Pour en finir avec les infections urinaires

Rubrique

Tout a commencé avec le courrier de détresse d'une lectrice qui souffrait d’infections urinaires récidivantes (Belle-Santé n° 94) et pensait avoir tout essayé pour s’en débarrasser... Vous avez été nombreuses et nombreux à avoir répondu à son appel.

Homéopathie

Du sur-mesure

«Je m’en sors avec ce traitement préconisé par mon médecin homéopathe qui m’a soignée pendant 28 ans : Formica rufa 5 CH et Cantharis 5 CH, 3 granules de chaque, matin et soir et 10 granules ensemble tous les 10 jours de Rein 4 CH et Vessie 4 CH.»
Mme S. d'Antibes
L’homéopathie n’est jamais aussi efficace que lorsque le traitement est personnalisé. Si ces granules ne vous soulagent pas, une consultation chez un médecin homéopathe est sans doute une bonne option.

L’Abbé Chaupitre

«Je connais un remède contre les infections urinaires, il s’agit d’une des formules de l’Abbé Chaupitre: le bouteillon n° 81 (c’est un médicament homéopathique). Cette formule traite les affections génito-urinaires et leucorrhées. Par exemple, il existe dans la même gamme le n°82 plus spécialement pour les hommes, qui traite les troubles urinaires, congestion de la prostate (draineur rénal). Les formules de l’Abbé Chaupitre sont en vente dans les pharmacies. Je vous conseille aussi de boire au moins un litre et demi d’eau par jour.»
Un lecteur

Des plantes

La canneberge

«Si le test biologique a révélé la présence d’Escherichia coli, vous pouvez acheter en pharmacie des sachets de canneberge ou cranberry (...).»
Mme L. des Bouches-du-Rhône
La cranberry (appelée aussi canneberge ou grande airelle) est une baie capable de prévenir et même de soigner certaines infections urinaires. (Voir Belle-Santé N°71)

L’épilobe

«Ayant souffert d’infections urinaires pendant plus de 2 ans, j’ai fini par m’adresser à un guérisseur qui m’a indiqué une plante: l’épilobe. Il faut utiliser en tisane les sommités fleuries à raison de 3 à 4 tasses par jour. Dans un premier temps, je m’en suis procuré en pharmacie, mais la plante était entière et hachée. J’en cueille donc en été et je fais sécher les fleurs que je conserve et, au moindre doute, je me remets à la tisane.»
Mme D. de la Haute-Loire
L’ épilobe est également la plante de choix pour les hommes qui ont une hypertrophie de la prostate.

Les probiotiques

«Fin 2001, j’ai fait une très grave infection urinaire qui a failli se terminer par une dialyse. Ensuite, infections urinaires sur infections urinaires jusqu’en 2006, entrecoupées d’arrêts dus aux antibiotiques. Mon médecin m’avait dit que le microbe que j’ avais le plus souvent (Escherichia coli) pouvait être aussi bien dans l’intestin que dans la vessie. (...) J’ai lu, un jour, dans votre rubrique «santé» du TV Magazine, un article que vous consacriez aux probiotiques. Sachant qu’à force, la flore intestinale était complètement détruite par les antibiotiques, j’ ai décidé de prendre du Bioprotus 7000 pendant 20 jours (résultat négatif à l’ ECBU suivant) puis rechute un mois après. J’ai pris du Bioprotus 4000 puis 7000 dans la foulée : rechutes de plus en plus espacées. Aujourd’hui, je n’ose pas croire que je suis guérie mais je dois me rendre à l’évidence : plus besoin d’antibiotiques et ECBU négatifs depuis plusieurs mois. Mon médecin m’a toutefois conseillé de prendre du Bioprotus 7000 dix jours par mois pendant encore plusieurs mois. »
Mme V. de Seine et Marne

Les cures thermales

Deux lectrices nous ont parlé des bienfaits d’ une cure thermale dans les Pyrénées-Orientales : Établissement Thermal de La Preste les Bains – 66230 PRATS DE MOLLO – LA PRESTE – www.laprestelesbains.com (chaîne thermale du Soleil depuis quelques années).

Les huiles essentielles

Thym et sarriette

«Essayez le traitement suivant: une goutte d’huile essentielle de thym et une goutte d’huile essentielle de sarriette sur un comprimé neutre. Alternez avec 30 gouttes d’extrait de pépins de pamplemousse (merveilleux antibiotique naturel) dans de l’eau 3 fois par jour. Pourquoi ces principes actifs? L’huile essentielle de sarriette contient du carvacrol (un antiseptique particulièrement puissant) et l’huile essentielle de thym contient du thymol (un antibiotique naturel). Le conseil en plus: buvez, buvez et buvez... Un grand drainage permettra à votre organisme d’évacuer les bactéries responsables de l’infection. 2 litres d’eau en cas de cystite. Limitez la consom- mation des produits laitiers. Ces conseils sont tirés du livre "Mes secrets de pharmacienne" de Danièle Festy aux éditions Marabout. C’est un petit livre vraiment intéressant ; je le conseille très vivement à mes amis.»
Andrée A. des Pyrénées-Atlantiques

Genévrier

«Je me suis débarrassée des infections urinaires à répétition en prenant 2 gouttes d’huile essentielle de genévrier sur 1 morceau de sucre et 1 dose d’Anilinum 9 CH 2 fois par semaine pendant 3 mois puis en diminuant à 1 dose par semaine.»
Mme G. de l'Isère

Des oligo-éléments

«Prendre une ampoule d’Oligosol manganèse cuivre chaque semaine. Cet antibiotique sans effets secondaires existe depuis longtemps mais ne semble pas être connu par tous les médecins. Boire de préférence loin des repas.»
M. R. du Jura

Et en dernier recours

«J’ai aujourd’hui 76 ans et il y a quelques années, j’ai vécu la même chose (...). J’ai demandé à consulter un urologue qui m’a fait faire différents examens pour conclure à un rétrécissement des tissus et atrophie des muqueuses. Depuis bientôt 2 ans, 2 fois par semaine, je prends 1 comprimé de Physiogine et 15 jours par mois, j’utilise une crème vaginale Trophicrème à 0,1 %. J’ai de très bons résultats. Ce traitement a mis fin au cauchemar que l’on vit quand on a ce problème. Ces médicaments sont délivrés sur prescription médicale. Je suis très "plantes" mais, dans ce cas, tous les remèdes sont bons, l’essentiel, c’est d’être soulagée!»
Yvette C. de la Somme

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Les compléments alimentaires qui guérissent
Mon cahier de beauté naturelle
Ordre et désordres
Mon cahier de yoga au quotidien