Que faut-il manger si vous avez de la goutte ?

Rubrique

L’excès d’acide urique peut mener à la crise de goutte, ainsi qu’à des troubles rénaux. Bonne nouvelle : il suffit souvent de modifier son alimentation pour s’en débarrasser ! 

Le capitaine Haddock s’en plaignait souvent avec force gros mots, cloué dans son fauteuil, le gros orteil violacé. Quiconque a déjà subi une crise de goutte lui pardonnera volontiers ses dérapages verbaux. Car lorsque l’excès d’acide urique se cristallise dans les articulations, notamment celle du gros orteil, ça fait mal. Très mal. Mais la goutte peut aussi s’attaquer aux articulations des genoux, du pied, de la cheville, de la main et même du coude. La douleur, très vive, s’accompagne d’un gonflement compact, dur, qui apparaît très rapidement, et d’une chaleur et rougeur locales typiques de l’inflammation.

HOMMES DE TOUS ÂGES, FEMMES MÉNOPAUSÉES, PERSONNES EN SURPOIDS : ATTENTION !
Trop d’acide urique nuit à bien des égards. Si vous êtes concerné, recadrez votre alimentation afin d’éviter de fâcheuses conséquences. Surtout si vous sortez d’une crise de goutte, car si vous ne modifiez rien à votre hygiène de vie, elle récidivera. La goutte concerne principalement les hommes, surtout amateurs de bons repas. Cependant, une fois passée la ménopause, les femmes doivent aussi être vigilantes. Enfin, les kilos en trop prédisposent aux crises de goutte. Plus on est obèse, plus le risque s’élève.

QUELQUES GRANDES RÈGLES ALIMENTAIRES
Si vous avez « trop d’acide urique », les aliments à éviter sont, pour une fois, plus importants que ceux à privilégier. Cela ne veut pas dire qu’ils sont interdits, mais à consommer avec grande modération, et même à proscrire totalement en phase de crises de goutte. Le mieux est sans doute de vous en déshabituer totalement.

=> buvez beaucoup d’eau tous les jours, ou des potages (bouillons clairs), des infusions…
=> limitez les apports en protéines, surtout animales (viande, poisson).
=> mangez davantage de fruits, de légumes (attention, pas tous).
=> perdez vos kilos en trop. C’est une priorité.
=> alcalinisez vos repas en consommant un agrume (jus, salade de fruit, boisson…).

VOS AMIS
> L’eau, en grandes, grandes quantités. Comptez au minimum 1,5 litre par jour (lorsque tout va bien) et jusqu’à 3,5 litres en période de crise. Choisissez des eaux minérales carbonatées sodiques. Vous pouvez alterner avec des eaux minérales plates de type Mont Roucous… Le but : dissoudre les « mini cristaux » et diluer, éliminer, laver sans relâche.
> Les fruits et les légumes, frais ou secs, en grandes quantités, surtout les cerises noires et les végétaux riches en vitamine C.
> Les féculents (pâtes, riz, semoule…), le pain, les biscottes et céréales.
> Les poissons blancs (sole, carrelet, colin…).
> Les noix, amandes, cacahuètes et autres olives, mais avec modération.
> La gélatine végétale (agar-agar) pour les amateurs d’aspics et autres terrines en gelées.
> L’aubier de tilleul pour terminer les repas.
> La sève de bouleau. En saison (mars/avril), faites une cure si vous disposez de cet arbre fabuleux chez vous.

VOS ENNEMIS
> Les abats : foie, ris, rognon, tripes, cervelle…
> Le gibier : lièvre, faisan…
> La viande de canard, porc, mouton, oie… et produits à base de viande.
> Les coquillages et les crustacés.
> Les poissons gras (sardines, saumons, harengs, anchois).
> Vins blancs (y compris champagne et liquoreux), bière (surtout brune), cidre, alcool en général.
> À éviter, hélas : asperges, champignons, cresson, chou-fleur, épinards, oseille, petits pois. Et aussi lentilles, haricots secs.
> Les fromages fermentés.
> Le chocolat.
> Les graisses en général, animales ou « trans » en particulier.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Mots-clés

Découvrez nos livres santé

Stress et sommeil : prescriptions
Mon cahier de beauté naturelle
Mon cahier d'homéopathie
Mon cahier de remèdes aux épices