Du thuya pour garder ses jambes !

Rubrique

L’abbé Jean-Marie vient me trouver et me dit : “Tu devais aller voir Ignace ; ils veulent lui couper son autre jambe. Son épouse ne pourra plus le soigner et elle va devoir le placer.” Je vais le voir avec 15 ml d’huile essentielle de thuya et lui demande d’en mettre 3 fois par jour, ce qui fut fait. Cet homme a ainsi vécu entre 12 et 13 ans avec sa jambe.
Un vendredi soir, nous n’attendions personne. Une femme soutenue par sa fille et son fils se présente et me dit :
“Monsieur, il paraît que vous soignez avec les plantes. Je dois rentrer lundi à l’hôpital pour couper ma jambe mardi”. Je lui réponds : “Madame, je ne suis pas Jésus-Christ, je ne fais pas de miracles, mais mettez ceci sur votre pied toutes les heures (…)”. C’est ce que firent les enfants qui se sont relayés jour et nuit. Le lundi dans l’après-midi, à l’hôpital, l’infirmière a trouvé que cela sentait le sapin ! Les enfants lui ont expliqué et elle leur a répondu tout en haussant les épaules qu’ils pouvaient continuer. Le mardi matin, le chirurgien est passé et a déclaré : “Je ne coupe pas ; la circulation est refaite !”
Donc à longueur de temps et en rapidité, cette essence de thuya est efficace. 8 000 jambes en France et 10 000 en Allemagne sont coupées en moyenne par an. Peut-être faudrait-il essayer cette simple plante ?
Nous avions une connaissance de club, elle était en maison de retraite. Nous la voyons un jour en chaise roulante, une jambe en moins. Je connaissais l’infirmière et je lui explique. Mais moins d’un an après, l’autre jambe était coupée. Je me reproche de ne pas lui avoir fourni moi-même l’huile essentielle de thuya. »

Truc transmis par M. L. du Nord

Retour au sommaire de Belle-Santé n° 119

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Bien manger sans cuisiner
Dépression. Le mensonge des antidépresseurs... et les vraies pistes de guérison
Et si vous faisiez tout vous-même au jardin ?
Mon cahier de tisanes