Pâleur, essoufflement, fatigue… trois signes qui caractérisent l'anémie

Rubrique

Si le diagnostic de l'anémie ne pose aucun problème avec une simple prise de sang, déterminer sa cause est plus délicat. Il est essentiel en effet d'en connaître l'origine afin de mettre en route le traitement adapté. C'est tout l'intérêt de l'analyse des différents paramètres sanguins.

Mieux comprendre son bilan d'anémie

Qu'est-ce que l'anémie  ?

La définition de l’anémie est assez simple : il n’y a pas assez d’hémoglobine. Rappelons que l’hémoglobine est le pigment rouge des globules rouges chargé d’apporter l’oxygène dans les différents tissus de l’organisme. Souffrir d’anémie n’est donc pas souffrir nécessairement d’un manque de globules rouges, mais d’un manque d’hémoglobine. On peut être anémique et avoir un taux de globules rouges élevé, si dans le même temps les globules rouges sont plus petits que la normale et/ou moins riches en hémoglobine. Tous les paramètres importants du bilan d’une anémie figurent dans la rubrique "numération formule sanguine" (NFS) qu’on appelle aussi parfois "numération globulaire" ou "hémogramme".

Astérisques

Rappelons qu’on parle d’anémie lorsque l’hémoglobine est inférieure à 12 g/100 ml chez la femme et 13 chez l’homme*. Une hémoglobine dont la quantité totale peut varier dans différentes circonstances. D’où l’intérêt du bilan de l’anémie destiné à déterminer sa cause. Les anomalies sont souvent signalées par des astérisques dans la marge. C’est l’analyse comparée de tous les paramètres "globulaires" qui permet d’affiner le diagnostic.
Schématiquement, l’anémie résulte de 4 phénomènes distincts qui peuvent se combiner ensemble le cas échéant : manque de globules rouges, volume globulaire insuffisant, pauvreté en hémoglobine et renouvellement insuffisant des globules rouges. Dans bien des cas, le dosage du fer sanguin (fer sérique) et de la ferritine s’avère indispensable pour un diagnostic exact.

Pas assez de globules rouges

Paramètre à consulter : les "hématies", ou "érythrocytes".

Moins de globules rouges est souvent synonyme de baisse de l’hémoglobine. C’est donc une cause fréquente d’anémie. Le nombre de globules rouges varie selon le sexe : 4,1 à 5,1 millions de globules rouges par mm3 de sang chez la femme et 4,5 à 5,9 millions chez l’homme. En deçà de ces chiffres, l’anémie est possible. Mais on le rappelle, ce qui compte dans le diagnostic d’une anémie, c’est d’abord la quantité d’hémoglobine.

Les causes :

⇒ Hémorragies, internes (saignement digestif…) ou externes (saignement de nez, plaie du cuir chevelu…).
⇒ Destruction des globules rouges, ou hémolyse, par des anomalies des membranes globulaires, en cas d’anomalie de la structure de l’hémoglobine (drépanocytose…), d’un déficit en une enzyme, après un traitement médicamenteux, après une infection, à la suite d’une agression par anticorps (transfusions sanguines, allergies, maladie immunitaire…), par une hyperactivité de la rate (splénomégalie), par des agressions mécaniques (course à pied, lorsque les globules rouges sont détruits au niveau du talon, port d’une prothèse cardiaque…).

Ils ne sont pas assez gros…

Paramètre à consulter : VGM, ou Volume Globulaire Moyen

Le VGM (volume moyen occupé par un globule rouge) est inférieur à 85 µm3 (ou 85 "femtolitres"). On parle alors d’anémie "microcytaire".

Les causes :

⇒ Carence en fer (perte par hémorragie digestive, alimentation insuffisante, végétalisme, règles abondantes, stérilet…).
⇒ Grossesse.
⇒ Allaitement.
⇒ Maladies de l’hémoglobine (thalassémies, drépanocytose).
⇒ Intoxication par le plomb (saturnisme).

… OU TROP VOLUMINEUX !

Paramètre à consulter : VGM, ou Volume Globulaire Moyen

Dans cette anémie dite "macrocytaire", le phénomène initial est une perturbation lors de la production des globules rouges qui ne se divisent pas assez. Il y a donc moins de globules rouges mais chacun contient suffisamment d’hémoglobine. Le taux de réticulocytes permet d’affiner le diagnostic.

Les causes :

⇒ Carence en vitamine B12 ou en acide folique.
⇒ Hémorragie aiguë.
⇒ Hémolyse.
⇒ Anomalie de la moelle osseuse.

PAS ASSEZ RICHES EN HÉMOGLOBINE

Paramètre à consulter : la CCMH, ou Concentration Corpusculaire Moyenne en Hémoglobine

La CCMH correspond à la concentration d’hémoglobine par globule rouge. Chaque globule rouge comporte entre 32 à 36 % d’hémoglobine (ou 32 à 36 g/dl). On parle d’anémie "hypochrome" lorsque la CCMH est inférieure à la normale et d’anémie normochrome, lorsque la CCMH est normale.

Les causes :

⇒ Carence en fer.
⇒ Maladies de l’hémoglobine (thalassémies, drépanocytose).

LES GLOBULES ROUGES NE SE RENOUVELLENT PAS

Paramètre à consulter : réticulocytes

Autrement dit, le renouvellement des globules rouges ne se fait pas. On parle d’anémie "arégénérative". Rappelons que la durée de vie moyenne d’un globule rouge est de 120 jours. La moelle osseuse produit donc quotidiennement des globules rouges jeunes, dénommés réticulocytes. Le taux de réticulocytes normal est de 25 à 100 X 109/litre de sang. Ainsi, 0,5 à 2 % des globules rouges circulant sont des réticulocytes. Une anémie régénérative (les réticulocytes sont abondants) s’accompagne souvent d’un VGM élevé.

Les causes :

⇒ Aplasie médullaire (inefficacité de fonctionnement de la moelle osseuse).
⇒ Leucémies.
⇒ Cancers.
⇒ Médicaments (chloramphénicol, sels d’or — prescrits dans la polyarthrite rhumatoïde —, D-pénicillamine, phénylbutazone…).

* Ces valeurs peuvent varier d’un laboratoire à l’autre

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Rhumatismes et maux de dos : les prescriptions du Dr Valnet
Mon cahier de remèdes et recettes au Miel
Les secrets d'un jeûne réussi
Ma Bible des aliments remèdes