La Bourdaine (Rhamnus frangula)

Rubrique

Réputée laxative, la bourdaine a d’autres propriétés intéressantes. Mais attention à ne pas en abuser...

Bourd signifie "bâtard" en vieux "françois". En effet, la bourdaine, qui a le petit air noble de l’aulne, appartient en réalité à une famille bien plus roturière, les Rhamnacées parmi lesquelles on trouve le nerprun qui pousse dans les haies ou bien l’ampélopsis. La bourdaine, appelée aussi bois noir, nerprun noir ou bourgène, apprécie les sous-bois humides, les lisières de forêts, les environs des marécages. Formant des buissons qui dépassent rarement 4 mètres, elle pousse partout en Europe et en Amérique, sauf dans les zones méditerranéennes, trop chaudes ou montagneuses. Ses feuilles ovales, à peine lancéolées, sont marquées par des nervures profondes et parallèles. Les petites fleurs sont blanc-verdâtre. Les fruits, de la taille d’un petit pois, sont d’abord rouges, puis noirs à maturité.

HISTOIRE ET MAGIE
Parmi les surnoms populaires de la bourdaine, on relève le «bois punaise», la «noire femme», le «bois de chien», c’est dire toute l’estime qu’on en avait dans les campagnes! Même les botanistes ne lui accordaient pas grande considération: son nom latin, Frangula alnus, veut dire aulne frêle ou aulne cassant. Dans l’Antiquité, la bourdaine était totalement ignorée. Ce n’est qu’à la fin du Moyen-Âge que les médecins ont commencé à s’y intéresser en précisant bien qu’il ne fallait pas l’utiliser fraîche. À partir du siècle dernier, avec le développement de la chimie, on a découvert les principes actifs de la bourdaine : la fraguline, l’émodine, des anthrones, des anthranols, des tanins, du mucilage et des flavonoïdes.
La bourdaine a été considérée comme une plante magique à partir de la Renaissance. En Angleterre, on dansait à la pleine lune dans un bosquet de bourdaine pour demander aux lutins d’accomplir un souhait. Aujourd’hui, les sorciers en font un usage plus classique: les baies, dans une poche, influencent favorablement les décisions de justice, et la seconde écorce, intercalée entre les pages d’un livre ou d’un cahier, empêche le lecteur trop curieux de comprendre ce qui est écrit. Rassurez-vous, nous ne glissons pas de bourdaine dans les exemplaires de Belle-Santé.

LA CONSTIPATION EN PREMIÈRE INDICATION
On utilise l’écorce ou, plus exactement, la seconde écorce, fine peau qui se trouve entre le bois et l’écorce, prélevée sur des rameaux de 2 à 4 ans. Elle doit impérativement être séchée pour ne plus être toxique. C’est la dessication qui lui donne ses propriétés laxatives. Elle est considérée comme peu irritante, à condition de ne pas en abuser. Pour adoucir encore son action, elle est souvent mélangée aux pétales de mauve, de rose trémière ou de guimauve. Après son ingestion, elle accélère le péristaltisme des intestins, ces mouvements incontrôlables qui font avancer les matières fécales. En décoction concentrée, le «déblocage» est pratiquement garanti dans les huit heures! Mais la bourdaine a d’autres indications, et pas seulement dans la sphère digestive. 

J'AI LA RATE QUI S'DILATE…
Si les intestins sont stimulés par la bourdaine, il en est de même pour le pancréas, le foie, la bile et la rate. On conseille donc cette plante en cas d’insuffisance hépatique ou biliaire, de parasites intestinaux et même d’hémorroïdes. De nombreuses tisanes «minceur» contiennent de la bourdaine.
La bourdaine serait aussi efficace contre l’aspergillose, maladie causée par le développement d’un champignon (Aspergillus fumigatus) dans l’organisme humain : les symptômes de l’aspergillose sont une affection pulmonaire qui peut faire penser à la tuberculose ou des lésions cutanées (érythème, pustules, ulcérations...). Certaines personnes souffrant d’herpès ont remarqué une amélioration avec la bourdaine. 

CONTRE-INDICATIONS
L’écorce fraîche est vomitive mais n’est pas laxative.
Les baies sont toxiques.
Par précaution, les femmes enceintes ou allaitantes et les jeunes enfants doivent s’abstenir de prendre de la bourdaine. Et, d’une façon générale, il ne faut jamais utiliser de façon prolongée de laxatif, quel qu’il soit. En cas de doute, demandez l’avis de votre médecin.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Maux de bouche, aphtes, gingivite, rage de dent...
Devenir acteur de sa guérison
Mon cahier de recettes aux huiles essentielles
D'ici ou d'ailleurs, les points qui guérissent