Les allergies. Pourquoi ? Comment ?

Les réponses de Robert Masson, naturopathe
Rubrique

En 2009, 25 % des individus, tous âges confondus, sont allergiques… Pourquoi une telle progression ? Pourquoi prévoit-on une augmentation considérable des allergiques dans les prochaines années ? Le corps médical ne peut expliquer une telle explosion de ces maladies ! Et pourtant, la fulgurance de ces maladies est claire ; elle réside dans le changement de mode de vie des humains.

L’intoxication chimique

- En 1930, un million de tonnes de pesticides a été déversé à l’échelon planétaire.
- En l’an 2000, ce sont quatre milliards de tonnes qui ont été déversés sur la planète bleue*.
- Ces toxiques agricoles – auxquels s’ajoutent les polluants industriels, les déversements hospitaliers et individuels de médicaments – souillent les rivières, les fleuves, les océans et «reviennent» inévitablement dans l’assiette du consommateur.
- Ingérés, ils prennent la place des métaux et métalloïdes actifs (vanadium, chrome, cobalt, nickel, zinc, etc.) dans les enzymes digestives qui deviennent ainsi inactives…
- La caséine et le gluten, non totalement dégradés en acides aminés, pénètrent dans le sang «sous forme» d’assemblages moléculaires (appelés aussi macromolécules), inutilisables par les cellules, mais générateurs d’allergies de toutes natures…

Le bain électromagnétique

Dans la deuxième partie du vingtième siècle, les champs électromagnétiques (wifi, vidéo, ordinateur, portable, téléphone sans fil, etc.) ont été multipliés par plus de UN MILLIARD.
Dans ces conditions, l’adaptation par l’organisme est IMPOSSIBLE, l’hyperkinésie, l’hyperactivité, les fluctuations psychiques, la désorientation de l’enfant sont inévitables ; et pour l’adulte, ces agressions électromagnétiques sont des facteurs, non pas uniques, mais non négligeables dans la genèse de la maladie d’Alzheimer et du cancer du cerveau.
=> Sur le plan des allergies diverses, les champs électromagnétiques déséquilibrent progressivement la thyroïde dans le sens hyper ; cette hyperthyroïdie larvée, combinée à l’hyposurrénalisme dû au manque d’exercice physique, crée le terrain propice aux allergies ; l’organisme, du fait du dérèglement de la thyroïde et des surrénales, devient hypersensible aux allergènes divers !

Les sur-stimulations immunitaires

Lors d’une menace épidémique certaine, la vaccination spécifique est probablement nécessaire. Cela dit, qu’en est-il des vaccinations pour des maladies de faible gravité et de probabilité très incertaine ? Les sollicitations répétées du système immunitaire sont-elles sans danger ?
Il y a une immense interrogation : au cours de l’histoire humaine, un individu contaminé l’a toujours été par un SEUL germe (virus ou bactérie ou mycélium), la mobilisation du système immunitaire était peut-être difficile ou grave, mais elle ne semblait pas mettre en danger L’INTELLIGENCE SOMATIQUE.
Qu’en est-il aujourd’hui où l’on inocule des cocktails de cinq ou six virus ou bactéries différents ??? De toute évidence, JAMAIS le système immunitaire n’a été mobilisé ou sollicité de cette façon au cours des millénaires. Est-il apte à répondre, ce système immunitaire, à cinq ou six agresseurs différents ? Ne crée-t-on pas ainsi un affolement, une désorganisation du système immunitaire avec, à la clé, la généralisation des allergies ?

Que faire si l'on est atteint d'une allergie respiratoire, cutanée ou autre ?

Au domicile

> Utiliser le téléphone avec fil. Limiter l’usage du portable. Éviter le wifi. Si possible, réduire le temps passé devant l’ordinateur et utiliser tout appareil «propre» à réduire l’impact des champs électromagnétiques.

Très soigneux réglage alimentaire

=> On évite : soja, céréales à gluten, lait, fromages, yaourts.
Le matin
Purée de bananes + oléagineux ou
Galettes de riz ou galettes de sarrasin  + beurre
+ Boisson chaude non lactée

Le midi et le soir
Crudité ou salade verte
+ Pommes de terre ou riz ou sarrasin ou manioc (avec ou sans légumes verts cuits)
+ Poisson ou œufs ou viande ou fruits de mer
+ Chocolat noir ou tarte aux fruits cuits (faite avec de la farine de riz ou sarrasin) ou flan au lait d’amandes ou clafoutis au lait d’amandes ou sablés maison sans gluten…
+ Eau de Mont Roucous

Au goûter - 17 h / 17 h 30
Fruit aqueux (une variété)

Traitements

Le traitement précis sera à voir avec votre thérapeute homéopathe ou naturopathe. Citons pour information quelques traitements possibles :

Gemmothérapie : CASSIS BOURGEON macérât mère + VIORNE BOURGEON macérât mère.

Phytothérapie : RIBES NIGRUM, VIBURNUM LANTANA, HYSSOPUS OFF., AJUGA REPTENS, ARTEMISIA DRACUNCULUS, DESMODIUM, etc.

Aromathérapie : HE AMMI VISNAGA, HE HYSOPUS (variété Decumbens), HE ARTEMISIA DRACUNCULUS, HE PETASITES OFF., etc.

Homéopathie : POUMON HISTAMINE 15 + 18 + 30 CH, POLLANTINUM 15 + 18 + 30 CH, GARDENAL 7 + 9 + 12 CH, etc.

Diétothérapie : ŒUFS DE CAILLE, ENZYMES, etc.

Homéocomplexe : IPECA COMPOSE Boiron, SANTA HERBA LEHNING, etc.

En attendant ces soins spécifiques, vous pouvez prendre un des compléments alimentaires que j’ai mis au point :
> ALLERGOR (laboratoire SND)  : 1 gélule au milieu des 3 repas.

Robert Masson est directeur du Centre Européen de Naturopathie Appliquée, ex-enseignant en faculté de médecine Paris XIII, département naturothérapie et Prix international de l’Académie de la paix au mérite des médecines naturelles. www.robertmasson.com

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier de botanique
Mon cahier de lithothérapie
Mon herbier des feuilles d'arbres… des parcs et des jardins
Cuisiner autrement en automne