La médecine chinoise

Mieux se connaître pour mieux se porter

La médecine traditionnelle chinoise est extraordinairement complexe, fine et précise. Il est impossible d’en résumer les grandes lignes en quelques pages. Tout juste avons nous pu en aborder quelques points forts capables de vous aider à garder la santé ou à la retrouver.

Pour se mettre tout de suite dans l’ambiance, sachez que le mot "médecine" n’existe pas en chinois. Celui qui s’en rapproche le plus, "Yi", regroupe l’ensemble des pratiques de santé (acupuncture, diététique, massages, exercices énergétiques et pharmacopée (plantes et autres), respiration...). C’est logique puisque la médecine chinoise (appelons-la ainsi faute de mieux) considère que l’homme est en interaction totale avec son environnement, les saisons, ses choix de vie, etc., et qu’il n’est pas une "pièce détachée" à traiter "à part". La santé résulte alors, fort logiquement, d’une harmonie entre les cellules, entre les organes, entre l’homme et son entourage, etc.

Tout est fondé sur les énergies (vent, chaleur...), les saisons, l’équilibre du Yin (principe féminin) et du Yang (masculin), tout est lié avec tout, et tout excès de Yin (ou de Yang) brise l’équilibre, menant aux ennuis de santé. Avec, bien sûr, le fameux Qi (l’énergie de l’être), né de la confrontation du Yin et du Yang, qui doit toujours pouvoir circuler via des méridiens (sortes de canaux) sans entrave dans le corps.

RENFORCER CE QUI EST "BIEN"
La médecine chinoise a fêté voilà déjà longtemps ses 6 000 bougies. La popularité de cette grande et vénérable vieille dame ne se dément pas et gagne même du terrain en Occident, où l’on reconnaît enfin son exceptionnelle efficacité et sa grande subtilité. Tout un art.
À noter : elle est tout de même utilisée par plus d’un quart de la population mondiale, pas seulement en Asie!

LE DIAGNOSTIC : HYPER PRÉCIS
Il est extrêmement précis et se base sur l’interrogatoire, l’observation (de tout, même de la langue!), l’olfaction et l’audition, la palpation. Un bon médecin peut repérer des maux en formation par la prise de différents pouls, bien avant que nos appareils high tech ne les détectent!

LA DIÉTÉTIQUE : "TOUT VIENT DU VENTRE"
Tout est conçu pour une assimilation optimale des aliments et une digestion allégée afin d’éviter que l’énergie vitale soit accaparée par cette fonction, au détriment des autres (immunité, bien-être, etc.). Ainsi, on cuit (mais pas trop), on mange assez (mais pas trop) et uniquement lorsqu’on a faim, on mastique longuement, on s’ attable avec régularité dans un cadre agréable et calme, on respecte les saisons, on ne boit que lorsqu’on a soif, etc. Il y a des aliments recommandés selon son profil, d’autres sont interdits (le cru, par exemple, considéré comme "fatigant" car nécessitant une "cuisson" dans l’estomac, trop d’eau est déconseillé aux personnes frileuses...).

LA PHARMACOPÉE, RICHE ET VARIÉE
Elle est à base de plantes (gingembre, ginseng), mais les Chinois utilisent aussi des extraits animaux (écailles de tortues, mues d’ insectes, animaux marins séchés), minéraux (talc, coquille d’huître) ou même humains (placenta)... 6 000 en tout, dont 300 d’usage courant! Pour la partie strictement phytothérapique, l’herbologie chinoise (art de combiner les herbes médicinales) est sans doute la plus pointue du monde. Avec leur médecine, les Chinois traitent les maux quotidiens comme les maladies les plus graves (paludisme, certains cancers) avec au moins autant d’efficacité que nos médicaments.

L’ACUPUNCTURE ET LA MOXIBUSTION
L’acupuncture consiste à piquer la peau avec de fines aiguilles le long des méridiens (voies de circulation d’énergie) afin de débloquer le Qi (énergie). Mais on peut aussi stimuler ces points d’acupuncture sans "piquer", avec la moxibustion. On pose des petits cônes (moxas) de poudre d’armoise compressée, on allume, comme de l’encens, et la chaleur émise pendant qu’ils brûlent se diffuse à l’endroit désiré.

LE MASSAGE COMME HYGIÈNE DU CORPS
Les Chinois considèrent le massage comme l’un des gestes hygiéniques de base pour rester en bonne santé, ils se font donc masser régulièrement (généralement tui na).

L'EXERCICE ÉNERGÉRTIQUE : QI GONG (doux), TAI CHI CHUAN (plus actif)
Ces arts martiaux, ensembles de mouvements lents et fluides, visent à travailler les énergies et améliorer la circulation du Qi.

LE THÉ, BOISSON D'IMMORTALITÉ
En médecine chinoise, le thé correspond aux méridiens cœur, foie, estomac, vessie, gros intestin. Autant dire qu’il agit sur l’ensemble du corps. Mais il est particulièrement recommandé contre les problèmes de type vent/chaleur (rhume des foins), humidité/chaleur (troubles urinaires), mais aussi en cas de zona, de diarrhée, de toux grasse...
En revanche, il est contre-indiqué chez les personnes frileuses, constipées, insomniaques et chez les femmes enceintes. Pour bénéficier de ses propriétés, on préconise de le consommer très fort et très amer.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Mots-clés

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Les compléments alimentaires qui guérissent
Mon cahier de beauté naturelle
Ordre et désordres
Mon cahier de yoga au quotidien