladie inflammatoire et "auto-immune", c'est-à-dire déclenchée par les propres anticorps de l'organisme qui en est affecté. Elle se caractérise par une sècheresse oculaire et buccale. C'est un "syndrome sec". Il n'y a plus de larme pour humidifier en permanence l'oeil et plus de salive.  D'autres maladies peuvent entraîner un syndrome sec. Une sècheresse oculaire ou salivaire n'est donc pas obligatoirement un S.G.S. ! (voir encadré). Ce syndrome touche plus fréquemment la femme de 40 ans, mais il n'est pas rare qu'il se manifeste plus tôt. Souvent isolé, il est parfois révélateur d'une autre maladie inflammatoire et auto-immune associée. Le lupus érythémateux, la polyarthrite rhumatoïde, ou encore certaines maladies hépatiques et thyroidiennes accompagnent parfois le S.G.S.

Insuffisance de sécrétion

L'atteinte oculaire se traduit par une sensation de brûlure. L'impression de "sable dans les yeux" est fréquente. Au réveil, les paupières peuvent être collées. Il n'y a donc pas de larmoiement, ou bien alors il est très modéré. Le risque de l'absence de larme est d'irriter la cornée, voire de créer un petit ulcère qui peut la détruire et compromettre la vision. Le test de Schirmer permet d'objectiver le manque de sécrétion. Indolore, il consiste en l'application d'un papier buvard sous le rebord de la paupière inférieure. La mesure de la longueur de buvard humidifié par les larmes après 5 minutes permet de savoir s'il existe effectivement un syndrome sec. La sècheresse buccale est invalidante. Pour pallier la déficience de salive, le malade est obligé de boire plusieurs fois la nuit pour humidifier sa bouche. L'absence de salive gêne la déglutition des aliments, provoquant brûlures et fissures de la commissure des lèvres. La langue est inflammatoire (glossite), les gencives peuvent s'infecter (gingivites) et des caries surviennent plus rapidement. Des glandes situées sous la mâchoire, appelées parotides, sont augmentées de volume et donnent alors un visage caractéristique dit en "poire" ou en "écureuil."

Le traitement

Il consiste en l'apport permanent de larmes artificielles pour éviter l'ulcère cornéen. Il est impératif d'arrêter le tabac, très irritant pour une bouche sèche. Des
médicaments favorisent la salivation. On peut aussi conseiller de mâcher des chewing-gums, de sucer des bonbons pour la stimuler. On traite bien entendu les maladies associées.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Les points qui guérissent
Mon cahier pour brasser de la bière
Infections ORL : rhumes, angines, bronchites, grippe.
Les Menus et les recettes qui guérissent