Échographie

Rubrique

Votre test est positif. C’est sûr : vous êtes enceinte ! Une grande aventure de neuf mois commence dans laquelle les examens médicaux vont prendre une part importante. Et parmi eux, l’échographie qui vous permettra de voir bébé pour la première fois et de connaître son sexe.

Votre test est positif

C’est sûr : vous êtes enceinte ! Une grande aventure de neuf mois commence dans laquelle les examens médicaux vont prendre une part importante. Et parmi eux, l’échographie qui vous permettra de voir bébé pour la première fois et de connaître son sexe. Dans le suivi obligatoire qui comporte 7 consultations prénatales, trois échographies sont prévues à des stades de développement bien spécifiques de bébé. Trois trimestres, trois échographies. Chacune d’entre elles va apporter des renseignements sur la morphologie de bébé, voire sur les modalités prévisibles de l’accouchement. Elles sont une source d’informations encore inégalée. Bien entendu, des échographies supplémentaires peuvent s’avérer nécessaires en cas de problèmes ou de doutes (jumeaux, risque d’accouchement prématuré, anomalie de taille de l’enfant, anomalie morphologique, problème de liquide amniotique...). Ces trois échographies peuvent être pratiquées au choix par le médecin-gynécologue, un radiologue ou encore par une sage-femme.

12 Semaines

La première échographie, au premier trimestre donc, a lieu autour de 12 semaines d’aménorrhée, ou SA (absence de règles). Cette première échographie permet de dater le début de la grossesse à quelques jours près. On peut donc ainsi déterminer par extrapolation la date théorique de l’accouchement. Une échographie importante puisqu’elle permet également de déterminer si la grossesse s’effectue bien dans l’utérus – éliminant donc ainsi une grossesse extra-utérine – ainsi que le nombre d’embryons. Rappelons que l’existence de jumeaux, ou plus, peut s’apparenter à une grossesse dite "à risque" – quel que soit le déroulement de la grossesse – et oblige alors à un suivi dans un établissement agréé. Elle permet aussi d’analyser la morphologie générale de l’enfant (aspect des membres, du cerveau, de la colonne vertébrale...) et l’existence d’anomalies morphologiques déjà "visibles". C’est aussi à ce stade que l’échographiste peut et doit rechercher les signes d’une trisomie 21. Enfin, on peut déjà voir son petit cœur battre. Le mouvements cardiaques sont perceptibles dès la 6ème semaine !

Trisomie 21

La trisomie 21 constitue souvent une frayeur pour les futurs parents. L’échographie permet de lever un coin du voile. Dès la fin du 1er trimestre en effet, un petit espace se crée naturellement sous la peau de la nuque. C’est la "clarté nucale". Il s’agit en réalité d’une poche de liquide. En cas de trisomie 21, cet espace est épaissi. On parle "d’hyperclarté nucale". La mesure et sa signification prennent en compte également la longueur de l’enfant et l’âge de la mère. Pour autant, il ne s’agit pas d’un signe absolu de trisomie, mais d’un "signe d’appel" qu’il faut confirmer par une batterie d’autres tests : dosage des marqueurs sériques, "Tritest", voire amniocentèse ou ponction de trophoblaste. Ces deux derniers examens qui permettent d’étudier l’aspect des chromosomes (caryotype) sont donc les plus fiables.

Attention, lorsqu’il est présent, ce signe est maximum entre la 12ème et la 13ème SA. En clair, une première échographie trop précoce ou au contraire tardive risque de "passer à côté".

22 semaines

La deuxième échographie intervient en général autour de la 22èm SA. Elle permet d’analyser plus finement la morphologie du fœtus et sa croissance et de vérifier les éléments retrouvés dans la première échographie. On peut ainsi analyser la croissance du fœtus (en le mesurant), son rythme cardiaque, l’emplacement du placenta ou encore la quantité de liquide amniotique présente. Si vous le souhaitez, et si l’échographiste arrive à le déterminer (bébé bouge !), vous pouvez également connaître le sexe de votre enfant. C’est déjà possible à partir de la 15ème ou 16ème SA.

32 semaines

La dernière échographie obligatoire pratiquée à la 32ème SA vérifie le bon déroulement de la croissance fœtale et donne des informations sur la présentation de l’enfant dans l’utérus. Elle permet aussi de préciser l’emplacement du placenta. Des éléments qui vont influer sur le choix du mode d’accouchement, le recours éventuel à la césarienne ou à un déclenchement de l’accouchement. Certaines anomalies non encore visibles sur les échographies précédentes peuvent le devenir (anomalies rénales et/ou cardiaques).

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

L'alimentation santé : les recettes!
Devenir acteur de sa guérison
Les compléments alimentaires à l’épreuve de la science
Mon cahier de beauté naturelle