Un jardin pour faire la fête

Rubrique

Avec les beaux jours, il est tentant d’annexer le jardin pour y faire la fête, ou pour y vivre tout simplement. C’est vrai que le quotidien au jardin a vite fait de prendre des allures de fêtes!

Annexer ainsi le jardin demande quelques petites attentions et quelques aménagements : il faut concilier facilité d’accès, confort mais aussi pérennité du lieu. Il s’agit de profiter du jardin sans abîmer les éléments fragiles qui en font sa beauté et sans mettre à rude épreuve les nerfs du jardinier. Faisons un petit tour de jardin pour faire le point. Bien sûr, il y a fêtes et fêtes. Rien de commun entre l’organisation d’un vin d’honneur de mariage, d’un goûter ou d’une après-midi récréative pour une dizaine d’enfants, d’un repas de famille, d’un apéritif entre amis… Voici quelques idées pour profiter de votre jardin, sans pour autant lui faire subir les derniers outrages.

AMÉNAGER UN COIN-REPAS
C’est souvent autour de la table que s’organisent la convivialité et la fête. Traditionnellement, le coin-repas prend place sur la terrasse, même si en été il peut se déplacer sous un bosquet ou une tonnelle, plus éloignés de la maison. Dans tous les cas, une bonne assise pour le mobilier est indispensable ainsi que la possibilité d’avoir de l’ombre.
La terrasse assure la transition entre le jardin et la maison : les matériaux employés seront en harmonie avec la façade, bien stabilisés, résistants au gel, non glissants par temps humide. Une surface bien plane, une pente douce, plutôt qu’une petite marche, limitent les risques de chutes. Bien exposée pour en profiter au maximum, ni trop petite ni trop grande, on compte par usager régulier 3 à 4 m2, mais l’important est que la terrasse soit bien proportionnée pour la taille du jardin.

Un décor fleuri en potée ou en bordures délimite en général les lieux. Complétez-le par un éclairage permanent, écologique bien sûr (lumière solaire) et, pourquoi pas, par une guirlande de boîtes de lumière ou des lumignons en papier-calque, ou en papier mâché, que vous fabriquerez avec du matériel de récupération et que vous adapterez aux circonstances.

Le barbecue fait partie du coin-repas dans de nombreux foyers. Pensez à éloigner les végétaux car ils n’apprécient pas ce type de coup de chaud… Si cela arrive à l’une de vos plantes, mettez-la immédiatement à l’ombre et bassinez le feuillage avec de l’eau tiède, puis recommencez avec de l’eau à température ambiante. Ne lui donnez surtout pas d’eau fraîche !

LA DÉCORATION
Pour décorer la table, convoquez les différents éléments du jardin : fleurs, feuillages, bois, graines, fleurs et feuilles séchées (que vous pouvez éventuellement coller). Les coquelicots et globalement toutes les fleurs «plates» ou peu épaisses sont faciles à faire sécher. On peut ensuite les conserver et les coller sur des objets en les recouvrant d’un vernis. Dispersez des pétales de roses, des feuilles sur la nappe ou sur le sol.

Appliquez un scotch double face sur de petits cartons de couleur, collectez des éléments de saison dans le jardin et disposez-les sur le scotch dans l’ordre qui vous plaira : voici de beaux cartons qui marqueront les places des invités, qui feront office de carton d’invitation, de voeux ou qui constitueront des éléments pour confectionner une guirlande. Tout au long de l’été, n’hésitez pas à récolter et faire sécher des organes de plantes : les feuilles, les inflorescences, les tiges, les fruits… Tout peut être valorisé en décoration : pour la table, pour des collages, pour des bouquets secs…

FAUT-IL CRAINDRE POUR LA PELOUSE?
Vous recevez des invités et vous craignez pour votre pelouse ? Voici quelques solutions pour aborder les choses sereinement.

Les invités ont envie de faire une petite marche dans le jardin… Bien sûr, vous ne pouvez envisager de demander aux dames de quitter leurs talons aiguilles pour faire quelques pas dans la pelouse. Ne soyez pas inquiet, arrosez votre pelouse 3 à 4 jours avant, elle aura le temps de se ressuyer, les talons aéreront le gazon et les autres invités contribueront à un « roulage » qui favorisera le tallage des graminées.

Vos hôtes vont être tentés de jouer au ballon, de courir, de sauter… Bref, vous craignez le pire pour votre cher gazon mais vous souhaitez néanmoins faire plaisir à tous. En prévision de ce bon moment, ne tondez pas trop ras, cessez les arrosages assez tôt pour avoir un sol sec, ce qui limite les risques d’arrachage de touffes d’herbe. Après le départ de vos invités, «épointez» la pelouse et arrosez copieusement, attendez une bonne semaine à 10 jours, selon le temps, pour tondre à nouveau. Si les dégâts sont manifestes : touffes d’herbe arrachées, zones «grattées», procédez de la même façon mais, avant d’arroser, apportez un peu de sang séché ou de compost bien mûr pour relancer la pousse. Si les dégâts sont encore visibles après la deuxième tonte, griffez les zones abîmées, re-semez s’il y a des trous, faites un apport d’engrais plus conséquent, roulez le gazon et arrosez.

Les chiens sont redoutables pour les pelouses… S’ils sont gros et votre pelouse humide, ils arrachent des touffes avec leurs pattes puissantes. Dans ce cas, un sol sec limite le problème. S’ils sont petits, ils peuvent appartenir à certaines races (les terriers, par exemple…) qui grattent avec ardeur les gazons, et même les parterres. Pour ces petits chiens, le mieux est de canaliser leur énergie en les occupant avec une balle sur la terrasse et en limitant leur champ d’action à une zone du jardin que vous pourrez retravailler ensuite (décompactez, arrosez la zone dégarnie, re-semez ou réimplantez).

JEUX D’ENFANTS
Vous pouvez réaliser un tipi avec une armature en bambou ou en noisetier, par exemple. C’est l’occasion de travailler le tressage avec les enfants lorsque vous renforcez la base de l’installation. La structure sera recouverte par des grimpantes à croissance rapide : houblon, haricot d’Espagne, volubilis, renouée si vous voulez garder l’installation plusieurs années, courges pour prolonger les plaisirs de l’été et faire des calebasses…

Le toboggan à eau : sur un talus ou une zone en pente, posez un film plastique résistant qui sera arrosé en permanence par un tuyau d’arrosage bien fixé. À la base du toboggan, prévoyez un dispositif pour recueillir l’eau et l’utiliser : par exemple, apportez une bonne couche de sable fin et enterrez (pente 1%) un tube PVC, coupé horizontalement, sur la longueur du bassin de collecte de l’eau, et reliez-le à un tube complet qui conduira l’eau dans un massif ou à un tuyau d’arrosage que vous déplacerez régulièrement.
Pour ce dispositif, deux solutions : soit il est permanent et dans ce cas, en fin de saison, il vous faudra remettre en état les lieux (resemer un peu de pelouse sur le talus), soit vous déplacez le toboggan plusieurs fois dans l’été. Pour limiter les frottements et les risques de brûlures ou d’écorchures, la zone de glissade doit être arrosée en abondance. La zone de réception doit, bien sûr, être accueillante : si votre sable est très fin et doux, pas de problème. Sinon, vous pouvez recouvrir le sol d’un plastique solide, percé de nombreux petits trous pour laisser filer l’eau afin qu’elle puisse être réutilisée.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Mots-clés

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Bien manger sans cuisiner
Dépression. Le mensonge des antidépresseurs... et les vraies pistes de guérison
Et si vous faisiez tout vous-même au jardin ?
Mon cahier de tisanes