Relations parents/enfants adultes

À l’âge adulte, comment entretenir une bonne relation avec ses parents et inversement ?
Rubrique

Lorsque nous étions enfants, nous nous laissions naturellement guider par nos parents. Aujourd’hui, adultes et, pour certains d’entre nous, déjà parents de grands enfants, la relation peut parfois devenir difficile ou carrément houleuse, malgré l’amour et le respect des uns envers les autres. Comment la gérer au mieux et retrouver l’équilibre qui nous permettra de vivre en harmonie avec nos parents et nos enfants ?

Les relations entre les parents et leurs enfants devenus adultes ne sont pas toujours faciles. Vous en savez peut-être quelque chose  ? Pour beaucoup de parents, un enfant, quel que soit son âge, reste «  leur petit(e)  ». Ils ont du mal à accepter l’idée que ce petit a grandi, vit sa propre vie et fait ses propres choix. Ils attendent de lui la même soumission et voudraient exercer sur sa vie le même contrôle que lorsqu’il était petit. Qui n’a jamais entendu au sein de son entourage quelqu’un lancer à ses parents, d’un air excédé : «  Je ne suis plus un gamin  !  » ou « Je ne suis plus une petite fille  !  »  ?

LES ENFANTS DEVIENNENT DES ADULTES  !
Laurent raconte  : «  J’ai une relation assez difficile avec mon père. J’aimerais avoir avec lui des discussions d’adulte mais c’est impossible. Il veut me dicter ma conduite, me dit ce que je devrais faire et fait des commentaires sur tout ce que je fais. Il  considère toujours qu’il a raison, ne reconnaît jamais ses torts et me parle encore comme si j’avais 10 ans. Il veut sans cesse tout contrôler. Par conséquent, la conversation tourne rapidement à la dispute.  »

LE CAS DE LAURENT EST ASSEZ FRÉQUENT
De nombreux parents aujourd’hui âgés ont été élevés à une époque où le père incarnait l’autorité suprême. Plus tard, ils reproduisent alors avec leurs enfants le même comportement. Ce modèle parental laissait souvent peu de place à l’écoute des enfants et aux marques d’affection.
Dans une telle situation, soit les enfants acceptent d’être traités de la même manière que lorsqu’ils étaient petits et la relation reste figée et pesante, soit ils se rebellent et les rapports deviennent conflictuels… Pour Laurent, la seule issue sera d’amener son père à accepter qu’il a grandi, que les temps ont changé et qu’il est aujourd’hui en présence d’un adulte avec lequel il peut parler d’égal à égal et qui ne doit pas toujours être d’accord avec lui.

UNE RELATION HARMONIEUSE POSSIBLE
Elise et ses parents y sont parvenus. «  Depuis toujours, j’ai pu discuter de tout avec mes parents, ce qui fait que, maintenant encore, à 40 ans, je ne crains pas de leur demander conseil, mais sans pour autant me sentir obligée d’appliquer ces derniers à la lettre. Quant à eux, il leur arrive aussi de solliciter mon opinion. Nous avons véritablement une relation d’adulte à adulte et d’égal à égal. Si, parfois, ils s’immiscent un peu trop dans ma vie, je n’hésite pas à le leur dire et ils l’acceptent de bon gré, en me remerciant pour ma franchise.  »
Les parents d’Elise ont avec leur fille une relation équilibrée et respectueuse qui laisse la place au dialogue. Ils sont présents tout en évitant toute intrusion dans la vie privée de leur fille.

COUPEZ LE CORDON !
Aline, elle, est totalement dépendante de sa mère. Elle l’appelle 10 fois par jour, lui demande son avis sur tout, lui raconte tout et cette situation énerve son mari, Éric. «  Aline confie à sa mère le moindre détail sur notre vie de couple et elle ne prend jamais une décision sans lui en parler. C’est simple, j’ai l’impression de vivre un ménage à trois  !  »
Cette situation ne se rencontre pas uniquement entre une mère et sa fille, mais parfois entre un père et son fils ou une mère et son fils.
Dans ce type de situation, l’éloignement géographique peut être salutaire, même si les techniques modernes de communication permettent toujours des contacts très fréquents ! Et, dans certains cas, l’aide d’un psychologue peut s’avérer nécessaire et très utile.

TOUS DIFFÉRENTS
Chaque relation parents-enfants est différente et doit, par conséquent, être gérée individuellement, avec tact et diplomatie. Dans tous les cas, il faut apprendre à se parler ouvertement, à exprimer ce qui nous dérange sans pour autant émettre un jugement. Il ne faut surtout pas taire les rancœurs et les accumuler. L’attitude de nos parents à notre égard est souvent le résultat de l’éducation qu’ils ont reçue ou d’expériences qu’ils ont eux-même plus ou moins bien vécues.
Cela peut prendre du temps et nécessiter bien des tâtonnements, mais il est tout à fait possible, si l’on respecte des limites fixées d’un commun accord, d’avoir une relation très complice avec ses parents tout en préservant son intimité et de partager des tas de choses sans pour autant tout dire.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

L'Alimentation santé en pratique
Mon herbier des feuilles d'arbres… des parcs et des jardins
Mon cahier d'homéopathie
Mon cahier de remèdes et recettes au Miel