Le panoramique dentaire

Souriez, vous êtes radiographié !
Rubrique

Bilan avant une extraction dentaire complexe, diagnostic d’une sinusite, soins d’orthodontie, implantologie dentaire ou encore visualisation des deux articulations temporo-mandibulaires… les indications du panoramique dentaire, qu’on appelle également orthopantogramme, sont nombreuses.

Ça tourne

Imaginez un cliché photographique développé, autrement dit déroulé, qui permet de visualiser sur un seul document horizontal vos deux mâchoires de forme pourtant circulaire. C’est tout simplement le principe du panoramique dentaire. Appelé également orthopantogramme, cet examen radiographique des dents et de leurs racines, des sinus, mais aussi des maxillaires et de leurs articulations permet de réunir sur un même cliché tous ces éléments, grâce à un émetteur de rayons X qui tourne tout autour du visage.

En pratique

Habituellement pratiqué chez le radiologue, chez certains dentistes ou chez le stomatologue, le panoramique dentaire est effectué en position debout ou assise, sur un fauteuil spécial, et dure moins d’une minute. Il ne nécessite aucune préparation particulière (ni anesthésie, ni hospitalisation), si ce n’est le retrait des prothèses dentaires amovibles, des bijoux, piercings et autres prothèses auditives mobiles.
L’immobilité doit être absolue pendant les quelques secondes que dure cet examen indolore. Pour s’en assurer, le menton et le front reposent sur des appuis et le patient va mordre délicatement un support fixe en plastique, recouvert d’un film de protection changé par mesure d’hygiène après chaque patient. Lors de la prise du panoramique dentaire, une caméra se déplace lentement devant le visage, tout autour de la mâchoire. Cet examen n’entraîne aucun effet secondaire. Les résultats sont connus immédiatement et transmis au praticien prescripteur.

Pour quelles indications ?

Le panoramique dentaire est souvent prescrit par le dentiste, le stomatologue, l’orthodontiste ou le médecin urgentiste.
Il permet la recherche d’anomalies dentaires diverses telles que les caries (lorsque les clichés classiques chez le dentiste ne sont pas probants), les dents de sagesse ou incluses (avant une extraction), les abcès dentaires et leur niveau par rapport aux racines, les granulomes apicaux (bourgeon au sommet d’une racine), les sinusites, les tumeurs osseuses, les fractures maxillaires, les anomalies ou fractures de l’articulation temporo-mandibulaire (ATM) ou encore les fractures ou anomalies dentaires.
Le panoramique dentaire permet également d’analyser la dentition chez l’enfant avant un traitement d’orthodontie. L’examen va préciser l’existence et la place des germes des dents définitives, autrement dit les futures dents de l’adulte. On peut donc évaluer l’âge dentaire de l’enfant, repérer l’absence de germe (agénésie) ou l’existence de dents surnuméraires.
Enfin, le panoramique dentaire est devenu incontournable dans le cadre de la pose d’implants. Un scanner dentaire peut être prescrit («Dentascan») lorsque le panoramique s’avère insuffisant.
Le panoramique s’avère également intéressant dans l’évaluation d’une perte du parodonte (os de soutien des dents) et bien entendu avant une intervention chirurgicale de stomatologie.

Précaution

Le panoramique dentaire utilisant le principe de la radiographie aux rayons X, un tablier de protection en plomb doit donc recouvrir le ventre d’une femme enceinte.

Coût

Le panoramique dentaire est intégralement pris en charge par la sécurité sociale et les mutuelles. A titre d’information, un panoramique coûte entre 21 et 60 € selon la technique utilisée (radiographie conventionnelle ou numérisée).

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Recettes gourmandes anti-cancer
Mon cahier de gemmothérapie
D’ici et d’ailleurs, les épices qui guérissent
Les 3 clés de la santé