Le gui (Viscum album)

mer, 16/12/2009 - 12:53 -- Sophie Lacoste
Rubrique : 

Mais attention, les petites boules de gui sous lesquelles on s’embrasse pour se souhaiter la bonne année sont toxiques ! Laissez-les aux fauvettes et aux mésanges qui s’en donnent à cœur joie et s’en frottent le bec en novembre et en décembre.

Il sort des branches d’autres arbres comme un diable de sa boîte ! Certes, il ne surgit pas brusquement, mais il s’installe sans aucun scrupule dans les ormes, les chênes, les pommiers, les pins… Et se nourrit de leur eau ! Depuis Astérix, il mérite toujours de figurer dans certaines potions magiques.

UNE PLANTE MAGIQUE
Sa belle couleur verte, qu’il conserve malgré l’hiver, est sans doute à l’origine des nombreuses croyances et du folklore qui entourent le gui. C’est avec un respect religieux que les Gaulois récoltaient le précieux gui du chêne.

DE MULTIPLES INDICATIONS
On emploie le gui depuis toujours en cas d’athérosclérose. Parmi les autres indications anciennes et traditionnelles figurent également les états nerveux, l’asthme, les maux de tête et les troubles de la ménopause. Plus récemment, au début du XXe siècle, le philosophe et scientifique Rudolph Steiner, père de l’anthroposophie, a commencé à utiliser le gui pour ses vertus anticancer. Mais attention, il s’agit du gui européen, Viscum album, à ne pas confondre avec son cousin d’Amérique qui est toxique !

CONTRE L'HYPERTENSION
L’efficacité du gui pour lutter contre l’hypertension tient sans doute à ses effets vasodilatateurs. De nombreuses préparations à base de plantes contiennent  du gui. À condition d’employer le gui aux doses habituellement indiquées, il n’y a aucun effet secondaire indésirable à craindre. À doses plus élevées, il peut être toxique.

COMMENT L'UTILISER ?
Le plus simple consiste sans aucun doute à avaler le gui sous forme de gélules, mais vous pouvez aussi faire vous-même vos tisanes, en macération ou en infusion, après avoir haché finement les feuilles et les avoir laissées sécher (vous les conserverez dans un sac en papier, tout simplement).

=>INFUSION : deux fois par jour, préparez-vous une grande tasse de tisane en faisant infuser deux cuillerées à café de plante dans un quart de litre d’eau bouillante pendant 10 minutes (faites d’abord chauffer l’eau, lorsqu’elle frémit, ajoutez la plante, remuez, puis laissez infuser sous un couvercle).

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site...
Article paru dans le : 
Voir aussi : 
Dans la boutique : 

Partager

 

À chaque parution...

Enregistrer

Enregistrer

Participer au forum...

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Nous suivre...

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer