Stop au cancer

Rubrique

Pour dire non à quelque chose ou pour arrêter un processus d’évolution, il faut savoir réellement de quoi l’on parle. Cet article vous propose de comprendre l’origine de la maladie pour pouvoir l’éviter ou la neutraliser.

UNE EXPÉRIENCE ET UN EXEMPLE
Ester Lynne est une jeune femme heureuse. Après de brillantes études dans le marketing alimentaire et une courte carrière au sein d’une multinationale, elle choisit de reprendre les rênes du commerce de son père décédé à la suite d’une leucémie. Installée dans un quartier parisien très branché, le Marais lui permet d’exprimer ses possibilités créatrices. Rien ne semble pouvoir assombrir le ciel de son existence partagée entre ses amis, ses deux chats de Birmanie et toutes les joies qui leur sont associées.
Pourtant à 33 ans, la découverte d’une petite boule dans le sein gauche fait basculer sa vie. L’inquiétude ressentie n’entame pourtant pas plus sa belle humeur habituelle que celle de son petit ami à qui l’annonce de cette nouvelle lui en apporte une autre, celle de leurs fiançailles. Rien ne peut faire obstacle à leur bonheur ! Affairée aux préparatifs des réjouissances futures, elle décide cependant de vérifier de plus près ce “petit” problème au sein. Nous sommes au mois de mai qui voit fleurir les bourgeons des arbres et des fleurs. Sans le savoir, Ester abrite celui des tourments à venir.

À la suite des radios et d’une ponction ô combien douloureuse, le diagnostic tombe dur et froid comme un morceau de miroir brisé. Des cellules atypiques apparaissent dans le prélèvement, il faut opérer. La première émotion passée, Ester se rend à l’institut de cancérologie sans aucun stress, persuadée de se faire retirer une petite boule sans conséquence. À la vue des malades croisés dans les couloirs, elle se dit avoir beaucoup de chance de n’être ici que pour une intervention bénigne. Elle se demande tout de même comment elle pourrait être capable de supporter l’horreur d’une telle maladie.

À partir de maintenant, sa vie va tourner autour de cette fichue petite boule qu’il faut enlever. Le top chrono mis en route plonge la jeune femme dans les rêves préfabriqués de l’anesthésie jusqu’aux bips et aux sons caverneux de la salle de réveil… jusqu’à la révélation fatidique. Et là encore, elle ne peut y croire : «  Ce n’est pas possible, cela ne peut pas être ça. Je dois sortir de cet hôpital tout de suite, reprendre mon travail et toutes mes activités. Je vais me fiancer et bientôt me marier, avoir des enfants, j’ai 33 ans. Je veux bien que cette opération me fasse perdre quelques jours, le temps de l’hospitalisation, mais pas plus ! » Pourtant au fond d’elle-même, quelque chose lui dit qu’elle va devoir faire face au cancer.

LE TEMPS SUSPENDU
Il s’agit bien d’un temps hors du temps que celui vécu entre les traitements de chimiothérapie, les consultations, la peur, l’effroyable fatigue et, le pire pour une jolie femme, l’amaigrissement et la perte des cheveux.
C’est alors que la vie, plus forte que toutes les cruautés, ordonne à Ester de gagner la bataille. Sa famille, son fiancé, ses amis, sont si atterrés qu’elle reprend des forces rien que pour les rassurer et pour les consoler. Oui, elle vaincra parce qu’elle n’est pas du genre à se laisser abattre. Contrairement à beaucoup d’autres, elle ne se pose pas la question : pourquoi moi ? Elle met en place une stratégie de victoire en osant faire face à sa maladie, à l’affronter pour la vaincre.

Hélas, son chemin de souffrance va se rétrécir encore et encore. Ester apprend qu’il convient de lui enlever son sein pour plus de sûreté. « Quoi ? J’étais partie pour une petite opération de rien du tout et maintenant il faut qu’on me mutile ? Être sans sein, ne plus être une femme entière  ?  » Elle refuse, et sa vie s’organise entre la reprise de son commerce et les soins incontournables. La descente aux enfers commence et se poursuit au fil des cures où l’on voit s’amplifier l’extrême fatigue, les douleurs insupportables, la faiblesse et les nausées qui conduisent à l’apathie voire à l’inexistence. « Une loque, je me sens telle une loque, j’ai envie de sortir de mon corps. » Elle dit avoir en tête l’image du “Jugement dernier” de Michel-Ange, où l’on voit une simple enveloppe charnelle sans le corps qui l’habite.

AU-DELÀ DE L'OMBRE
Le temps qui passe signe la transformation et la fin de toute chose. De traitements en traitements, de souffrances en souffrances vint le moment où après de nombreuses recherches sur le sujet, Ester accepte l’ablation de son sein puis occupe son esprit en la recherche d’informations sur les différentes chirurgies de reconstruction mammaire. Chaque consultation est une étape difficile et pendant le trajet de cette course à la guérison, les épreuves s’accumulent. La maladie bien sûr, mais parfois les médecins comme ce fut le cas avec ce chirurgien qui imposa à la jeune femme déjà épuisée un rapport de force qui lui fit douter pour la première fois de s’en sortir. Pourtant, cela passa aussi comme le reste et Ester se retrouva quelques mois après son ablation avec un nouveau sein qu’elle apprit à reconnaître pour sien.

Heureusement, d’autres médecins sont venus et, par leur humanisme et leur dévouement sans limites, ont su faire oublier cette mauvaise rencontre. Durant la traversée des douloureuses épreuves qu’engendre la maladie, Ester n’a jamais baissé les bras. Elle a compris dès le premier instant qu’il lui appartenait de s’investir physiquement et mentalement dans ses traitements. Se battre pour vivre est d’abord entretenir un bon contact avec le corps médical. Ils disposent des moyens pour préserver la vie et feront tout ce qu’ils savent devoir faire pour aider leurs patients à recouvrer la santé. Il faut leur faire confiance.
En revanche, il reste au malade une part essentielle à accomplir et qui lui revient entièrement. Nul autre que lui-même n’est capable de gérer son mental. Hormis les traitements chimiques, la maladie doit pouvoir rencontrer face à elle, un adversaire dont elle ignore la stratégie et qui lui fera perdre la partie.

Ce guerrier de la vie n’est autre que l’esprit qui doit reconnaître ses meilleures armes en la confiance et le calme. Bien qu’étant partie prenante l’un de l’autre, à l’intérieur d’un corps malade se trouve un esprit intact si l’émotionnel ne se charge pas de le perturber. La sagesse est de laisser la science faire son œuvre en participant à la guérison avec un état d’être certain de sa victoire. C’est ce qu’Ester a fait et c’est ainsi qu’elle a guéri. Dans le but de donner une aide efficace et accessible à toutes les femmes qui comme elle sont passées ou passent par les chemins de l’enfer du cancer, elle a écrit un livre tellement sincère, tellement intelligent et surtout tellement secourable que même sans atteinte de la maladie, sa lecture est passionnante. Une multitude d’informations étayent son témoignage illustré de photos et de schémas très clairs. Tout est dit sur les examens, tout est décrit sur les conditions de soins, tout est expliqué sur les douleurs, les conséquences des traitements, les relations avec le personnel soignant, etc. Les conseils d’Ester, ses recommandations, relèvent de toutes ses observations et de son vécu. Livré sans langue de bois, le récit de son expérience est unique dans la précision des réponses apportées à toutes les questions qu’une femme dans le même cas peut se poser.

LE MESSAGE D'ESTER
« La vie doit reprendre le dessus, mais je ne peux plus vivre de la même façon. Après avoir frôlé la mort, ma vision des choses a tellement changé que plus rien n’est comme avant. À toutes celles qui souffrent je recommande la patience, une qualité si belle qu’elle mérite d’être développée. D’une telle épreuve, l’on sort grandie, riche de se savoir pleine de courage, de hargne même et de détermination qui ont permis de lutter contre cet envahisseur invisible. Car on a vaincu un ennemi redouté de tous et dont personne n’est à l’abri. En association aux soins médicaux, les énergies positives sont capitales. Elles seules permettent de s’accrocher à la vie. Faire un travail sur soi au niveau psychologique peut apporter une aide importante dans la réaction face à la maladie. Cela m’a permis d’aller au-delà de la maladie elle-même, d’évaluer ma capacité à me battre et de me rendre compte des forces insoupçonnées qui étaient au fond de moi. Un cancer permet de tout apprendre de soi, si l’on veut bien être à l’écoute. »

À LIRE :
Au sein… du cancer, d’Ester Lynne aux éditions Dangles, 19,90 €. Un guide pour gagner contre la maladie.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Mots-clés

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Les clés de l'alimentation santé - L’essentiel à savoir dans votre cas
Les clés de l'alimentation santé
Vos ordonnances naturelles
Les compléments alimentaires qui guérissent