Le jardin à partager !

Rubrique

Entre récoltes abondantes, jeux, pique-niques, siestes ou promenades, et même absence pendant les vacances : l’été, au jardin, il faut s’organiser pour partager.

Pour le jardinier, avec l’été arrive le temps des tentations, des choix et des inquiétudes : les envies de farniente et de vacances se bousculent avec l’évidente nécessité d’un désherbage, et une sympathique partie de cache-cache peut être ravageuse… Le jardin est à la fois un espace de nature, de liberté, mais c’est aussi le fruit d’un travail attentif, long, et certaines parties sont fragiles. Il est donc nécessaire de fixer des règles pour concilier les intérêts parfois divergents des différents utilisateurs et, lorsque c’est possible, l’une des meilleures façons de procéder est d’impliquer un peu tout le monde dans la réalisation et l’entretien du jardin.

UN JARDIN POUR LA FAMILLE
L’été est un moment privilégié dans l’année pour que toute la famille se retrouve au jardin. Cela veut dire partage de l’espace, mais aussi du temps et pourquoi pas des tâches… ! Si toute la famille aime profiter du jardin, chacun a sa façon de l’appréhender en fonction de son âge, de ses activités et de ses goûts. Pour concilier ces différentes attentes vis-à-vis du lieu sans que le jardinier soit trop soucieux ou inquiet, mieux vaut anticiper ! Anticiper en matière d’organisation de l’espace, mais aussi en matière de disponibilité du jardinier pour que le partage soit réel et complet !
La répartition de l’espace est indispensable : un coin pour les enfants, un coin pour les adultes, un coin pour le repas ou les grillades… et, bien sûr, plusieurs coins pour les plantations !

ES PETITS AU JARDIN
Un endroit au soleil pour en profiter dès les premiers beaux jours, à portée de regard pour la surveillance et avec quelques plantes robustes à regarder, à cueillir, à toucher…
Évitez les plantes hautes à tiges cassantes. Quelques exemples de plantes à fleurs : primevères à grandes fleurs, pâquerettes, pervenches, pensées cornuta, soucis, oeillets d’Inde pour décorer, cueillir, décortiquer… Ajoutez des fraisiers, des radis, quelques pieds de petits pois pour goûter.
Pour toucher, froisser et sentir : l’increvable mélisse, la persévérante sarriette accompagnée d’un pied de thym et, sous bonne garde, un peu de menthe (pensez à contrôler son expansion racinaire en la laissant dans un pot assez grand enfoncé dans le sol).
Pour caresser : une boule de buis, un plant d’oreille d’ours (Stachys byzantina), de fenouil, ou parmi de douces graminées, un pied de Pennisetum alopecuroides ou de Stipa tenuifolia.
Si les plus grands sont tentés de participer au jardinage, surtout n’hésitez pas à accepter, même s’il y a un peu de casse ou de ratés…
Adaptez vos propositions à l’âge et au tempérament de l’enfant : l’idéal est de leur réserver un petit carré et de les laisser faire avec quelques conseils et quelques vraies responsabilités : produire le persil ou les radis pour la famille, les tomates cerises pour l’apéritif, les coloquintes pour Halloween…

POUR LES ADOS
Éloignez et dissimulez leur territoire : un maïs fourrager qui ira au compost ensuite, des topinambours (la récolte ne sera pas exceptionnelle, mais il y aura de belles fleurs !), ou des bambous (sous contrôle exactement comme la menthe !) constituent des écrans faciles à mettre en place et qui ne craignent pas grand-chose. Pour quelque chose de plus durable : la haie tressée de saules tortueux, efficace pour délimiter un terrain de jeux de ballons ou de boules. Lors des fêtes de famille, ados et adultes regrettent parfois la disparition de cet espace !

POUR LES PARENTS ET GRANDS-PARENTS
Un petit coin tranquille. Il n’est pas question d’abandonner le jardin aux enfants, mais d’en faire un usage commun, que ce soit pour réaliser un projet ou pour créer un endroit tranquille pour s’isoler, lire ou rêver. Éloignez-vous pour cela de la terrasse et de la maison, choisissez un coin abrité, avec du soleil et de l’ombre et une zone stable pour installer un fauteuil, une chaise longue. L’accès du jardin doit être aisé pour tous. Pensez à des sentiers qui permettent la promenade ; les revêtements glissants sont à proscrire, les bordures agressives aussi (matériaux ou plantes), les différences de niveaux doivent être gommées par des plans inclinés ; la balancelle sera impérativement à l’ombre. Faites-vous plaisir en regroupant dans votre havre de paix vos plantes préférées ; pour une ambiance douce : teintes pastel, camaïeux ; pour rêver : des plantes au parfum suave ou des feuillages découpés qui jouent avec les ombres…

POUR LE CHAT ET LE CHIEN
Les amis à quatre pattes doivent aussi trouver leur place. Le chien appréciera un gazon adapté (ray grass, fétuque rouge et fétuque élevée). Il faut néanmoins lui réserver une zone (en bordure de clôture, par exemple) pour qu’il puisse courir. Évitez de lui donner des os ou tout autre objet qu’il serait tenter d’enterrer, ou alors acceptez qu’il laboure de temps à autre les parterres ! Côté déjections, le ramassage est conseillé.
Le chat, le vôtre, mais aussi celui ou ceux du voisinage, aiment la terre fraîchement remuée, les semis, les jeunes plantations… que le jardinier aimerait préserver ! Les solutions  fficaces, écologiques et non agressives ne sont pas nombreuses : mettez un paillage désagréable pour leurs pattes (fines brisures de briques, évitez l’ardoise, ils aiment bien, c’est chaud !), maintenez la terre humide, plantez des fritillaires, de l’ail ou de la ciboulette, des oignons ; le poivre ou certaines épices comme le curcuma ou des rondelles de gingembre semblent gêner le petit félin. Évitez les boules de naphtaline, c’est très toxique, y compris pour les enfants !

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Mots-clés

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Les plantes qui guérissent (Poche)
Les surprenantes vertus du jeûne
Trucs et astuces de santé
Mon cahier de recettes aux huiles essentielles