Frêne (Fraxinus excelsior et Fraxinus ornus)

Rubrique

Plusieurs témoignages de médecins du début du siècle font état de l’exceptionnelle longévité de personnes qui buvaient de la tisane de frêne.

Dans le frêne, tout est bon Excelsior et ornus contiennent les mêmes principes chimiques et notamment la fraxine, du rutoside, de la mannite (ou mannitol), des polyphénols, des mucilages, des gommes, des tanins, des sucres, des huiles essentielles, des minéraux (cuivre, fer, potassium...) et des vitamines (C et P).
Le frêne, longtemps utilisé comme substitut du quinquina, est digestif, fébrifuge, diurétique, antigoutteux, antirhumatismal, antalgique et purgatif !
Excellent diurétique et dépuratif, le frêne est efficace contre les infections urinaires et les œdèmes.

L’écorce, les semences et les racines
L’écorce de l’excelsior était très utilisée au début du siècle comme substitut du quinquina, au point que la France en importait plusieurs dizaines de tonnes ! Remède de cheval pour éliminer la fièvre ou redonner un bon coup de fouet, on en faisait des décoctions. Les racines sont utilisées pour les mêmes affections (rhumatismes, fatigue, fièvre), mais également comme purgatif.

La sève
La sève (ou manne) est obtenue par incision. Pour un bébé, il ne faut pas en donner plus de 5 g par jour. Pour un enfant, la dose est de 10 g à 30 g selon l’âge et le poids, et de 40 g à 60 g pour un adulte.

Les feuilles
S’il n’est pas toujours facile de se procurer de l’écorce, des racines ou de la manne, vous trouverez sans aucune difficulté des feuilles de frêne sèches (ou en gélules). Les infusions de frêne ne sont pas réputées pour leur goût. Pour y remédier, associez le frêne avec une autre plante qui, soit potentialisera ses effets (feuilles de cassis, tilleul...), soit soulagera un autre mal (olivier pour l’hypertension, artichaut ou chardon-Marie pour le foie, etc.). On peut aussi ajouter du citron ou sucrer avec du miel.

En externe
> Massez vos vieilles douleurs avec une décoction concentrée de feuilles ou d’écorce. Ajoutez le jus d’un citron. Vous pouvez aussi mélanger de l’argile à cette décoction pour poser un cataplasme sur les articulations douloureuses. Cette dernière recette est aussi efficace contre les migraines et les névralgies faciales.

En homéopathie
Le Fraxinus Americana est le frêne d’Amérique. Les médecins homéopathes le prescrivent parfois pour les rhumatismes et plus fréquemment pour soigner les problèmes utérins. Le frêne puant (Ailanthus), originaire de Chine, est, quant à lui, utilisé depuis une cinquantaine d’années en homéopathie pour lutter contre la mononucléose infectieuse.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier de recettes d'anniversaire pour petits poly-allergiques
Mon cahier d'homéopathie
Mais pourquoi personne ne nous le dit ? L'alimentation santé des ados.
Maux de bouche, aphtes, gingivite, rage de dent...